Les conquètes sociales en recul dans le monde : la CIETP appelle à la mobilisation et la solidarité des travailleurs

La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, s’est abstenue, hier, de s’exprimer sur l’actualité nationale, indiquant qu’elle le fera « dans les prochaîns 48 heures » a-t-elle précisé.
C’est en raison, a-t-elle indiqué, de la teneur de la conférence de presse, portant sur l’agenda de la Coordination internationale de l’entente des travailleurs et des peuples (CIETP), qu’elle a animé avec des membres de la CIETP, venus du Brésil, Palestine, France, Togo, Afrique du Sud et la Guadeloupe. Les membres de la CIETP dont le parti des travailleurs (PT)que préside Louisa hanoune ont été unanime, à l’issue de leur réunion, à Alger, les 28 et 29 du mois courant, à retenir comme proposition, Alger, pour abriter, l’année prochaine, la 9e conférence internationale de la CIETP . C’est ce qu’a annoncé, hier la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, qui a indiqué toutefois que cette proposition «n’est pas adoptée définitivement» car, a-t-elle expliqué, « il faut attendre de voir quand sera-t-il de la situation politique du pays d’ici cette échéance » a déclaré Louisa Hanoune. Pour les animateurs de la conférence de presse, dont la secrétaire générale du PT, «le monde va mal à cause de l’impérialisme à l’origine des tensions, des conflits et des guerres» qui marquent l’actualité internationale. Pour les membres de la CIETP, le monde n’a jamais été aussi sujet à l’instabilité et aux guerres comme en ces temps», situation générée par la crise économico, financière du système capitaliste mondial, dont ses acteurs, «oligarchie au niveau international» use de différents moyens, notamment militaires pour «garantir ses intérêts et aussi sa survie» ont souligné les membres de la CIETP. Les crises, les conflits, les guerres, les mouvements de protestations, dans diverses régions du monde, Proche-Orient, l’Afrique, l’Amérique Latine, l’Union européenne et la dégradation des droits de l’Homme, la remise en cause des conquêtes sociales, dont les droits des travailleurs et le drame des réfugiés ainsi que les exilés en sont les conséquences directes, d’ «une mondialisation sauvage» de l’impérialisme mondial. Louisa Hanoune a mis, en exergue, lors de son intervention, hier, les contours de la politique de pression qu’exercent les acteurs du système capitaliste mondial, notamment les états-Unis et l’Union européenne (UE), « sur des pays, dont l’Algérie » a-t-elle indiqué. Affirmant que ces pressions sont « récurrentes et exercées alternativement par Washington et la France » dira Louisa Hanoune, en vue de «s’emparer de ses richesses» a-t-elle précisé. Pour la responsable du PT et ses camarades de la CIETP, « la mobilisation et la solidarité entre les travailleurs à travers le monde sont de mise » et ce ont –ils souligné, pour faire face « aux attaques des conquêtes sociales et les préserver». Le cadre syndical de la plus importante organisation des travailleurs au Brésil et la cinquième au niveau mondial, a de son côté, alerté sur les nouveaux moyens et mécanismes sur lesquelles l’impérialisme mondial s’appuie pour déstabiliser les pays, qui sont «différents des coups d’état militaires soutenus par Washington qu’a connu, dans les années 70 l’Amérique Latine», à l’exemple qu’a opéré le général Augusto Pinochet, au Chili, contre le président Salvado Allende. Il expliquera amplement, que son pays vient de connaître « un nouveau style dans les coups d’état » opéré, poursuit-il «contre la présidente brésilienne Mme Dilma Rousseff » assurant que la «mobilisation populaire et syndicale se poursuit pour le respect de la légitimité constitutionnelle et le vote du peuple brésilien pour Dilma à la tête du pays». Il est à noter que septembre prochain, verra la rencontre de la CIETP, pour la désignation des membres de la commission qui devra se pencher sur les préparatifs de la tenue du Congrès international des organisations syndicales des pays des différentes régions du monde.
Karima Bennour