Cancer

Ouargla : Plus de 80 cas de cancer du sein dépistés depuis le début de l’année

Au moins 86 cas de cancer du sein ont été dépistés à Ouargla depuis le début de l’année en cours, ont indiqué mercredi des praticiens spécialistes du Centre anticancéreux (CAC).

Ce chiffre est en « net » recul, comparé aux 160 cas de cette pathologie enregistrés l’année dernière, a précisé à l’APS Mohamed Maazouzi, spécialiste en chirurgie générale oncologique. Un recul expliqué par une prise de conscience de la population féminine et par l’intensification des campagnes de sensibilisation sur le dépistage précoce et les consultations, organisées par les services de la Santé, en coordination avec le mouvement associatif activant dans le domaine, a-t-il ajouté. Le CAC d’Ouargla a initié, en coordination avec l’établissement public hospitalier « EPH-Mohamed Boudiaf », une campagne de consultations pour le dépistage précoce du cancer du sein, qui a débuté le 10 octobre courant et se poursuivra jusqu’au 28 du même mois, dans le cadre du mois « d’Octobre rose ». L’opération a permis d’ores et déjà à plus de 300 femmes de bénéficier de consultations, dont une trentaine de femmes issues de zones d’ombre relevant de la daira de N’goussa, a fait savoir Mme. Henina Fezzi, spécialiste en oncologie au CAC. Treize (13) cas d’atteinte du cancer ont été suspectés sur des femmes (19 à 70 ans) lors de cette campagne, en attendant les mammographies devant diagnostiquer leur cas et induire éventuellement leur prise en charge en cas de confirmation de la pathologie, a-t-elle révélé. Pour faire bénéficier le plus grand nombre de femmes de ces consultations constituant un véritable moyen « d’alerte », l’EPH-Mohamed Boudiaf a mobilisé un appareil de mammographie pour des examens gratuits aux femmes de plus de 40 ans, a signalé Mme Fezzi. Dans le cadre du mois d’Octobre rose, des actions de dépistage précoce du cancer du sein sont menées également au niveau d’entreprises et administrations publiques, en vue de rapprocher cette prestation de santé des femmes sur leur lieu de travail. Le CAC d’Ouargla, qui a été doté des moyens et du plateau technique nécessaire, s’emploie ainsi, grâce à son staff médical algéro-cubain, d’offrir une prise en charge médicale et des prestations de qualité aux malades issus de la wilaya et hors wilaya, a-t-on assuré.