Messaoud Boudiba

MEN-CNAPESTE : La fin du bras de fer ?

La crise semble aller vers le dénouement entre le ministère de l’Éducation nationale et le Cnapeste, à en croire les dernières déclarations, faites à la presse, par le porte- parole de ce syndicat, Messaoud Boudiba. Après plusieurs mois marqués par une grève cyclique et le boycott de plusieurs activités administratives, le Cnapeste affirme, en effet, être prêt à négocier pour mettre fin à la contestation

Dans ce sens, Messaoud Boudiba a indiqué que les dirigeants du syndicat ont été conviés à une rencontre bilatérale le 27 avril dernier, lors de laquelle la tutelle s’est montrée « réaliste » et « très honnête » par rapport à la concrétisation de ses promesses. Selon Boudiba ; «la tutelle aurait reconnu que sur les 3 PV qui ont été signés, aucune des revendications prises en charge à travers des engagements n’a été satisfaites ». « De plus, nous lui avons clairement signifié notre colère quant à la note privant les enseignants grévistes de la prime de rendement à la veille de la tenue du conseil national », a ajouté le même syndicaliste dans une déclaration faite au quotidien El Watan.
Lors de cette dernière réunion ; Boudiba indique qu’il a été question d’aborder plusieurs points dont celui lié à la prime de rendement gelée, des postes de promotion des enseignants et des arriérés de salaires et de primes non payés alors qu’il était prévu qu’ils soient versés aux concernés en janvier dernier. D’après Boudiba ;  les représentants du ministère de l’Éducation se sont engagés, une fois de plus, à satisfaire ces revendications qui relèvent de leurs prérogatives, soulignant au passage le dégel de la prime de rendement le jour même de la tenue de la rencontre, Car une note aurait été envoyée aux directeurs de l’éducation sur le territoire national pour exécution.
«Nous sommes en attente. Nous n’arrivons toujours pas à faire confiance tant nous avons été pris au dépourvu à chaque fois avec des décisions unilatérales de provocation et une non-satisfaction des engagements malgré la bonne volonté démontrée lors de nos rencontres. Si nous voyons du concret sur le terrain, le conseil national sera convoqué pour discuter de la sortie de crise. Sans cela, nous ne pourrons rien faire et nos actions resterons effectives», a souligné le représentant du Cnapeste. Il est bon de rappeler que ce syndicat a enchaîné depuis novembre 2021, une série d’actions de contestation pour réclamer la prise en charge de ses revendications. En plus d’une grève de deux jours reconductible chaque semaine, le Cnapeste a décidé de boycotter les tâches administratives et de ne pas communiquer les notes des élèves à l’administration, chose qui a privé à ce jour des milliers d’élèves des trois cycles de leurs bulletins de notes trimestriels.
Ania Nch