Mise en échec de tentatives d’émigration clandestine de 52 harraga en une semaine à Oran

Les unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran ont réussi à mettre en échec des tentatives d’émigration clandestine de 52 personnes en une semaine, a indiqué lundi la cellule de communication de ce corps constitué. Deux groupes formés de 34 candidats à l’émigration clandestine, dont deux femmes et un mineur, ont été interceptés mardi dernier à 5 miles au nord-ouest de Cap Falcon (Aïn-El- Turck) lors d’une patrouille des unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran, a indiqué la même source. En outre, 18 candidats à l’émigration clandestine, dont 14 ressortissants étrangers et 4 Algériens, ont été interceptés vendredi dernier à 2 h 45 du matin à 9 miles au nord de cap Falcon (Aïn-El- Turck) par des unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran, a-t-on ajouté. Les 52 candidats à l’émigration clandestine interceptés par les unités du groupement territorial des garde-côtes d’Oran ont été présentés à la justice, selon la même source.

Palestine : Hanane Achraoui se voit refuser un visa pour les Etats-Unis
La membre du comité exécutif de l’organisation de libération de la Palestine (OLP), Hanane Achraoui s’est vu refuser un visa pour les Etats-Unis, a-t-elle annoncé lundi. Ce refus, qui n’a pas été motivé selon cette conseillère du président palestinien Mahmoud Abbas, intervient au moment où les relations entre les Palestiniens et les Etats-Unis se sont tendues en raison notamment de la reconnaissance unilatérale par le président Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre 2017. Mme Achraoui, qui a toujours critiqué cette décision ainsi que l’occupation israélienne des territoires palestiniens, a indiqué à l’AFP que c’était la première fois qu’un visa lui était refusé pour les Etats-Unis, où vivent sa fille et ses petits-enfants. «J’y voyage au moins trois ou quatre fois par an», a assuré celle qui détient un doctorat en philosophie et littérature comparée de l’Université américaine de Virginie. S’interrogeant sur les raisons de ce refus, elle écrit sur son compte Twitter: «pas de motif. Choisissez en un: «je suis une grand-mère de plus de 70 ans, je milite pour la Palestine depuis la fin des années 1960,j’ai toujours été une ardente défenseure de la résistance non-violente». «J’ai rencontré (et même négocié) avec chaque secrétaire d’Etat depuis Shultz et avec chaque président depuis George H. W. Bush (à l’exception de l’administration actuelle)», a-t-elle ajouté.

Huit blessés dans un accident de la route à Draâ El- Mizan (Tizi-Ouzou)
Huit personnes ont été blessées lors un accident de la route survenu lundi à Draâ El-Mizan (40 Km au sud-ouest de Tizi-Ouzou) a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident s’est produit vers la fin de l’après-midi sur la RN-25 reliant Draâ El Mizan à la ville de Tizi Ouzou, lorsqu’un bus de voyageurs a percuté un camion. Les blessés ont été transférés aux urgences de l’hôpital Krim-Belkacem de Draâ El-Mizan.

Cryptomonnaie : le bitcoin passe la barre des 7 000 dollars à Londres
Le cours du bitcoin a bondi durant le week-end, passant au-dessus des 7.000 dollars pour la première fois depuis septembre pour la principale monnaie virtuelle décentralisée. Lundi en fin de matinée, un bitcoin valait 7.112,79 dollars contre 6.291,33 dollars vendredi soir, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Selon le site spécialisé Coinmarketcap, la cryptomonnaie a même temporairement dépassé les 7.500 dollars dimanche. «La frénésie peut revenir», a jugé un analyste, tandis que le bitcoin avait déjà progressé de 10% la semaine dernière. Cependant, selon lui, cet élan pourrait être contrebalancé par une future baisse alors qu’aucun élément fondamental ne permet d’expliquer cette envolée. Depuis début avril, le bitcoin a gagné environ 70% alors qu’il était resté cantonné entre 3.500 et 4.000 dollars lors des trois premiers mois de l’année. La sulfureuse cryptomonnaie reste néanmoins encore bien en-dessous de son plus haut historique atteint en décembre 2017, à 19.511 dollars. Créé en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, le bitcoin n’a longtemps valu que quelques cents.

Saisie de plus de 6 kg de résine de cannabis à Aïn-Témouchent
La brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire d’Aïn-Témouchent a opéré la saisie de 6,7 kg de résine de cannabis et arrêté un mis en cause en flagrant délit, a-t-on appris lundi auprès de la sûreté de wilaya. Agissant sur informations faisant état d’un réseau criminel de trafic de drogue activant sur l’axe Tlemcen-Béni- Saf (Ain-Témouchent), la brigade a mis en place un plan de surveillance de l’activité du réseau criminel, a-t-on indiqué. Un élément du réseau, âgé de 40 ans, a été arrêté cette semaine après surveillance des mouvements de ce groupe, qui transportait la drogue vers Béni-Saf avec la saisie de 6,7 kg de résine de cannabis qui était soigneusement dissimulée dans un véhicule. Présenté devant le tribunal de Béni-Saf, le juge d’instruction a mis le prévenu en détention provisoire.

Saisie de plus de deux quintaux de viandes blanches impropres à la consommation à Djelfa
Une saisie de plus de deux quintaux de viandes blanches impropres à la consommation a été réalisée par la brigade de l’ordre public de la daïra d’El-Idrissia (à 100 km au nord de Djelfa), a-t-on appris lundi auprès du chargé de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Selon le commissaire de police Fités Saâd, l’opération a été réalisée durant la semaine en cours suite à une patrouille de contrôle ordinaire au niveau du marché hebdomadaire de la ville d’El-Idrissia, où cette viande était exposée à la vente par deux personnes trentenaires, est-il signalé. La viande a été soumise à un contrôle du médecin vétérinaire chargé du bureau d’hygiène et de la santé de ladite daïra qui a attesté qu’elle était «impropre à la consommation humaine», suite à quoi elle a été détruite en présence des membres de la commission mixte concernée, avec constitution d’un dossier judiciaire à l’encontre des contrevenants, a-t-on ajouté de même source.