Sit in

Lotissement Hocini à Bouira : Des citoyens en colère protestent devant la DUC

Ils étaient plusieurs résidents du lotissement Hocini, sis au quartier de Ras Bouira, situé à la périphérie de la ville de Bouira à prendre part à un sit-in de protestation organisé durant la matinée d’hier devant le siège de la direction de l’urbanisme et la construction de Bouira.

Les habitants en colère voulaient crier leur désarroi face à la détérioration qui affecte leur cité et réclamer l’amélioration de leur cadre de vie, notamment la relance du projet de réhabilitation de la route qui relie leur lotissement à l’extérieur. Selon quelques protestataires « la DUC de Bouira n’a pas tenu ses engagements en ce qui concerne le plan d’aménagement promis» et «l’entreprise en charge des travaux refuse de poursuivre son chantier, prétextant que le maître de l’ouvrage, à savoir la DUC n’aurait pas honoré ses engagements financiers». Nos interlocuteurs indiquent en outre que ce projet est à l’arrêt depuis janvier 2017. En plus à cela « l’éclairage public est défaillant ou carrément inexistant dans certains endroits» affirment encore les citoyens protestataires. En effet, dès la tombée de la nuit, le quartier en question sombre dans l’obscurité totale, faute de cette commodité et les ruelles se retrouvent désertées par les habitants et se transforment en repaires pour brigands en tout genre. D’ailleurs et selon certains habitants, les agressions et autres cambriolages à la faveur de l’obscurité se signalent souvent dans cette partie de la commune de Bouira. Mustapha, commerçant de son état et résidant au niveau de ce quartier nous a confié qu’«après la prière d’El Aïcha, Ras Bouira ressemble à une ville fantôme. Tout le monde se terre chez lui, par peur de mauvaises surprises». Lui emboîtant le pas, son voisin a tenu à expliquer que «plusieurs requêtes ont été adressées aux autorités locales, mais en vain ! On a interpellé le P/APC, à maintes reprises, mais ce dernier se dérobe, en prétextant que ce problème ne relève pas de ses prérogatives». La DUC de Bouira, via son chef de service s’est engagée à recevoir aujourd’hui une délégation de ces citoyens en colère, afin de les tenir au courant de la situation.
Omar Soualah