bavettes chirurgicales

Oran : Distribution de 5000 masques de protection

Le Majliss (conseil) de «Souboul El Kheirat» relevant de la direction des Affaires religieuses et des waqfs d’Oran a procédé à la distribution de 5.000 masques de protection durant les deux jours de l’Aïd. Le secrétaire du conseil, Cheikh Bahri Bachir a indiqué, à l’APS, que ce quota de masques a été offert gratuitement aux citoyens au quartier populaire d’El Hamri, dans la rue des Aures (ex la Bastille) au centre-ville, à haï Chouhada (ex Castors), haï Menaouer et dans la localité de Belgaïd, à l’Est d’Oran. Il a été procédé, à l’occasion de cette opération de distribution, à la sensibilisation des citoyens sur l’importance du port du masque, du confinement sanitaire et du respect de distanciation sociale pour se prémunir contre le coronavirus et contribuer à la lutte contre la pandémie de ce dangereux virus, a-t-il fait savoir. Madjiss Souyboul El Kheirat a distribué, durant le mois de ramadhan, des milliers de masques médicaux stérilisés et 800 blouses de protection aux agents de la protection civile et équipes médicales du Centre hospitalo-universitaire «Dr Benzerdjeb, de l’Etablissement hospitalo-universitaire «1er novembre 1954» d’Oran et de l’établissement hospitalier spécialisé de pédiatrie de haï «El Menzeh» ( ex Canastel), selon la même source.
D’autre part, il continu d’offrir des repas chauds à emporter au profit des personnes sans domicile fixe du centre d’hébergement situé à haï Mohieddine (ex Eckmûhl), de même que ceux qui élisent domicile dans les rues et autres dont des familles sinistrées victimes d’un affaissement du terrain.
Il s’agit d’un incident qui s’est produit mardi dernier dans un site d’habitat précaire à Belgaïd dans la commune de Bir El Djir (Oran) où des familles ont été évacuées pour être hébergées provisoirement dans la maison de jeunes du pôle urbain de Belagaïd. Madjliss Souboul El Kheiret a procédé, durant le mois de ramadhan, à la distribution de plus de 75.000 repas (iftar et S’hour) aux équipes médicales, paramédicales et malades des hôpitaux d’Oran et familles nécessiteuses, a -t-on encore souligné.