Cité universitaire

Objet d’une conférence nationale en juillet prochain : L’amélioration des œuvres universitaires en point de mire

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a fait part de sa volonté de mettre fin à la détérioration de la qualité des services dans l’ensemble des cités universitaires. À en croire les propos du premier responsable de ce secteur, Tahar Hadjar, son département compte organiser en juillet prochain une conférence nationale consacrée à l’amélioration des œuvres universitaires et à la promotion de la vie estudiantine. Répondant à une question du député Benlakhdar Naoum du parti du Front de libération nationale (FLN) sur la détérioration des prestations dans certaines cités universitaires, lors d’une plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, Hadjar a, en effet, précisé que le secteur programme d’organiser une conférence nationale, au mois de juillet prochain, consacrée à l’amélioration des œuvres universitaires et à la promotion de la vie estudiantine. Le ministre a fait savoir que la conférence verra la participation de représentants de toutes les composantes de la famille universitaire, y compris des étudiants, des syndicats et des acteurs de l’environnement socio-économique, et ce dans le but, a-t-il dit, d’adopter une vision de réforme idoine et d’œuvrer à son application, suivant les priorités arrêtées lors de cette conférence.
Hadjar a dit que le secteur de l’enseignement supérieur préparait un programme intégré pour la réforme des œuvres universitaires, basé sur une vision globale dans sa conception, participative dans son approche et progressive dans sa mise en œuvre, et ce dans le but de rationaliser la gestion et les dépenses et améliorer les prestations prodiguées aux étudiants. Le ministre a réfuté, à ce propos, la détérioration de la qualité des services dans l’ensemble des cités universitaires, en témoigne, a-t-il dit, le fait que les étudiants n’ont organisé aucune manifestation pour se plaindre de cette situation, avant d’affirmer que le ministère organise des visites inopinées dans toutes les régions du pays. Hadjar qui n’a pas écarté l’existence de certaines défaillances prises en charge par le secteur, a fait savoir que les restaurants universitaires, au nombre de 520 au niveau national, offrent près d’un million de repas par jour, selon un programme alimentaire étudié. Le parc de transport universitaire compte, quant à lui, 5923 bus, a ajouté le ministre, assurant, par la même occasion, que les services d’hébergement ont connu une amélioration continue au cours des dernières années à la faveur de la réception des nouvelles structures d’hébergement. Commentant la réponse du ministre, le député Benlakhdar a appelé à la constitution d’une commission d’enquête parlementaire dans le secteur de l’enseignement supérieur, ce à quoi le ministre a répondu qu’il accueillait à bras ouvert quiconque voudrait visiter les cités universitaires ou les universités. À une deuxième question sur les logements de fonction au profit des enseignants universitaires, Hadjar a fait savoir que ce dossier figurait parmi les priorités de son département. Il a déclaré à ce propos que le ministère de l’Enseignement supérieur ne ménage aucun effort pour programmer des quotas de logements pour cette catégorie à travers un plan sectoriel bien précis.
Ania Nait Chalal