17.9 C
Alger
9 décembre 2023
lecourrier-dalgerie.com
CULTURE

Libye : Le site Unesco de Cyrène risque des effondrements

L’imposant site antique grec de Cyrène en Libye, classé depuis 2016 par l’Unesco comme patrimoine mondial en péril, court des risques d’effondrement après les inondations dévastatrices qui ont frappé l’est du pays, selon des témoignages et un archéologue.
Il s’agit d’un « site gigantesque et de la plus grande colonie grecque, une cité bâtie entre la fin du 7e et le début du 6e siècle avant notre ère », explique à l’AFP Vincent Michel, chef de la mission archéologique française en Libye. Ses premiers habitants venaient de Thera, l’actuelle île de Santorin, et s’y étaient implantés pour ses terres fertiles et de l’eau en abondance. Selon Claudia Gazzini, spécialiste de la Libye pour l’International Crisis Group, qui a visité Cyrène ces derniers jours, le site est encore largement inondé et a subi plusieurs écroulements.
« On a une route en descente, Sharaa el Wadi, longée de murs antiques, qui connectait la partie haute du site à la partie basse et par laquelle circulaient les eaux de pluie mais des blocs de pierre sont tombés, bloquant l’écoulement de l’eau », explique Mme Gazzini par téléphone à l’AFP depuis Benghazi. « Dans la partie basse du site, on a aussi de l’eau sale qui sort de terre au milieu des ruines par gros bouillons et en continu », ajoute-t-elle, soulignant que les villageois et un responsable du département local des antiquités présents sur le site à ses côtés en ignorent la provenance. Pire encore, la Fontaine d’Apollon, ce bassin naturel creusé dans une grotte qui recueillait une eau de source limpide, « s’est transformée en une grande baignoire où on aurait versé du bain moussant », déplore Mme Gazzini qui a fait des photos et vidéos des lieux. Tout cela à cause de « cinq heures de pluies torrentielles qui se sont déversées sur le site et le village voisin de Shahat », dans la nuit du 10 au 11 septembre, souligne-t-elle, exprimant aussi de l’inquiétude pour le théâtre grec où de gros blocs se sont effondrés au milieu des gradins. Les habitants qui aiment se promener sur ce site en surplomb d’un précipice offrant une vue imprenable sur la Méditerranée sont préoccupés par la perspective des pluies hivernales, confie l’un d’eux à Mme Gazzini sur une vidéo.
« Si les infiltrations d’eau continuent et que l’eau reste bloquée sur le site, le mur d’enceinte pourrait s’écrouler et emporter une bonne partie des ruines », explique Mme Gazzini.
Pour Vincent Michel, qui connaît bien le site et a pu analyser des images post-inondations, « pour le moment il n’y a pas eu de destructions majeures à Cyrène, les monuments sont encore debout ».

« Des torrents de pierres »
Mais « les torrents d’eau, de terre et de pierres ont raviné les voies, notamment la voie royale, et le principal dommage est à venir car l’eau a largement circulé et fragilisé les fondations des monuments », s’inquiète-t-il.
` »Sachant que la pierre est de mauvaise qualité dans la région, les monuments risquent de se disloquer faute de bonnes fondations », a-t-il ajouté. Parmi ses monuments, Cyrène abrite « l’un des plus grands temples de l’Antiquité, celui de Zeus qui est plus grand que le Parthénon à Athènes », souligne l’expert, joint par téléphone en France. Autre préoccupation: l’immense nécropole au nord du site, juste à l’extérieur du mur d’enceinte, qui a « reçu des centaines de mètres cubes d’eau, qui ont pu déplacer et remplir des tombes ».
Cyrène « qui faisait plus de 10 kilomètres de circonférence, représente l’un des rares sites où la ville des morts était aussi grande que celle des vivants », note M. Michel. Il s’est notamment dit inquiet pour un risque de pillages sur ce site exceptionnel où avaient été trouvés lors des dernières fouilles des « portraits funéraires d’époque romaine et des statuettes de divinités grecques uniques ».
Ce qui le rassure, c’est que le Département des antiquités de Libye « est déjà très mobilisé » et a sollicité l’aide de la mission archéologique italienne pour Cyrène et des équipes françaises pour Apollonia, l’ancien port de Cyrène, et Latrun, un autre site antique. L’idée, selon lui, est de coopérer « avec les autorités locales en coordination avec l’Unesco pour relever les points de fragilité majeurs des monuments, enregistrer les détériorations », rétablir la circulation de l’eau et « se lancer dans la consolidation des monuments ».

Related posts

Festival international de la bande dessinée d’Alger : La 15e édition ouvre ses portes au public

courrier

Grammy Awards : SZA en tête des nominations, les artistes féminines en force

courrier

26e Sila : Les influences mutuelles entre la musique et la littérature en débat

Redaction

Rolling Stones : Une mystérieuse publicité semble annoncer un nouvel album

courrier

15e FIBDA : Le personnage de « M’quidech » à  l’honneur

Redaction

Mostra de Venise : « Pauvres créatures » du Grec Yorgos Lanthimos remporte le Lion d’or

courrier