Bouchareb

MEETING SOUS LA COUPE DU FLN AUTOUR D’UN 5E MANDAT POUR BOUTEFLIKA : Les Alliés en ordre de bataille dès aujourd’hui

Cela fait plusieurs semaines que la date du 9 février a été fixée pour rassembler les troupes militantes des partis de l’Alliance, représentée par le quatuor FLN-RND-TAJ-MPA, pour lancer la bataille en faveur d’un cinquième mandat pour le président Bouteflika. Au final, ce conclave est reconverti pour faire office de congrès extraordinaire du FLN.

Car à défaut de tenir un tel rendez-vous du parti dans les délais requis, il a été reporté sine die pour cause de l’élection présidentielle, prévue dans moins de trois mois. Preuve en est, ce meeting populaire annoncé pour aujourd’hui, et qui aura bel et bien lieu à la Coupole du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf, à Alger, a changé d’orientation au dernier moment, a-t-on appris hier d’un ex-membre dirigeant du Bureau politique. Ce rendez-vous sera animé par le chef de file des Alliés, le FLN à savoir, qui mènera le bateau en faveur d’une candidature de Bouteflika, et non pas, comme cela a été rapporté à longueurs de lignes, par les partis de l’Alliance.
Cette rencontre, comme le fait savoir la direction du parti dans un communiqué, sera dirigée par Mouad Bouchareb, coordinateur de l’instance de direction post-Ould Abbès. L’occasion lui sera donnée pour affronter, pour la première fois, en pareille circonstance, les troupes du FLN. Ils seront de la partie tous les militants et cadres de l’ex-parti unique issus des 48 wilayas du pays, venus répondre au mot d’ordre de mobilisation en faveur d’un cinquième mandat pour le Président. À l’extérieur des murs de la maison FLN maintenant, des noms ont été rappelés pour mener le directoire de campagne électorale de Bouteflika. A-t-on confirmé ainsi, auprès de notre source, la présence de l’ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal, réactivé au grand jour et désigné pour diriger la même mission qu’il avait assurée lors de la Présidentielle de 2014. Le chef du MPA, Amara Benyounès, aussi, sera du rendez-vous, au même titre que Nabil Yahiaoui de Taj, préféré à son supérieur Amar Ghoul, appelés pour épauler Sellal dans la mission électorale à mener pour la Présidentielle.
Autant dire que ce sont là les signes avant-coureurs avant le dernier mot qui revient au chef de l’État qui, faut-il le souligner, n’a pas encore rendu sa réponse à l’appel des partis de l’Alliance. Mais il est fort attendu que Bouteflika fasse part de ses intentions à cette occasion, à travers une lettre qu’il adressera au peuple algérien, à l’appui d’une copie de son programme électoral pour la Présidentielle, comme annoncé, récemment en conférence de presse, par le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia. Le Premier ministre aurait pu également faire partie de cette réunion, mais il a été chargé de représenter le chef de l’État au sommet de l’UA, prévu ce dimanche et le jour d’après à Addis-Abeba.
Farid Guellil