huile

L’huile d’olive de Bordj Bou Arreridj présente au Salon de l’agriculture à Paris

L’huile d’olive de la wilaya de Bordj Bou Arreridj sera présente au Salon international de l’agriculture de Paris (France) prévu du 22 février au 1er mars, a indiqué dimanche le directeur de la Chambre de l’agriculture, Mourad Brahimi. S’exprimant en marge du troisième Salon régional de l’olive et de l’huile d’olive, organisé par la Chambre de l’agriculture de Bordj Bou Arreridj, le responsable de la chambre a révélé que l’huile d’olive extra vierge de la variété Chemlal de la région de Belimour (Est de Bordj Bou Arreridj) «représentera l’Algérie au Salon international de l’agriculture de Paris, en sa qualité de meilleur produit algérien 2019». En plus de ses qualités organoleptiques et nutritionnelles, cette huile extra vierge de qualité supérieure, issue d’une première pression à froid et faite à partir d’olives non mûres, possède un taux d’acidité inférieur à 0,8%, a-t-il indiqué. Faisant savoir que la qualité de l’huile d’olive se caractérise principalement par son taux d’acidité, il a affirmé que l’huile vierge à un taux d’acidité inférieur à 2%, celui (taux d’acidité) de l’huile d’olive vierge courante varie entre 2 et 3,5%, tandis que l’huile dont le taux d’acidité est supérieur à 3,5% est quant à elle orientée vers l’industrie cosmétique. Ayant plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de l’oléiculture dans la wilaya de Chlef, l’exposant Yacine Bensabeh a indiqué que pour obtenir une huile de qualité «il faut rapidement presser les olives après la cueillette et privilégier les caisses en bois aux sacs plastiques pour le stockage». Le Salon régional de l’olive et de l’huile d’olive se poursuivra jusqu’au 18 février avec la participation de 25 exposants issus de 15 wilayas du pays.

Tassili Airlines renforce ses dessertes domestiques à partir de mars prochain
La compagnie Tassili Airlines (TAL) étend son réseau de transport national régulier par le lancement de trois nouvelles dessertes reliant Alger aux villes de Mecheria, Ghardaïa et Mascara à partir de mars prochain, a-t-elle annoncé dimanche dans un communiqué.
Le renforcement de ses trois dessertes régulières domestiques est fixé respectivement pour les 4, 5 et 26 Mars 2020, a précisé la même source. A ce titre, la compagnie a décidé d’engager ses appareils Q200 sur l’aéroport de Mecheria à raison de 3 vols hebdomadaires, ainsi que sur Mascara et Ghardaïa avec 2 vols par semaine pour chaque destination. Parallèlement, la ville d’El Oued, déjà desservie par Tassili Airlines à raison d’un vol par semaine (vendredi), sera renforcée de 2 vols hebdomadaires à compter du 3 mars 2020, selon la même source. Pour accompagner cette extension, Tassili Airlines affirme avoir activité une tarification «promotionnelle» de lancement pour l’ensemble de ces destinations à raison de -30% aussi bien en aller simple qu’en aller-retour. «Cette promotion sera en vigueur durant les 30 jours suivant la date de lancement de chaque ligne, avec une période de voyage valable pendant 6 mois», a-t-elle précisé. TAL a tenu à souligner que ces lignes ont été mises en place dans le cadre des orientations du président de la République données le 22 décembre 2019 à l’occasion de l’inauguration de la 28ème édition de la production nationale à Alger.
«Les voyageurs souhaitant emprunter les vols de Tassili Airlines pourront acheter leurs billets à travers son réseau de vente national composé de 17 agences relevant de la compagnie et 278 agences de voyages agréées», a-t-elle indiqué, précisant que le site internet de Tassili Airlines www.tassiliairlines.dz permet également les achats par carte de paiement électronique CIB, Edahabia, Visa et Mastercard. «Les offres sont soumises à condition dans la limite des sièges disponibles», lit-on dans le communiqué.

Tribunal criminel d’Ouargla : cinq ans de prison ferme pour apologie du terrorisme
Une peine de cinq (5) ans de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 DA a été prononcée dimanche par le tribunal criminel d’Ouargla à l’encontre du nommé L.A (31 ans) pour «apologie d’actions terroristes» et «propagation d’idées d’organisations terroristes» en exploitant les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Dans la même affaire, le tribunal a acquitté le nommé S.M (26 ans). Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte à l’année dernière, lorsque les services de la gendarmerie nationale de la wilaya d’El-Oued ont identifié sur les réseaux sociaux le dénommé L.M qui a ouvert un compte Facebook pour rediffuser des idées et autres photographies et vidéos d’organisations terroristes sur leurs actions. Les investigations menées ont révélé l’intention du mis en cause de rejoindre un groupe terroriste, tout comme il avait durant plusieurs années des contacts avec des individus ayant les mêmes tendances, parmi lesquels S.M, dont la perquisition du domicile familial à Guemmar (El-Oued) s’est soldée par la découverte de trois téléphones mobiles et une paire de jumelles. Le ministère public avait requis, eu égard à la gravité des charges, une peine de 10 ans de réclusion, assortie d’une amende de 500.000 DA, à l’encontre de chacun des mis en cause.

Emirats : feu vert à l’exploitation de la centrale nucléaire de Barakah
Les Emirats arabes unis (EAU) ont donné leur feu vert à la mise en exploitation de leur centrale nucléaire de Barakah, dans le nord-ouest du pays, a annoncé lundi le représentant permanent des EAU à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). «L’Autorité fédérale de régulation nucléaire (FANR) a approuvé la délivrance à l’entreprise Nawah de la licence d’exploitation du réacteur 1 de la centrale», a déclaré Hamad Alkaabi lors d’une conférence de presse à Abou Dhabi, ajoutant que sa mise en route aura lieu dans un «futur proche». Fondée en 2016, Nawah Energy Company exploitera et entretiendra, à terme, les quatre réacteurs de la centrale de Barakah, dans le nord-ouest du pays, selon le site de l’entreprise. Le premier des quatre réacteurs devait être mis en service fin 2017, mais la date de démarrage a été reportée à plusieurs reprises pour satisfaire aux conditions légales de sécurité. «Il s’agit d’un moment historique pour les émirats arabes unis (…) couronnant ainsi les efforts de 12 ans de construction (…) de ce programme nucléaire pacifique pour répondre aux énergétiques futurs du pays»», s’est félicité M. Alkaabi. «Après la délivrance de la licence d’exploitation du premier réacteur, l’opérateur Nawah lancera sa mise en service pour préparer son entrée en exploitation commerciale», a-t-il précisé. «Les émirats restent attachés aux normes les plus élevées de sécurité et de non-prolifération nucléaires ainsi qu’à une coopération solide et continue avec l’AIEA et les partenaires nationaux et internationaux», a insisté le diplomate. Lorsqu’ils seront pleinement opérationnels, les quatre réacteurs auront la capacité de produire
5 600 mégawatts d’électricité, soit environ 25 % des besoins des émirats arabes unis, a-t-on indiqué.