CHU d'Oran

Oran : Plus de 630 AVC enregistrés depuis le début de l’année au CHU

Plus de 630 accidents vasculaires cérébraux (AVC) ont été recensés au centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Oran depuis le début de l’année en cours, a-t-on appris de la cheffe de service des urgences médico-chirurgicales (UMC) de cet établissement sanitaire. Le service des UMC du CHU d’Oran a accueilli, depuis le 1 janvier et jusqu’au 31 octobre dernier, 631 cas d’AVC (tous types), a indiqué, à l’APS, Pr, Djebli Houria, en marge des 5èmes journées nationales du registre des AVC ouvertes dimanche après-midi.
Parmi les cas d’AVC enregistrés au service des UMC, les accidents vasculaires ischémique en nette progression (419 cas), les accidents vasculaires hémorragiques (16), les accidents ischémiques transitoires (96), entre autres, a-t-elle révélé. «En l’absence d’un service de neurologie dans l’établissement, je me suis personnellement intéressée à cette pathologie en créant, par le biais de l’Université Ahmed-Ben Bella, le laboratoire de recherche sur la surveillance des AVC en 2013, dont les résultats commençaient à se voir dès les début de 2014.
Et de là, nous avons mis en place un registre des AVC, l’unique en Algérie, dans le but de surveiller la maladie et bien la cerner pour mieux prendre en charge les malades», a déclaré la spécialiste. Pour Pr Djebli, il faut intensifier et multiplier les actions de sensibilisation en faveur des citoyens qui devraient se diriger directement aux structures de santé, le plus rapidement possible, soit dès les premiers signes de l’accident», a-t-elle conseillé.
Le patient doit arriver dans les premiers temps de l’AVC (pas plus de 4 heures et demi après l’accident), dès l’apparition des premiers signes de faiblesse ou lourdeur des membres, fourmillement du visage ou maux de tête continues, précise la spécialiste, ajoutant : «il faut que les gens apprennent à écouter et comprendre leur corps pour vivre mieux». Les 5èmes journées nationales du registre des AVC rentrent dans le cadre de la formation continue des médecins.
Près d’une centaine de jeunes spécialistes prennent part à cette manifestation scientifique de deux jours, organisée par le service des UMC et le laboratoire de recherche sur la surveillance des AVC, en collaboration avec l’Association des médecins anesthésistes et réanimateurs d’Oran (AMARO).
Pas moins de 32 communications (orales et affichées) sont au programme de cette manifestation pour discuter de la situation de cette pathologie en Algérie, des nouveaux traitements et de la sensibilisation.