PAC

Paradou AC : Le vent en poupe

Pratiquant un jeu académique plaisant et surtout efficace, le Paradou AC est en train de forcer l’admiration en championnat de Ligue 1 de football, consolidant sa 3e place à l’issue de sa 5e victoire de suite, mardi à domicile face au champion sortant le CS Constantine (1-0), dans le cadre de la 22e journée.
Composé majoritairement de joueurs issus de la fameuse Académie JMG (Jean-Marc Guillou), le PAC a réussi à mettre fin à la longue série d’invincibilité du CSC, infligeant à l’entraîneur français des «Sanafir», Denis Lavagne, sa première défaite depuis son arrivée en décembre dernier en remplacement d’Abdelkader Amrani.
La montée en puissance du Paradou lui a permis de viser désormais la 2e place au tableau, puisqu’il n’accuse désormais qu’une longueur de retard sur le dauphin la JS Kabylie, en appel cet après-midi à Alger pour affronter le CR Belouizdad (15h00), dont la victoire est nécessaire pour pouvoir quitter la zone de relégation.
«Le match était difficile face à un adversaire qui est resté invaincu pendant plusieurs journées. Nous avons su gérer la partie en notre faveur, j’estime que la victoire est amplement méritée. Je tiens à féliciter mes joueurs pour leur prestation. J’espère qu’on poursuivra notre parcours sur cette dynamique», s’est réjoui l’entraîneur portugais du PAC, Francisco Chalo, à l’issue de la partie.

Les «clean sheets» de Moussaoui
Outre les performances enchaînées par l’attaquant Zakaria Naïdji, solide meilleur buteur de la compétition avec 16 réalisations, le gardien de but Taoufik Moussaoui est en train d’assurer derrière en alignant 7 matchs sans encaisser le moindre but, toutes compétitions confondues.
La belle série de Moussaoui a débuté en déplacement face au CRB au stade du 20-Août-1955 (0-0), parvenant par la suite à préserver sa cage vierge. Face au CSC, le portier international a failli mettre fin à sa belle série en ratant le dégagement d’une balle qui aurait pu mourir au fond des filets. Le PAC, qui a déjoué tous les pronostics, peut revoir ses ambitions à la hausse en toute légitimité, même si le calendrier s’annonce difficile face à des équipes jouant le haut du tableau et le maintien. Les coéquipiers du capitaine Zakaria Messibah auront rendez-vous le 1er mars avec un véritable test révélateur en affrontant le leader, l’USM Alger, dans un derby qui promet.
D’ici là, le PAC, toujours engagé en Coupe d’Algérie, tentera de prendre option sur une qualification au dernier carré, le 23 février en déplacement chez la JSM Béjaïa (Ligue 2) lors de la manche aller des quarts de finale. Une occasion pour les Académiciens de prolonger leur série et surtout prouver qu’ils sont loin de faire de la simple figuration cette saison sur les deux fronts.