8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
Spor

MO Béjaïa : Amrani ne s’enflamme pas

Quatrième victoire de la saison en déplacement et huitième de la saison pour les Crabes, et une première place bien méritée pour le moment. En effet, avec 31 points au compteur, le club aura défrayé la chronique cette saison et dépassé les pronostics les plus fous, en s’imposant comme étant une équipe qui peut faire mal à tout moment, en plus du fait que c’est une équipe, qui ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Malgré que la direction du club a tracé comme objectif le maintien en ligue 1 professionnelle avec une meilleure place que celle de la saison passée, il n’en demeure pas moins que certains voient en cette équipe du Mouloudia de Béjaïa, celle qui pourra faire mal et qui pourra bousculer la hiérarchie dans le palier de l’élite. Certes, certains ne s’attendaient pas, eu égard au fait que le club est remanié à plus de 60 %, en plus du fait qu’il n’est qu’à sa deuxième année en ligue 1, après celle de la saison passée où le club l’avait achevée à la 11ème place avec 36 points. Cela dit, avec les résultats enregistrés samedi dernier, les Crabes prennent actuellement un écart considérable sur les équipes qui suivent de près, entre autres cinq sur les Rouge et Noir de la capitale, quatre sur les Hamraouas et six sur les Jaunes et Noir de la capitale. Ils possèdent donc un seul point d’avance sur le dauphin, l’ESS, qui est allé lui aussi ramener une victoire de chez, l’un des nouveaux promus, l’USMBA en l’occurrence (1/2). Qui dit donc mieux pour une équipe qui semble prendre de l’ampleur, avec cette place de leader du championnat. Cela dit, et sur l’ensemble des matches joués par les Crabes depuis le début de la saison en cours, le coach Amrani s’en est sorti pas mal devant les coaches étrangers. C’est le cas du point arraché face à la JSS au match aller, avec le Français Alain Michel comme coach, des trois points de pris face au CSC, avec le Franco Italien Diego Garzitto qui était coach des Sanafirs, les trois points de réussis face au RCA qui avait comme coach le Serbe Darko Janakovic, les trois points de pris face à la JSK avec le Français François Chicolini qui était entraîneur des Canaris, le point de pris d’Oran face au MCO avec le Français Jean-Michel Cavalli comme coach, les trois points de pris devant l’USMBA avec comme coach Français Jean-Guy Wallemme, le nul de pris face au NAHD avec le Belge Hugo Broos comme coach et avant-hier les trois points de pris face à la JSS, avec le Français Denis Goavec comme entraîneur. Ce qui fait que sur les neuf matches où il y avait des coaches étrangers, le coach Béjaoui a réussi à prendre 18 points sur les 27 possibles ne cédant qu’en trois fois deux points (JSS, MCO et NAHD), alors qu’il a trébuché une seule fois, et c’était lors de la 13ème journée face à l’USMA et ou c’est le Français Hubert Velud qui est coach des Rouge et Noir.

Medhouche R.

Related posts

Arts martiaux : Le pencak-silat se fraie un chemin en Algérie

courrier

MC Alger : Hassen-Khodja septième recrue estivale

courrier

Madjid Bougherra : «Je ne pense à aucun autre scénario qu’à la victoire»

courrier

Paraguay : Ronaldinho assigné à résidence dans un hôtel à Asuncion

courrier

Confrontée à une crise financière : L’USMA répond bien sur le terrain

courrier

Coronavirus : Un mois sans foot, récit d’une improbable parenthèse

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.