Berkouk

L’ENTREPRISE BELLIQUEUSE DE L’ENNEMI NE S’ARRÊTE PAS LÀ  : « Le Maroc va accentuer violemment ses attaques contre l’Algérie »

Abordant lors de son passage, hier, au Forum du Courrier d’Algérie, où il a animé une conférence sur «la refonte et les enjeux de la diplomatie algérienne » , l’expert international en questions géostratégiques et sécuritaires, le Professeur M’hand Berkouk n’a pas été par le dos de la cuillère sur ce qui marque l’actualité des scènes maghrébines et Sahel, voire même celle de l’ensemble du continent africain. Sur les tensions et crises auxquelles sont confrontées, des pays de la région, le conférencier affirme que « La stabilité de la région n’est pas pour demain » au regard non seulement de la complexité des crises et tensions en cours, mais aussi du rôle joué par des puissances mondiales outre ce que va générer les nouvelles donnes survenues en Afghanistan et le retrait de l’armée américaine de ce pays. Affirmant que « la prolifération du terrorisme » sur le plan régional ne cesse d’« enregistrer une cadence haussière », pour notre invité au Forum « il est à craindre de voir le terrorisme prendre davantage d’ampleur » dans notre région avec l’instabilité qui prévaut notamment au Mali, en Libye,…. Par ailleurs, sur les conséquences de la reprise officielles des relations entre le royaume marocain et l’entité sioniste, le conférencier qui n’a pas été surpris par cette annonce l’an dernier par Rabat et Tel-Aviv, il affirme que « les attaques marocaines contre l’Algérie vont se poursuivre et voire même être plus déchaînées et violentes ». Rappelant que le Royaume marocain n’est pas à ces premiers pas, dans sa politique hostile à l’Algérie, qui au lendemain de son indépendance « a été agressé militairement en 1963 par le Maroc », notre voisin de l’ouest, déplore notre conférencier « se déploiera avec l’appui, les conseils et les orientations d’Israël à persister dans sa politique agressive contre notre pays ». Si pour le Maroc son agressivité et ses attaques contre l’Algérie, par différents moyens, l’export illégal de sa drogue et de son cannabis, offrir l’abri à des terroristes, comme ce fut le cas, dans les années 90, et plus récemment dépasser les lignes rouges, en s’attaquant à l’unité national de Algérie, depuis une institution internationale. Le Royaume chérifien a été, sans surprise, jusqu’à offrir une scène à un haut responsable de l’entité sioniste, en visite à Rabat, pour s’attaquer publiquement à l’Algérie, pays, comptant parmi les soutiens les plus indéfectibles à la juste cause de la lutte du peuple palestinien. Pour le Maroc, il est primordial de jouer « au valet » de l’entité sioniste, son allié dans la promotion à ce jour de système coloniaux dans notre région, la colonisation sioniste en Palestine et marocaine au Sahara occidental, et que l’Algérie s’inscrit selon ses principes et les fondamentaux de sa politique étrangère dans le «soutien et la défense » des droits légitimes des peuples palestinien et sahraoui à vivre libres et indépendants sur leurs terres, respectivement, la Palestine et le Sahara occidental.
K. B.