MC Oran : un énième scandale évité de justesse

Un énième scandale a été évité de justesse au MCO, après l’annulation de l’AG convoquée par les deux anciens présidents Youssef Djebbari et Larbi Abdelilah, initialement prévue dimanche soir à l’hôtel Méridien d’Oran.

D’après des sources dignes de foi, la DJS d’Oran aurait pris connaissance du malaise né de cette AG, sachant que certains supporters se sont déplacés le matin du même jour au siège de la direction de la jeunesse et des sports d’Oran où le directeur, Badreddine Gharbi, affirmait n’avoir reçu aucune autorisation ou ordonnance pour la tenue de cette AG.
Par ailleurs, le président Belhadj Ahmed devait faire signer deux joueurs hier soir. Le premier le milieu de terrain Hamza Heriat, qui a normalement tout finalisé avec les dirigeants même si un seul point restait en suspens, ayant trait aux modalités de paiement des premières mensualités de son nouveau contrat. L’autre élément qui devrait être présenté est le désormais ex- gardien de buts du MCA, Jonathan Mathijas. Ce dernier vient de rompre à l’amiable son contrat avec le vieux club de la capitale où il a passé toute une saison à chauffer le banc de touche.
Ces deux recrues portent à neuf le nombre des nouveaux joueurs par lesquels le président du MCO, Ahmed Belhadj, a renforcé les rangs de son effectif, après avoir décidé d’effectuer une véritable révolution dans son équipe. Une décision motivée par le parcours mi-figue, mi-raisin des siens la saison passée aussi bien sur le plan national qu’africain.
C’est ce qui explique, du reste, la libération de pas moins de dix joueurs de l’effectif de l’exercice écoulé, parmi eux des cadres, à l’image de Lemouchia et Bradja. En tout état de cause, le boss oranais semble bénéficier du double soutien des supporters et autorités afin de mener à bien l’opération recrutement. Il n’en demeure pas moins que le temps n’est pas à la précipitation car en l’absence d’un entraîneur en chef, un recrutement même de qualité n’est pas la garantie tous risques. Il faut savoir retenir les erreurs du passé.
Hakim S.