démolition de maisons palestiniennes

Palestine : Abbas condamne la démolition de maisons palestiniennes

La présidence palestinienne a condamné, hier, les opérations de démolition effectuées par les forces d’occupation israéliennes dans le quartier de Wadi-al-Hummus à Sour Baher au sud-est d’El-Qods occupée, portant la responsabilité totale au gouvernement israélien, rapporte l’agence palestinienne de presse, Wafa.

La présidence a qualifié cette escalade de «dangereuse», faisant partie du soi-disant «accord du siècle» dont l’objectif est de «liquider» la cause palestinienne. Le président Mahmoud Abbas entame, selon la présidence, «des contacts» avec toutes les parties, concernées pour l’arrêt du massacre israélien, appelant à l’intervention «immédiate» de la communauté internationale afin de «mettre un terme à l’agression contre notre peuple et ses lieux Saints». D’après Wafa, le chef de l’Etat palestinien a salué le peuple notamment «dans notre capitale éternelle, El-Qods occupée pour son attachement à sa terre face à la répression et à l’injustice». Les forces d’occupation israéliennes ont entamé dans la matinée de larges opérations de démolition des habitations palestiniennes à Sour Baher situées dans les zones relevant du contrôle de l’autorité palestinienne. L’opération de démolition a été engagée «après le refus» dimanche par un tribunal de l’occupation, d’une demande de geler la décision de démolition collective, dans le quartier de Wadi Hummus. Le chef de la Commission de la résistance contre le mur et la colonisation, Walid Assaf, cité par Wafa, a fait état de «huit bâtiments démolis et d’autres évacués en prélude de la démolition». Des témoins ont confirmé la destruction de huit immeubles et une maison appartenant à des familles palestiniennes au niveau du quartier de Wadi Al-Hummus. M. Assaf a qualifié ces démolitions de «crime de guerre, le plus grand depuis 1967», ayant touché plus de 100 appartements comme une première étape. Si cela est fait, ce sera une autre démolition dans la région qui comprendra environ 225 autres appartements. Cet ordre militaire «injuste» de démolir les maisons «est une violation» de l’accord signé avec les Palestiniens ainsi que la Convention de Genève stipulant la protection des citoyens sous l’occupation et le statut de Rome». Le chef de la Commission de la résistance contre le mur et la colonisation a également indiqué que les démolitions israéliennes «visent à créer une région isolée pour séparer la ville d’El-Qods occupée de Beitlehem, et de la Cisjordanie». Le responsable palestinien a souligné que «les prix élevés des appartements et des permis de construire, ont poussé les citoyens d’El-Qods occupée à construire des bâtiments à Wadi-al-Hummus après avoir obtenu des permis de construire du ministère palestinien du gouvernement local». Les Palestiniens affirment qu’il est «presque impossible» d’obtenir des permis de construire. Cet état de fait a amplifié la crise du logement en Palestine.