Natation : Oussama Sahnoune se dit « lésé »

L’athlète Oussama Sahnoune, seul représentant de la natation algérienne aux Jeux Olympiques-2016 (JO-2016), s’est dit « lésé »
en matière d’aide par rapport à d’autres sportifs « même pas qualifiés », à une semaine du départ de la délégation nationale pour Rio de Janeiro. « Je n’ai reçu qu’une partie de l’aide financière du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), rien du côté de la Fédération (FAN) et du Comité olympique et sportif algérien (COA). Même pas des félicitations du président (de la Fédération algérienne de natation, Ahmed Chebaraka, ndlr) après avoir réalisé les minima A lors des derniers championnats arabes », a regretté Oussama Sahnoune depuis la France où il se prépare au Cercle des nageurs de Talence. « J’ai quelques contacts avec le Directeur technique national (DTN, Brahim Asloum), pour savoir où en est mon aide, ça s’arrête là. Les gens pensent que je me prépare dans de bonnes conditions et que je suis bien entouré, c’est faux. Nous sommes à une semaine du départ pour le Brésil et je n’ai rien vu venir », a-t-il ajouté à l’APS. Le numéro 1 de la natation algérienne, depuis quatre ans à Talence, dit avoir annulé tous les stages et compétitions prévus avant le mois sacré de Ramadhan après avoir reçu en retard la première tranche de l’aide financière du MJS. « Après ma qualification à Dubaï, je m’attendais à une attention particulière de la part des responsables de la FAN, en vain. La Fédération ne fait aucun effort pour moi. On m’a foiré ma préparation. On donne de l’importance à des nageurs qui sont loin du haut niveau et occupent des places au-delà de la 200e au classement de la Fédération internationale, ce qui est grave », a pesté l’enfant de Constantine. « Depuis 8 ans et Salim Iles, personne n’a réalisé les minima A de qualification aux JO. Personne, je dis bien personne. Je les ai réalisés parce que je nage avec le cœur pour mon pays », a-t-il conclu. Oussama Sahnoune (24 ans) vient ainsi s’inscrire en faux contre les affirmations de certains disant que le nageur algérien bénéficiait d’un « suivi technique et médical adéquat ». Sous la houlette de son coach Dris Arselane, Sahnoune concourra à Rio dans l’épreuve du 50m nage libre pour laquelle il avait réalisé les minima A et garde un mince espoir d’ajouter à sa participation l’épreuve du 100m dont il possède les minima B.