Statue Chachnaq

Le roi amazigh Chachnaq 1er « intronisé » à Tizi-Ouzou

La célébration du Nouvel An amazigh 2971 qui coïncide avec le 12 janvier, a été marquée cette année par l’inauguration, au centre-ville de Tizi-Ouzou, d’une statue à l’effigie du Pharaon amazigh Chachnaq (Sheshonq 1er) qui a régné sur l’Égypte ancienne à la mort de son beau-père Psousennès II, et fondateur de la 22ème dynastie en 950 avant J-C. Cette cérémonie a été marquée par la présence d’une foule de citoyens venus de différentes wilayas, d’élus locaux et nationaux et du secrétaire général de wilaya, représentant du wali Mahmoud Djamâa. Les deux artistes sculpteurs, qui ont réalisé la statue de Chachnaq 1er qui fait 4,4 m de haut, financée par l’Assemblée populaire de wilaya (APW) pour un montant de 6 millions de DA, en l’occurrence, Hamid Ferdi et Salmi Samir, étaient également présents à la cérémonie d’inauguration. Le choix par l’APW du jour de Yennayer comme date pour ériger cette statue, « est une façon de rendre hommage à Chachnaq et un rappel d’une page glorieuse de l’Histoire de l’Algérie et de toute l’Afrique du nord », a indiqué le président d’APW par intérim Ferhat Saâdoud. Dans le sillage de cette inauguration, une conférence sur Chachnaq et sur Yennayer a été organisée par l’APW au niveau de l’hémicycle Rabah Aïssat et animée par l’écrivain Brahim Tazaghart, qui a souligné que Chachnaq est un symbole unificateur des Algériens et de tous les peuples de l’Afrique du Nord ».

Koweït : démission collectif du Gouvernement
Tous les ministres koweïtiens ont remis hier leur démission au Premier ministre, un mois à peine après la formation du gouvernement, à cause de différends avec le Parlement, a indiqué l’agence officielle Kuwaït News Agency. Le vice-Premier ministre cheikh Hamad Jaber Al-Ali Al-Sabah a présenté la démission des membres du cabinet au Premier ministre cheikh Sabah Al-Khaled Al-Sabah « à la lumière des développements actuels concernant la relation entre l’Assemblée nationale et le gouvernement ». Elle doit être soumise à l’émir Nawaf al-Ahmad Al-Sabah pour approbation. Le précédent cabinet avait démissionné en novembre 2019 sur fond d’accusations de corruption et de querelles internes. Cette démission collégiale intervient après l’annonce, par 38 parlementaires, qu’ils soutenaient une demande pour interroger le Premier ministre, qu’ils accusent notamment d’avoir enfreint la Constitution en formant son gouvernement. L’opposition a fait une percée aux élections législatives de décembre en remportant presque la moitié des cinquante sièges. C’était le premier scrutin depuis l’accession au pouvoir du nouvel émir en septembre.

Un suspect arrêté dans l’affaire de la mort d’un couple à Blida
Un suspect dans le meurtre d’un vieil homme et de sa femme, à Blida, a été placé en détention provisoire, pour le chef d’inculpation d’ »homicide volontaire avec préméditation », et « vol avec usage d’une arme apparente », a appris l’APS, hier, auprès de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Les éléments de la sûreté de daïra d’El Affroune (à l’Ouest de la wilaya), en coordination avec la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la sûreté de wilaya, ont arrêté un jeune homme âgé de 17 ans, présumé impliqué dans un homicide volontaire avec préméditation, ayant coûté la vie à un vieil homme (83 ans) et sa femme (72 ans), durant le week-end dernier, a-t-on ajouté de même source. Les corps des deux victimes, qui portaient plusieurs traces de coups causés par une arme blanche qui ont entraîné les décès, ont été retrouvées, vendredi passé, dans leur domicile, sis à Oued Djer (Ouest). Les investigations menées par les services de la police ont prouvé que le mobile de ces meurtres est le vol, a indiqué la même source, signalant que le suspect a volé une somme de 900 000 DA, qu’il a cachée chez l’un de ses proches, à Tipasa. Les mêmes investigations ont, également, permis la récupération d’un montant de 869 500 DA de la somme volée, en plus de l’arme du crime (un couteau) et de l’arrestation du proche du suspect qui a caché chez lui, l’argent volé. La même source a signalé la présentation des deux suspects, lundi, devant la justice qui a ordonné leur mise en détention provisoire pour les chefs d’inculpation d’ « homicide volontaire avec préméditation », « vol avec usage d’une arme apparente », « recel d’objets volés » et « non dénonciation d’un crime ».

Un chacal enragé sème la panique à Bouzguène
Quatre personnes ont été mordues par un chacal enragé à Bouzguène à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Tizi-Ouzou, dont une a été grièvement blessée, selon le président de l’APC de cette commune, Rachid Oudali. L’incident a eu lieu lundi, à hauteur du quartier « les Saâdi » au centre-ville de Bouzguene, lorsque  » l’animal, qui est un porteur sain de la rage, s’est attaqué à une femme, la blessant grièvement. Il s’est aussi attaqué à trois autres personnes » a indiqué M. Oudali. Des citoyens ont dû intervenir pour sauver la femme et neutraliser le chacal qui a été tué, a souligné le P/APC de Bouzguène qui a ajouté que les services de la commune et de l’inspection vétérinaire de la subdivision agricole de cette même localité sont intervenus pour enterrer l’animal sauvage en utilisant de la chaux pour éviter tout risque de contamination et pour désinfecter les lieux. Les victimes de cette attaque ont été évacuées vers les structures sanitaires de Bouzguène où ils ont reçu le vaccin anti-rabique et reçu les soins nécessaires, a-t-on appris de même source.

Chlef : le corps d’un pêcheur porté disparu repêché
Les plongeurs de la Protection civile de Chlef ont repêché, hier, au port de pêche de Beni Haoua (95 km au nord-est de Chlef), la dépouille d’un pêcheur amateur recherché depuis avant-hier dimanche, a indiqué la direction de la Protection civile de la wilaya, dans un communiqué. Selon le document, la dépouille du pêcheur amateur, disparu depuis dimanche, a été repêchée à environ 400 mètres, à l’Est du port de pêche de Beni Haoua et à une dizaine de mètres de profondeur. Les recherches, qui ont duré 30 heures à cause de l’état agité de la mer mobilisant une douzaine de plongeurs de la Protection civile, dont quatre venus de la wilaya de Tipasa, ont abouti au repêchage de la dépouille du pêcheur de 35 ans, a-t-on ajouté. Le corps sans vie de la victime, originaire de Médéa, sera transféré à la morgue de l’établissement public hospitalier de Ténès, après l’achèvement des procédures légales, par les services compétents, a-t-on ajouté de même source. Il s’agit du 2ème incident du genre en trois jours, après le repêchage, lundi, de la dépouille d’un autre pêcheur amateur disparu à la plage rocheuse de Sidi Merouane à Ténès, à 55 km au nord de Chlef.