ENI

L’italien Eni cesse ses activités pétrolières en Tunisie

Le géant italien Eni, principal exploitant pétrolier étranger en Tunisie, va cesser ses activités hydrocarbures dans le pays, notamment en raison de troubles sociaux récurrents a indiqué hier le ministère tunisien de l’Energie. Eni, présent en Tunisie depuis les années 1960, va poursuivre ses activités dans le secteur des énergies renouvelables, y compris des centrales électriques solaires, mais va cesser d’exploiter les neuf concessions pétrolières qu’il opérait en partenariat avec l’Etat, a précisé le ministère à la presse. La date de cessation des activités hydrocarbures n’a pas été fixée, a ajouté le ministère. La compagnie italienne exploite des gisements de pétrole saharien dans le sud du pays ainsi que deux gisements offshore au large du Sahel. En 2019, sa production en Tunisie a atteint 2 millions de barils équivalent pétrole, selon le site internet de la société, soit environ un cinquième de la production totale d’hydrocarbures du pays. La production tunisienne ne représente qu’une petite partie de la production totale d’Eni (1,87 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2019). Eni n’a pas revendu ses parts dans les sociétés d’exploitation des gisements, faute de repreneurs, et le gouvernement tunisien est à la recherche de nouveaux investisseurs, a précisé le ministère, tout en démentant des rumeurs sur un possible départ de la compagnie britannique Shell ou de l’Autrichien OMV, autres exploitants de poids dans le pays. Cette annonce intervient alors que des manifestants réclamant des emplois bloquent depuis jeudi un site de stockage portuaire d’hydrocarbures à Skhira près de Sfax (centre-est).

Quatre Casques bleus tués dans le nord-Mali

Quatre Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués dans une attaque attribuée à des terroristes vendredi matin contre leur camp à Aguelhok, dans le nord-est du pays, ont rapporté des médias citant des sources onusiennes et tchadiennes. « Les Casques bleus ont vaillamment repoussé une attaque complexe perpétrée par plusieurs terroristes lourdement armés (…) à Aguelhok. Un bilan provisoire fait état de quatre Casques bleus décédés et de blessés », a indiqué dans un communiqué la Minusma. « Des hélicoptères ont été dépêchés sur place afin d’évacuer les blessés. Les assaillants ont subi de lourdes pertes notamment plusieurs morts abandonnés sur place », selon la même source. Selon la Minusma, l’attaque s’est produite vers 06H15 (locales et GMT) dans cette localité située à un peu moins de 200 km du poste frontière avec l’Algérie.
Dans son communiqué elle « salue le courage et la bravoure des Casques bleus et remercie les Forces internationales pour leur soutien aérien ». « La Minusma condamne fermement cette ignoble attaque terroriste, une énième tentative contre le processus de paix (…) qui n’entamera en rien sa détermination à poursuivre l’exécution de son mandat ». Pratiquement au même moment, deux soldats maliens ont été tués et six blessés lors d’une attaque également attribuée aux terroristes à Diafarabé, localité du centre du Mali située sur le fleuve Niger, selon une source militaire malienne s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

…et deux soldats maliens dans le centre du pays

Deux soldats maliens ont été tués hier lors d’une attaque terroriste dans le centre du Mali, pendant que des Casques bleus tchadiens de la mission de l’ONU au Mali (Minusma) repoussaient un assaut dans le nord, ont indiqué des sources sécuritaires et locales. A Diafarabé, localité située sur le fleuve Niger à 350 km au nord-est de Bamako, « une attaque terroriste contre notre position a fait deux morts dans nos rangs et six blessés, mais cinq terroristes ont été tués », a déclaré un officier malien. « Nous contrôlons la situation », a ajouté cet officier. Un élu de la région de Mopti, principale ville du centre, a confirmé l’attaque, survenue vers 06H00 (GMT et locales). « Deux militaires maliens ont été tués », de même que des assaillants, a-t-il dit.

Un réseau criminel de vol de voitures démantelé à Mosta

Les services de la Sûreté de wilaya de Mostaganem ont procédé au démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans le vol de véhicules et la falsification de leurs dossiers de base, outre la saisie de six véhicules et l’arrestation de quatre suspects, a indiqué hier un communiqué de la DGSN. Agissant sur la base d’informations faisant état de réseau criminel spécialisé dans le vol de véhicules et la falsification de leurs dossiers activant au niveau de la wilaya de Mostaganem et les wilayas voisines, les éléments de la Sûreté de Mostaganem ont mené une opération qui s’est soldée par l’identification et l’arrestation des membres du réseau âgés entre 21 et 49 ans, a précisé le communiqué. L’opération a permis la récupération d’autres outils utilisés dans les vols outre les dossiers de bases falsifiés de deux motocycles à grand cylindre recherchés par l’Interpol, a ajouté le document. Après le parachèvement des procédures, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent, a conclu le communiqué.

Le Maroc dénombre 73 cas du variant britannique

Le Maroc enregistre 73 cas confirmés au variant britannique du Covid-19, a révélé jeudi le ministre marocain de la Santé, Khalid Ait Taleb. Lors du conseil du gouvernement, tenu à Rabat, le ministre de la Santé a informé les membres du gouvernement de la situation épidémiologique qui prévaut dans le pays à la lumière d’une hausse des cas du nouveau variant britannique et celle des cas critiques. Le ministre a relevé une accélération des contaminations dans la région de Casablanca-Settat, où le nombre de cas représente désormais 50% du total recensé dans le pays. Ceci alors que le taux de positivité a atteint 12% dans cette région contre une moyenne de 4,2% au niveau national, indique un communiqué. Face à cette situation, le gouvernement marocain explique qu’il poursuivra ses consultations avec le Comité scientifique national et avec tous les secteurs concernés afin de prendre les mesures nécessaires et appropriées, notamment pendant le mois sacré du Ramadan, ajoute la même source. Il indique par ailleurs qu’il annoncera ces mesures en temps opportun. A cette occasion, le gouvernement marocain renouvelle son appel à tous les citoyens, à adhérer pleinement aux mesures de précaution en place afin d’éviter une aggravation de la situation épidémiologique, conclut le communiqué.

La terre a tremblé à Guelma

Une secousse tellurique de magnitude 3,1 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée jeudi soir à 23h45 dans la wilaya de Guelma, annonce le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).La secousse a été localisée à 7 km au Sud-Ouest de Guelma, précise la même source.

Le voleur d’un portable et d’une somme de 9,4 millions arrêté à Alger

Les services de la Sûreté d’Alger ont arrêté, récemment, un individu impliqué dans le vol d’une somme d’argent et d’un téléphone portable à l’intérieur d’un véhicule, a indiqué, hier, un communiqué des mêmes services. Les services de la Sûreté d’Alger, représentés par les services de la 9ème Sûreté urbaine de la circonscription administrative de Bir Mourad Raïs, ont traité une affaire de vol à l’intérieur d’un véhicule, qui s’est soldée par l’arrestation du mis en cause. Les faits remontent au jour où une victime avait déposé plainte pour vol à l’intérieur de son véhicule « d’une somme d’argent de 94000 DA et d’un téléphone portable ». Suite à l’exploitation des informations et l’identification du mis en cause, il a été procédé à l’arrestation de celui-ci et à la saisie des objets volés. Après accomplissement des procédures légales, le prévenu a été déféré devant le procureur de la République près le tribunal d’Hussein Dey.

Enfin une direction SADEG à Ali Mendjali

La Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG) a créé une nouvelle direction à la circonscription administrative Ali Mendjeli (Constantine) dans l’objectif de se rapprocher davantage de ses abonnés et de mieux prendre en charge leurs préoccupations, a indiqué vendredi un communiqué de cette entreprise. Le communiqué précise que la nouvelle direction sera chargée de la gestion du réseau d’électricité et de gaz des communes d’Ain Abid, El Khroub, Benbadis, Ouled Rahmoune, Ain Smara et la circonscription administrative Ali Mendjeli. Il a relevé que la circonscription administrative Ali Mendjeli constitue un pôle urbain « important » et la décision de créer une nouvelle direction dans cette zone « répond aux objectifs tracés par la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz ».