Coronavirus

LES CHIFFRES DU COVID-19 NE CESSENT DE GRIMPER : 189 nouveaux cas confirmés et 6 décès

La courbe d’évolution et de propagation du Covid-19 dans le pays reste toujours inquiétante et appelle à plus de vigilance. Malgré les mesures de prévention instaurées par l’État pour contrer la propagation du coronavirus dans le pays, les chiffres annoncés quotidiennement restent inquiétants. Le rythme des contaminations quotidiennes a presque doublé depuis le premier jour du mois sacré de Ramadhan.
Pour la journée d’hier, samedi, cent-quatre-vingt-neuf (189) cas confirmés au coronavirus (Covid-19) et six (6) décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures, portant le nombre des cas confirmés à 5 558 et celui des décès à 494, a indiqué, hier, à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Djamel Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie. La veille, soit vendredi, Cent-quatre-vingt-sept (187) cas confirmés au coronavirus (Covid-19) et cinq (5) décès ont été enregistrés à travers le territoire national. Ces chiffres effrayants confirment que l’Algérie est encore loin de prendre la courbe descendante, sinon d’atteindre le pic de la pandémie annoncé pour la troisième décade du mois d’avril passé. En conséquence, la levée du dispositif de confinement allant dans le sens d’alléger les mesures contre la propagation de l’épidémie n’est pas pour demain. Autrement dit, si la situation continue d’évoluer à ce rythme, il n’est pas exclu de durcir encore plus le confinement et le couvre-feu, comme annoncé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la semaine dernière. À noter que le Gouvernement est revenu, la semaine passée, sur sa décision de réouverture de quelques commerces dont l’activité n’est pas vitale, ni de grande nécessité. Cela après avoir constaté des abus et violation par certains citoyens des mesures de prévention contre la propagation du virus. Des foules de gens ont été signalées un peu partout à travers plusieurs wilayas du pays. Ce qui a poussé l’État à imposer l’ordre à travers la fermeture de ces commerces.
A. Ibersiene