Patrimoine matériel : Un atelier de menuiserie d’art ouvre ses portes à la Casbah

Un atelier de menuiserie d’art a ouvert ses portes sur les hauteurs de la Casbah, dans l’attente des stagiaires désirant apprendre ce métier étroitement lié à l’architecture de la ville d’Alger.
Toujours placardées à l’entrée de cet atelier propriété de Khaled Mahiout, artisan de son état, au boulevard Sidi Driss Hamidouche dans les hauteurs de la Casbah, les annonces mettent en avant sa totale disposition à encadrer les jeunes désirant apprendre la menuiserie d’art. Soulignant l’importance de ce métier, Mahiout a affirmé, qu’il était en contact permanent avec les établissements de formation professionnelle qui souhaitent enseigner et transmettre les connaissances dans ce domaine, faisant remarquer qu’il avait auparavant encadré plusieurs promotions, fussent-elles en nombre réduit. L’artisan a toutefois déploré le manque d’intérêt du grand public pour les activités artisanales surtout chez les jeunes qui, selon lui, les jeunes n’ont pas un penchant particulier pour le métier de menuiserie et encore moins à la menuiserie d’art. Il a indiqué qu’actuellement, il s’évertuait à transmettre ce patrimoine matériel à ses enfants, notamment à Oussama qui manifeste une vocation particulière à cet art étroitement lié à l’architecture de la ville d’Alger. Rappelant que la formation était une partie de l’industrie artisanale, Mahiout a souligné que la Journée nationale de l’artisan, décrétée le 9 novembre de chaque année par les institutions de l’État, devrait consacrer le principe de réhabilitation des métiers au regard de leur rapport avec la mémoire culturelle, artistique et architecturale de l’Algérie tout entière. Dans une déclaration, le jeune Oussama Mahiout s’est dit très enthousiaste l’idée d’élargir ses connaissances dans le domaine, notamment en matière de restauration des pièces anciennes, affirmant qu’il attend les opportunités de formation à l’étranger pour apprendre les secrets du métier. La menuiserie d’art traditionnelle chez les Mahiout est un legs familial. Khaled Mahiout évoque avec beaucoup de nostalgie de nombreux noms de meubles comme « Errechichqa », ‘ »Eddouh », « Moucharaby »… S’agissant de l’importance de la formation en artisanat, le président de la Fédération nationale des artisans algériens, Rédha Yaysi, a précisé que l’accord signé avec le ministère de l’Artisanat en 2015 a donné ses fruits sachant que des artisans professionnels assurent la formation des élèves stagiaires à travers les centres de formation professionnelle. Cette démarche est assurée à 60 %, selon lui. Yaysi a annoncé à cette occasion le lancement d’une série de stages de formation dans le domaine de l’artisanat et du bâtiment dés 2017 ainsi que la création d’une académie qui fera appel à des compétences algériennes pour la formation des jeunes en Algérie. La place de la Grande poste abrite depuis le 3 novembre et jusqu’au 20 du même mois une exposition de produits artisanaux avec la participation de 14 wilayas dont la ville de Tlemcen comme invitée d’honneur de cette édition organisée à l’occasion de la journée nationale de l’artisan.