numediap4

Numidia Tv s’éclipse et puis revient

Après une éclipse de près de 24 heures, la chaîne Numidia Tv appartenant à l’homme d’affaires Mahièdine Tahkout, est revenue, expliquant dans un communiqué alambiqué, dont nous avons reçu une copie qu’il ne s’agirait que d’un incident technique. Or, selnelon certaines sources, c’est l’opérateur satellite égyptien Nilesat qui a coupé le signal de la chaîne pour faute de paiement. Numidia News est une chaîne de télévision privée lancée en 2012, par le journaliste Sami Riadh. Elle a été rachetée en 2015 par l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout. Devenue Numidia Tv, elle est passée du statut de chaîne News à celui de chaîne généraliste. Certains observateurs pensent que les tours de Ennahar Tv et Beur Tv dont les patrons sont également en prison, ne sauraient tarder…

Des pilleurs de liège neutralisés à Jijel
Les éléments de la brigade de la gendarmerie de Mila (56 km à l’Est de Jijel) ont réussi à appréhender six (6) individus faisant partie d’un réseau criminel impliqué dans l’agression de gardes forestiers, le mois dernier dans la commune de Ouled-Rabah, a indiqué le chef de cette brigade, le commandant, Lakhdar Belkheira. Le même responsable a expliqué à l’APS que suite à l’agression visant les gardes forestiers de cette même commune (88 km au sud de Jijel), le 17 mai dernier précisément, une enquête approfondie a été ouverte par le groupement territorial de la Gendarmerie nationale qui a permis d’identifier ce réseau criminel composé de 8 personnes, dont 6 d’entre eux âgées entre 20 et 35 ans ont été arrêtées .
Le commandant Belkhira a déclaré qu’après avoir obtenu l’autorisation du procureur de la République de perquisitionner, les domiciles des suspects ont été fouillés afin de rechercher les outils ayant servi au pillage du liège (faucille et haches).

Cyril Hanouna de nouveau « épinglé »
Un sketch d’Ahmed Sylla et Jérémy Ferrari sur l’esclavage a fait un «bad buzz» sur Twitter, suscitant l’indignation des internautes.
L’humoriste noir a été cité près de 14.000 fois sur le réseau social, dans la soirée du mardi 2 juin, pour un passage dans Touche pas à mon poste qui date de 2013. Il semble ne plus faire rire beaucoup de monde dans le contexte actuel.
Ahmed Sylla y apparaît à moitié nu, attaché à une corde et parle avec un accent très prononcé. Le sketch avait visiblement pour but de dénoncer l’esclavage et le racisme, mais l’humoriste semble surtout avoir suscité le dégoût de la communauté noire. Elle lui reproche d’avoir tout simplement accepté de jouer ce rôle, tandis que le mouvement «Black Lives Matter» (la vie des Noirs compte) a resurgi aux États-Unis après la mort de George Floyd lors d’une arrestation par un policier blanc. Ahmed Sylla ne s’est pas encore officiellement exprimé à ce sujet.

Du nouveau pour les visas Schengen
Après que les États membres de l’espace Schengen aient commencé à revenir progressivement à la normale, les demandeurs du visa Schengen, à l’instar des Algériens, pourraient avoir à présenter un test coronavirus COVID-19 négatif. Le dossier de demande de visa Schengen ne serait ainsi recevable qu’en incluant cette nouvelle pièce. « Les experts de la santé nous ont conseillé d’apprendre à vivre avec le virus pour le vaincre », a indiqué au site spécialisé Schengen Visa Info une source de l’intérieur même de l’Union européenne.
Les mêmes propos, recueillis par le média en ligne, ont précisé qu’il est inconcevable de voir « comment l’UE pourrait rouvrir à des ressortissants de pays tiers (dont l’Algérie) sans exiger des résultats de test négatifs, aussi longtemps que le virus vivra parmi nous ». Il s’agit donc d’une mesure indispensable et prise au sérieux. « Nous ne pensions pas que les États membres imposeraient une obligation de quarantaine ou de test aux ressortissants du reste de l’UE » a confié l’interlocuteur de Schengen Visa Info. « Cependant, si une telle exigence est imposée aux ressortissants de l’UE, elle peut en effet rester en vigueur pour les ressortissants de pays tiers pendant un certain temps ». Il est utile de souligner dans le même contexte que la plupart des pays, comme la République Tchèque, ont imposé une quarantaine de 14 jours, ou un test coronavirus COVID-19, ou bien les deux à la fois, tandis que d’autres, à l’image de la Grèce, ne requièrent ni test ni quarantaine.

TF1 ÉPINGLÉE POUR… TRAVAIL DISSIMULE
Travailler pendant trente-sept ans pour l’une des chaînes les plus puissantes du monde, TF1 et découvrir, au moment de son licenciement, que l’on n’est pas considéré comme salarié, c’est la pilule un peu amère qu’a refusé d’avaler Bruce Frankel. Il a attaqué TF1 aux prud’hommes, qui ont décidé d’aller en son sens, en demandant à la chaîne de l’indemniser à hauteur de
700 000 euros pour «licenciement sans cause réelle et sérieuse, travail dissimulé et discrimination ». Et pour cause : en 2017, quand les bureaux de la chaîne aux États-Unis ont fermé, Bruce Frankel a découvert qu’il n’était pas considéré comme salarié, « mais recruté localement selon le droit américain, malgré ses trente-sept ans au service de la rédaction », a indiqué son avocat, Vincent Toledano. Le conseil de prud’hommes de Boulogne-Billancourt a tranché, le 14 mai, et son verdict a été connu ce samedi : il condamne la chaîne à reconnaître le statut de salarié au journaliste depuis 1981. Il demandait 1,5 million d’euros, le tribunal lui accorde 450 000 euros comme dédommagement à la discrimination et au préjudice moral subis, et 250 000 euros au titre du licenciement sans cause réelle et sérieuse. Comme TF1 n’a vraiment honte de rien, y compris à l’heure des réseaux sociaux, la chaîne fait appel de la décision.