LE PDG DE SONELGAZ A ROME EN MAI 2022
LE PDG DE SONELGAZ A ROME EN MAI 2022

LE PROJET EST À L’ÉTUDE : Exportation d’électricité vers l’Italie

Le groupe Sonelgaz confirme sa présence à l’international. Après l’exportation d’électricité vers la Tunisie (plus de 500 mégawatts par jour), dont les quantités pourraient être augmentées, en cas de demande supplémentaire, c’est le projet de vente d’énergie électrique à l’Italie qui est maintenant à l’étude.

Le Président directeur général du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, l’a fait savoir lundi à El-Bayadh, dans une déclaration à l’APS en marge d’une séance de travail avec des cadres centraux de son groupe et les autorités locales pour s’enquérir de la situation du secteur de l’énergie dans la wilaya. Le Président Abdelmadjid Tebboune avait réaffirmé, en juillet dernier, la disponibilité de l’Algérie à être l’un des fournisseurs de l’Europe en énergie électrique (solaire et conventionnelle). Précédemment, lors de sa visite en Italie, le président Tebboune avait fait état, le 26 mai, de la proposition de l’Algérie de réaliser un câble sous-marin entre l’Algérie et l’Italie en vue d’approvisionner l’Italie et une partie de l’Europe en énergie électrique. Par ailleurs, on sait qu’un accord de 4 milliards de dollars a été signé entre Sonatrach et les compagnies américaine Occidental, italienne ENI et française TOTAL, permettant d’alimenter l’Italie en très grandes quantités de gaz naturel. En plus de son usage directement dans le secteur industriel, le gaz utilisé dans les pays de l’Union européenne (UE) sert au chauffage domestique et à la production d’électricité. La crise ukrainienne et les sanctions prises par l’OTAN et ses alliés, contre la Russie à la suite de l’opération militaire spéciale de ce pays en Ukraine, ont conduit à une situation de panique en Europe face au risque de pénurie de gaz, qui provient pour une très grande proportion de Russie. Dans cette situation, l’UE se défend comme elle peut. Face aux récentes réductions de livraison du gaz russe et aux craintes de voir cet hiver le robinet carrément fermé, un accord européen pour réduire la consommation de gaz russe est entré en vigueur depuis hier. Dans cette situation, l’Italie s’en sort mieux grâce aux bonnes relations qu’elle entretient avec l’Algérie, comme le montrent de nombreux faits.
Au début de ce mois, le Président Abdelmadjid Tebboune a eu un entretien téléphonique avec le président du Conseil des ministres italien sortant, Mario Draghi, au cours duquel les deux parties ont salué le niveau d’excellence que connaissent les relations bilatérales entre les deux pays amis, «marquées d’un haut niveau de confiance et une cohésion politique et économique, en consolidation d’un processus de coopération enracinée et solide dans divers domaines», selon le communiqué de la présidence de la République qui avait donné l’information.
Le Forum économique algéro-italien, organisé en juillet dernier au Centre international des conférences (CIC) à Alger, en marge du 4ème Sommet Intergouvernemental algéro-italien, sous le slogan « Algérie-Italie: vers une nouvelle approche de partenariat économique », a réaffirmé la volonté de hisser les relations entre les deux pays. Cette volonté s’est traduite, par l’intensification de visites officielles comme en attestent celle effectuée par le président de la République d’Italie, Sergio Mattarella, en Algérie au cours du mois de novembre 2021, suivie par de la visite du président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi en avril 2022, avant que le président Tebboune ait effectué une visite d’Etat en Italie fin mai 2022. Mario Draghi est revenu lundi 18 juillet à Alger, à la tête d’une importante délégation, pour une visite de travail conclue par la signature de 15 accords de coopération et mémorandums d’entente entre les deux pays.
À cette occasion, le Premier ministre, Aïmène Benabderrahmane avait annoncé que la valeur des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Italie avait dépassé les 4,3 milliards de dollars durant les cinq premiers mois de 2022. Les statistiques douanières pour le premier semestre 2022 font apparaître l’Italie comme premier client (21,83%) et cinquième fournisseur (5,83%) de l’Algérie.
M’hamed Rebah