ENNAHAR TV

L’émission « Ma Wara’e El joudrane » d’Ennahar TV suspendue définitivement

L’émission fort controversée et contestée intitulée « Ma Wara’e El joudrane » (Derrière les murs) diffusée par Ennahar TV a été suspendue définitivement par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel, selon un communiqué rendu public ce jeudi. La décision est motivée par «  plusieurs dépassements professionnels et moraux », dont s’est rendue coupable cette chaîne privée. Ce programme « a souvent dévié de ses objectifs », estime l’ARAV qui, par le passé récent, a adressé plusieurs avertissements aux responsables de ce média pour les contenus de cette émission qui suscitent la polémique au sein de la société et soulèvent des réactions de colère, voire des condamnations. La même source souligne, en outre, une « insistance » à aborder des tabous et des problèmes sociaux portant atteinte à la morale et aux  valeurs sociales. Pour l’ARAV, le contenu de cette émission ne sert pas le téléspectateur, lequel aspire à une information constructive, qualitative et de sensibilisation à même de contribuer à l’enrichissement de sa culture et à la solution des problèmes de son quotidien.  Cependant, la course à la célébrité et à l’audience a eu pour conséquence un traitement superficiel et aléatoire, en l’absence de spécialistes, en fonction des thèmes censés être bénéfiques pour la société, ajoute le communiqué. Rappelant les appels, à maintes reprises, réitérés à l’impératif de promouvoir la scène médiatique, de préserver la dignité du citoyen et de respecter les règles d’éthique et de déontologie, l’ARAV déplore « l’instrumentalisation de certains cas sociaux en tant que phénomènes sans aucune référence à des études scientifiques et à des statistiques exactes ».

25 palestiniens dont des enfants arrêtés par l’armée sioniste
Pas moins de 25 Palestiniens ont été arrêtés, jeudi, dans les différents villes et villages de Cisjordanie par l’armée d’occupation, indique le Club des prisonniers palestiniens. Le Club a déclaré, dans un communiqué de presse, que l’armée d’occupation avait mené une campagne d’arrestations à l’aube, visant 25 civils, dont des enfants de moins de 18 ans. Et de souligner que les arrestations ont touché des Palestiniens de différents gouvernorats en Cisjordanie occupée. L’armée d’occupation prend généralement d’assaut des villes palestiniennes sous prétexte d’arrêter des personnes recherchées. Selon les organisations chargées des affaires des prisonniers, le nombre de détenus palestiniens dans les prisons de l’occupant sioniste est estimé à environ
4 500 détenus, dont 40 femmes. Le nombre des détenus mineurs est estimé, quant à lui, à environ 170 enfants, et en ce qui concerne les détenus administratifs (sans chef d’inculpation), ils sont environ 370.

Le vaccin AstraZeneca déconseillé aux plus de 65 ans en Allemagne
La commission de vaccination allemande a indiqué, jeudi, ne recommander le vaccin contre la Covid-19 du laboratoire britannique AstraZeneca que pour les personnes âgées de moins de 65 ans en raison d’un manque de données pour les plus âgés. « Le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca est actuellement recommandé uniquement pour les personnes âgées de 18 à 64 ans », écrit la commission de vaccination (STIKO) dans un document. Cet avis précise que « les données disponibles actuellement sont insuffisantes pour évaluer l’efficacité des vaccins au-delà de 65 ans ». « En dehors de cette limitation », le vaccin d’AstraZeneca, développé avec l’université d’Oxford, est jugé par la commission « tout aussi indiqué » pour protéger contre le Covid-19 que ceux développés par le duo BioNTech/Pfizer ou le laboratoire Moderna qui sont eux déjà homologués dans l’Union européenne. Les données du vaccin britannique doivent être examinées vendredi par le régulateur sanitaire européen en vue d’une autorisation sur le continent. Chaque État membre est ensuite libre d’émettre ses propres recommandations sur l’usage du vaccin. La commission allemande STIKO gère les différentes campagnes vaccinales du pays. Deux médias allemands avaient mis en doute cette semaine l’efficacité du vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Ces propos avaient été démentis par le fabricant comme par le gouvernement allemand, pour qui ces médias ont « confondu » plusieurs données. Cependant, le directeur général d’AstraZeneca, Pascal Soriot, a reconnu qu’il existait « une quantité limitée de données pour la population âgée », jugeant donc « possible » que certains pays préfèrent ne pas l’administrer à cette catégorie pour l’instant. Selon AstraZeneca, le vaccin est efficace à 70% (contre plus de 90% pour Pfizer/BioNTech et Moderna), un résultat validé par la revue scientifique The Lancet.

Prix du président de la République pour les jeunes créateurs : Appel à participation
Un appel à candidature à l’adresse des jeunes auteurs et artistes de différents horizons a été lancé par le ministère de la Culture et des Arts, pour prendre part à la prochaine édition du Prix du président de la République pour les jeunes créateurs Ali-Maâchi, annonce le ministère sur son site Internet.
Ce prix est ouvert aux écrivains (roman, poésie et texte dramaturgique), aux musiciens et compositeurs, aux comédiens, aux chorégraphes et danseurs, aux plasticiens et aux cinéastes âgés entre 18 et 35 ans. Les candidats voulant participer au Prix du président de la République pour les Jeunes créateurs «Ali-Maâchi», sont invités à déposer leurs dossiers sur le site Internet du ministère de la Culture et des Arts, ou au niveau du ministère de la Culture et des Arts, des directions de la culture de wilaya, des maisons de la culture, précise le communiqué.
Les dossiers de candidature doivent comporter, entre autres, une demande manuscrite de participation, un curriculum vitae, une copie de l’œuvre présentée au concours et une fiche technique. Le prix comprend un certificat de mérite et une récompense pécuniaire fixée à 500 000 DA pour le premier prix, 300 000 DA pour le deuxième et 100 000 DA pour la troisième place de chaque catégorie.

Covid-19 : Didier Raoult révèle le « variant  Marseille 4 »
Une mutation du Covid-19, dont 2.106 cas ont déjà été identifiés depuis juillet par les chercheurs de l’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, serait «majeure», selon Didier Raoult. Jeudi passé, Didier Raoult a publié sur son compte Twitter les données de l’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU) sur un nouveau variant du Covid-19 baptisé «le variant Marseille 4» par ses chercheurs selon les scientifiques, la deuxième vague de l’épidémie cet été à Marseille a impliqué «10 nouvelles variantes successives ou 28 concomitantes du Sars-Cov». Une d’entre elles, identifiée dès le 19 juillet et baptisée Marseille 4, serait responsable d’une «épidémie qui a débuté en août, remplaçant rapidement d’autres variants et (serait) toujours en cours». Entre le 1er septembre et le 20 janvier, 2,106 cas d’infection par cette mutation ont été recensés à Marseille. La Provence indique que d’après les chercheurs de l’IHU cette variante marseillaise diffère du Sars-Cov2 classique par «une fréquence 40 fois plus élevée d’hypoxémie». En ce qui concerne la résistance du variant marseillais aux vaccins, les chercheurs expliquent qu’il «se situe dans le domaine de la protéine Spike qui est une cible majeure des anticorps neutralisants et des vaccins actuels». Selon eux, avec les variants anglais et sud-africain, il «devrait être considéré comme une variante majeure du Sars-Cov2».