tabac

Le tabac, une des principales causes de maladies cardiovasculaires

Le tabagisme, y compris le tabagisme passif, sont des causes majeures de maladies cardiovasculaires, provoquant quelque trois millions de décès annuels, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. La plupart des gens savent que le tabac provoque des cancers et des affections pulmonaires, mais on ignore bien souvent le rôle qu’il joue dans les maladies cardiovasculaires, qui viennent en tête des causes de décès dans le monde, a fait observer le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Si l’on sait souvent que le tabagisme accroît le risque de cancer, il est inquiétant de constater les connaissances bien plus lacunaires concernant les risques cardiovasculaires», a averti l’OMS, ajoutant que cette faible sensibilisation atteignait des proportions notables dans certains pays. Douglas Bettcher, directeur de la prévention des maladies non transmissibles à l’OMS, a souligné que les gouvernements disposaient des pouvoirs nécessaires pour protéger la population contre les maladies cardiaques évitables. «Parmi les mesures réduisant les risques de cardiopathie liés au tabac figurent l’interdiction totale de fumer dans tous les lieux publics et lieux de travail intérieurs et l’emploi de mises en garde sur les conditionnements illustrant les risques sanitaires liés au tabagisme», a-t-il précisé. Malgré la baisse régulière de la consommation dans le monde, plus de 7 millions de décès annuels sont imputables au tabac comme le montre un nouveau rapport de l’OMS. «S’il est vrai que la proportion mondiale de fumeurs a été ramenée de 27% en 2000 à 20% en 2016, la réduction de la demande de tabac, de la mortalité et de la morbidité qui lui sont dues progresse à un rythme qui ne permettra pas d’atteindre la cible d’une baisse de 30% d’ici à 2025 chez les 15 ans et plus», a estimé l’OMS.

Zakat El-Fitr fixée cette année à 120 DA
Le montant de la Zakat El-Fitr pour le mois de Ramadhan a été fixé cette année à 120 DA, a annoncé dimanche le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. Le ministère a, par ailleurs, indiqué avoir chargé les imams des mosquées de procéder, en collaboration avec les comités religieux des mosquées, à travers l`ensemble du territoire national, à la collecte de Zakat El-Fitr, à compter du 15ème jour du mois de Ramadhan, en vue de sa distribution aux nécessiteux, un ou deux jours avant Aïd El-Fitr». Chaque musulman ayant les moyens financiers doit s’acquitter de la Zakat El-Fitr pour lui ainsi que pour les personnes dont il a la charge.

M’sila : effondrement partiel du pont d’Oued Bourdim sur la RN-8
Les intempéries enregistrées dans la wilaya de M’sila au cours des dernières 24 heures ont provoqué l’effondrement partiel du pont enjambant Oued Bourdim sur la RN-8 dans la commune Benzouh, ont rpporté jeudi les services de la Protection civile. Cet effondrement a été causé par les crues de Oued Bourdim entraînées par les importantes précipitations de pluies recueillies par la région, selon la même source. Les sapeurs-pompiers sont intervenus pour secourir sept personnes encerclées par les crues à Chellal ainsi que pour dégager une voiture dans la commune de Sidi Amar, a-t-on révélé, rapportant la mort de 50 ovins suite aux crues dans la commune d’Amedjdel tandis que 28 autres ovins ont été secourus. Cinq accidents de la route ayant fait 6 blessés ont été enregistrés à la même période à travers la wilaya, ajoute la Protection civile.

Émirats : Ahmed Mansoor condamné à 10 ans de prison pour avoir terni «le statut et le prestige» de son pays
L’émirati Ahmed Mansoor a été condamné à 10 ans de prison et à une amende d’un million de dirhams (235 000 euros) pour avoir critiqué le pouvoir et terni l’image de son pays sur les réseaux sociaux, ont indiqué jeudi des médias locaux. Le tribunal qui a prononcé cette condamnation à Abou Dhabi a également ordonné que M. Mansoor soit placé sous surveillance pendant trois ans après sa libération, ont précisé les quotidiens The National et Gulf News. La presse internationale n’est pas autorisée à assister à ce genre de procès aux Émirats arabes unis, où les familles régnantes ne tolèrent aucune critique de la part d’opposants. Ahmed Mansoor, 48 ans, a été condamné pour avoir terni «le statut et le prestige des Émirats arabes unis et ses symboles», et pour avoir nui aux relations entre ce pays et ses voisins, a indiqué The National, précisant toutefois que l’opposant a été blanchi de l’accusation de complot avec une «organisation terroriste». Tariq al-Shamsi, avocat désigné par les autorités pour le défendre, avait demandé que toutes les charges contre M. Mansoor soient abandonnées, lors d’une précédente audience. L’arrestation d’Ahmed Mansoor en mars 2017 avait suscité une vague de protestations des principales organisations de défense des droits de l’Homme, dont Human Rights Watch et Amnesty International. Ahmed Mansoor est le lauréat 2015 du prix Martin Ennals, du nom d’un ancien secrétaire général d’Amnesty.

Bahreïn : Six condamnations à la prison à vie pour une attaque contre la police
Une Cour de justice de Bahreïn a condamné jeudi six personnes à la prison à vie pour avoir incité à des manifestations dans le but d’attirer des policiers vers une bombe artisanale, a indiqué une source judiciaire. Les six individus ont été condamnés pour une émeute survenue le 25 novembre 2014. Le but de l’émeute était d’attirer des forces de sécurité dans le village de Diraz, près de Manama, où une bombe artisanale a explosé près d’une voiture de patrouille, blessant deux officiers, a précisé la source citée par des médias. Le royaume de Bahreïn est le théâtre de violences sporadiques depuis la répression en 2011 de grandes manifestations réclamant des réformes. Des mouvements d’opposition ont été dissous et des dizaines de dissidents ont été emprisonnés.

L’excédent de la récolte de céréales en Russie, ira aux pays pauvres
Plusieurs tonnes de céréales récoltées en 2017 seront envoyées aux pays du Proche-Orient, d’Afrique de l’Est et d’Amérique du Sud dans le cadre d’un programme d’aide humanitaire, sous l’égide de l’Onu, au pays dans le besoin. Ce projet est actuellement étudié par les ministères russes de l’Agriculture, des Situations d’urgence et des Finances, relate le journal Izvestia qui a eu accès au document. L’aide humanitaire sera accordée dans le cadre du programme de l’Onu qui prévoit que le pays donateur alloue des fonds supplémentaires pour transporter le fret, le stocker et assurer sa distribution. Selon le média, les céréales pourraient être envoyées aux pays du Proche-Orient, d’Afrique l’Est de d’Amérique du Sud ainsi qu’aux pays de l’ex-URSS. La Russie a récolté en 2017 plus de 127 millions de tonnes de céréales, en battant le record absolu établi en 1978, à l’époque de l’URSS. En 2016, la Russie avait déjà annoncé la meilleure récolte de blé de toute son histoire récente, soit 115 millions de tonnes.

Ouganda : Taxe quotidienne sur l’utilisation des réseaux sociaux, par le biais des portables
Les Ougandais devront prochainement s’acquitter d’une taxe quotidienne sur l’utilisation des réseaux sociaux et les transactions monétaires par le biais de portables. Le parlement ougandais a approuvé une loi prévoyant d’introduire une taxe sur l’utilisation des réseaux sociaux. Les utilisateurs de réseaux sociaux en Ouganda, notamment de Whatsapp, Facebook et Twitter, devront désormais payer une taxe de 200 shillings (0,045 euro) par jour. La loi a été votée mercredi dernier et selon les autorités du pays, rapporte la presse locale, la décision a été prise pour augmenter les recettes de l’État qui financeront le développement du secteur des services. l’Ouganda compte 41 millions d’habitants dont 17 millions utilisent internet et 23,6 millions des portables.