Ouargla : comment entrer de plain-pied dans la modernité

Les ambitieux projets, tous secteurs confondus, accordés à la wilaya d’Ouargla, ces dernières années, sont susceptibles de la hisser au rang de pôle de développement régional, d’améliorer ses indicateurs économiques et de répondre aux attentes de sa population, notamment en matière d’amélioration du cadre de vie général.
S’étendant sur une superficie de
163 233 km2 occupée par une population de près de 640 000 habitants, la wilaya d’Ouargla mise, outre ses ressources humaines, beaucoup sur l’agriculture, génératrice de richesses et d’autosuffisance alimentaire, grâce une surface agricole utile de 4,7 millions d’hectares, sur une superficie arable de 51,6 millions ha, et en faire un secteur performant.

Le développement de l’agriculture, un défi à relever
Pour ce faire, l’ambitieux programme de mise en valeur agricole, en cours d’exécution, vise notamment l’exploitation optimale des capacités dont dispose la région, à travers l’attribution d’une surface globale de 49.830 ha, dont 14.950 ha effectivement exploitées, au profit de 11 141 agriculteurs.
En plus de sa richesse phoenicicole estimé à 2 562 268 palmiers occupant une surface de 21 818 ha, la wilaya d’Ouargla a réalisé, lors de la saison agricole 2013-2014, des résultats  »probants » en matière de produits maraîchers, cultivés sur une surface de 4 780 ha, avec une production annuelle de 962 500 quintaux de différents produits, dont une récolte de 290.100 q de pomme de terre sur une surface de 1 019 ha, selon les données fournies par la Direction des services agricoles de la wilaya. Le programme de développement de la DSA a donné lieu également à une impulsion, au titre de l’actuelle saison agricole 2014-2015, de l’activité agricole, entre autres, dans le domaine de la céréaliculture qui a vu sa surface étendue à 294 ha dédiés à la production de blé dur (169 ha) et d’orge (125 ha).
Le secteur devra connaitre également un nouveau souffle en matière de diversification de la production agricole, avec l’entrée en exploitation du futur complexe agro-industriel, projeté dans la région de Oued Righ, première du genre à échelle nationale, consacré à la culture des primeurs par l’exploitation de la technique de géothermie, grâce à l’abondance des eaux chaudes contenues dans les nappes souterraines de la région. Le projet s’étendra sur une superficie de 250 ha, dont 40 hectares seront consacrées à la plasticulture avec le montage de 16 grandes serres utilisant une technique culturale moderne.

Améliorer la qualité de l’eau potable
La wilaya d’Ouargla s’emploie, par ailleurs, à prendre en charge les préoccupations de sa population en matière d’approvisionnement en eau potable de qualité, à travers le lancement, par le secteur des ressources en eau, d’un ambitieux programme de réalisation de 10 stations de déminéralisation.
Neuf, de ces stations sont retenues au chef-lieu de la wilaya avec une production globale de 27 000 m3/ jour d’eau à faible salinité et une autre pour le grand Touggourt d’une capacité de production de 34 500 m3/ jour, ont indiqué les responsables du secteur. Cinq stations de déminéralisation de l’eau ont d’ores et déjà été mises en service, alors qu’une autre est en phase d’essai, le reste étant en cours de réalisation pour être livré dans le courant de cette année. À ces projets vient s’ajouter la mise en service du complexe hydraulique de la daïra de Mégarine, devant offrir un débit de 519 litres/ heure d’eau potable au profit de la population locale.

Modernisation du secteur des transports
Le projet du tramway, dont les travaux d’exécution ont été lancés en septembre 2013, fait partie des projets prometteurs dont a bénéficié la wilaya d’Ouargla ces dernières années, dans le cadre de la modernisation du secteur et de l’amélioration des prestations offertes au citoyen. Livrable à la fin de 2016, ce projet d’envergure, dont les travaux de réalisation ont atteint un taux d’avancement de 35%, couvrira une distance de 12,6 km, jalonnée de 23 stations, depuis le quartier En-Nasr, flanc Ouest de la ville d’Ouargla vers le vieux ksar de la ville. Il permettra, avec ses rames doubles, de transporter quelques 3 450 passagers/ heure. Doté d’un financement de 40 milliards de DA, le tramway d’Ouargla, appelé à renforcer le transport urbain et désengorger le trafic de la circulation, comporte plusieurs servitudes, telles que les ateliers de maintenance, de contrôle et de réparation occupant une surface de 5,5 hectares. Le secteur des transports devra être également renforcé dans cette wilaya par un projet de voie ferrée, retenue au titre de la boucle du Sud et commençant par un axe reliant Touggourt à Hassi-Messaoud sur une distance de 154 km. Lancé en janvier 2013, pour un coût d’investissement de 70 milliards de DA, ce futur projet, dont les délais de réalisation ont été fixés à 48 mois, aura un impact positif, certain sur l’impulsion du développement socio-économique de la région, car constituant une ligne névralgique.

Ville nouvelle de Hassi-Messaoud : un autre grand projet urbain
Le projet de création de la ville nouvelle de Hassi-Messaoud, pour lequel a été consentie une enveloppe au montant équivalent à six (6) milliards de dollars US, constitue un défi à relever par cette wilaya, eu égard à son importance en tant que pôle urbain prometteur.
Projeté sur une superficie de 4 483 hectares, sur un site situé à équidistance des villes d’Ouargla, Touggourt et l’actuelle Hassi Messaoud, le projet de cette ville nouvelle prévoit le lancement en réalisation, cette année, d’une tranche de 2 000 logements sur un programme de réalisation de 18 400 unités. Selon le schéma d’aménagement et d’urbanisation de la nouvelle ville, dont la réalisation a été décidée par l’État, après avoir classé l’actuelle ville de Hassi Messaoud zone à risques majeurs, le projet devra accueillir, dans sa première phase s’étalant à 2017, une population de 45 000 habitants. Une capacité d’accueil qui devra s’accroître, en deuxième phase à l’horizon 2020, à 67 000 habitants, pour s’établir, dans une troisième phase, entre 2021 et 2025, à 73 000 habitants, et atteindre, en dernière phase, entre 2026 et 2030, une capacité d’accueil de 80 000 habitants.

Davantage d’emplois pour satisfaire la demande locale
D’intenses efforts sont entrepris, à différents niveaux, pour prendre en charge la question de l’emploi dans la région qui fait face, depuis quelques années, à divers défis, dont celui de la résorption du chômage. Les données fournies par les pouvoirs publics font état du placement, l’année dernière, de plus de 10 000 demandeurs d’emplois, à travers les différentes entreprises et institutions opérant dans la région. Selon les responsables du dossier de l’emploi, ce nombre de placements figure parmi les 14 914 demandes d’emplois inscrites au niveau de l’agence locale d’emploi, contre 17 407 inscrits en 2013. La même source souligne, dans ce cadre, que ce rythme de recrutement, au niveau des entreprises activant dans la région, se poursuivra au même rythme jusqu’à 2018, notamment au niveau des grandes entreprises nationales, eu égard aux différents programmes prévus par l’État pour la promotion de ces entités et la croissance de leur production, ouvrant ainsi, plus de perspectives d’embauche. Les données fournies, à ce titre par l’agence d’emploi de la wilaya de Ouargla, font état de 2 832 entreprises inscrites, dont 174 relevant du secteur public, 2 496 relevant du secteur privé national, et autres 162 relevant du secteur privé étranger. La wilaya a bénéficié, dans le domaine de la Santé, d’un noyau d’établissements spécialisés, à l’instar d’un centre régional anticancéreux et d’une clinique ophtalmologique (opérationnels), d’une école de formation paramédicale déjà existante, d’une faculté de médecine qui forme actuellement sa première promotion, dans l’attente de la finalisation de tous les projets du secteur et la création, en cours, du Centre hospitalo universitaire CHU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>