Caricature Palestinep3

LES AVIONS ISRAÉLIENS SURVOLAIENT LE CIEL DE GHAZA PENDANT LA MARCHE SIONISTE À EL-QODS : La résistance palestinienne sonne l’alerte !

Pendant que les forces d’occupation de l’entité sioniste fortement armées et munies de chiens, escortaient les colons dans leur envahissement hier, les chemins et les rues menant aux lieux saints d’El-Qods occupée, pour prendre d’assaut les cours de la mosquée Al-Aqsa, et encercler les Palestiniens à l’intérieur de la salle de prière Al-Qibli, les avions de chasse israéliens survolaient le ciel de Ghaza.

Au niveau de Bab-el-Amoud, des femmes, des gamins, des jeunes et moins jeunes munis du drapeau palestinien étaient la cible d’agressions et de violences des forces de l’entité sioniste dépêchées par milliers à El-Qods occupée. Au moment de la marche provocatrice des drapeaux de l’entité sioniste, hier, soutenue avec son autorisation par le gouvernement de Bennett et aussi par son prédécesseur Benjamin Netanyahu, présent, lui aussi, sur les lieux à El-Qods occupée hier, des médias ont filmé plusieurs colons armés se baladant à proximité de la mosquée Al-Aqsa, sous protection des soldats de l’occupant israélien. De l’autre côté, la mobilisation et la résistance populaire des Palestiniens était au rendez-vous, bravant les pratiques barbares des policiers et des soldats sionistes, de répressions et d’arrestations ayant ciblé aussi des gamins et des adolescents, filles et garçons, présents pacifiquement et brandissant le drapeau palestinien pour faire échec au plan du fait accompli, « de la judaïsation » des lieux saints des Palestiniens, du monde arabe et musulmans. Dans sa mobilisation de 3 000 officiers de la police d’occupation pour sécuriser la marche provocatrice des drapeaux dans la ville sainte d’El-Qods, faisant fi des avertissements non seulement de la résistance palestinienne armée, menaçant l’entité sioniste de rééditer l’opération Seif El-Qods avec une grande différence en qualité de forces de frappe, les responsables sionistes ont fai fi des messages parvenus d’intermédiaires l’invitant à ne pas pousser vers un embrasement. La Resistance palestinienne armée a mis en garde, ces derniers jours, contre l’explosion de la situation qui « enflammera toute la region », affirmant
« n’écartant aucune option ». Alors que la mobilisation des Palestiniens était partout, à El-Qods occupée et les villes palestiniennes occupées, Cisjordanie , les territoires de la Palestine historique48, Ghaza, jusqu’à les camps des réfugiés palestiniens, Chatila,, Aïn El-Holwa (sud Liban), le monde virtuel était aussi au rendez-vous, via les réseaux sociaux, ou des internautes dont les libres du monde, condamnent par leurs messages l’occupation, affirmant la liberté en Palestine. Ce qui a été marquant hier, c’est le traitement par des médias, des acteurs politiques et des experts des questions de sécurité de l’entité sioniste affichaient et exprimaient tout au long de la journée, d’hier, non pas leur adhésion à la marche provocatrice mais la crainte de voir une réponse de la résistance palestinienne armée retentir au cœur de Tel-aviv, comme ce fut lecas, mai dernier, obligeant, les Israéliens à demeurer des jours durant terrer dans les abris, pour ne citer que cet impact. Avertissant dans leurs messages que « la résistance est fermement prête à la bataille pour défendre les lieux saints ».
Les différentes factions de la résistance palestinienne armée ont averti que « qu’on ne peut pas rester les bras croisés face aux violations de l’occupation qui semble n’avoir pas bien compris les messages de la résistance » rappelant que « la résistance a établi des équations claires selon lesquelles El-Qods, et Al-Aqsa et le sang palestinien sont des lignes rouges».
Par ailleurs le messages des responsables de la résistance armée palestinienne ont fait savoir qu’ils « ont affirmé aux médiateurs c’est l’occupation qui a choisi le champ de bataille et son timing », avec la persistance de l’entité sioniste à tenir sa marche provocatrice à El-Qods et à Al-Aqsa. Hier, avant enfin de matinée, ils étaient plus de 1600 colons extrémistes escortés par les forces d’occupation qui ont pris d’assaut, les cours de la mosquée d’Al-Aqsa, un chiffre record selon les Palestiniens, depuis 1967.
Plusieurs palestiniens ont été agressés, arrêtés et ciblés par des violences de tous types par les soldats d’occupation et les colons, et des affrontements ont éclaté entre des jeunes palestiniens et les forces d’occupation, après des tentatives de colons de brandir les drapeaux israéliens dans la mosquée Al-Aqsa.
Karima Bennour