Tebboune

LE PRÉSIDENT TEBBOUNE PRÉSIDE UNE RÉUNION DU HAUT CONSEIL DE SÉCURITÉ : Déconfiner ou pas encore ?

La date butoir du 13 de ce mois de juin arrive à grands pas. Et si les pouvoirs publics ont permis la reprise de plusieurs activités, non sans une stricte observation des mesures sanitaires d’usage, la question se pose avec acuité de savoir s’il y aura reconduction des mesures de confinement pour deux autres semaines, ou si celui-ci sera levé dans l’espoir que les statistiques liées aux nouveaux cas ne repartent pas à la hausse…

L’heure de vérité approche. C’est très certainement aujourd’hui ou demain que le pouvoir exécutif, présidence de la République en tête, décidera si le confinement, dont la durée expire ce dimanche, sera reconduit ou pas pour une quinzaine d’autres jours. C’est autour de cette question cruciale, sans doute, que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, ce mercredi, une réunion du Haut conseil de sécurité, tel qu’indiqué dans un communiqué de la présidence de la République. Cette rencontre, à laquelle ont pris part les plus hauts responsables des services de sécurité algériens, a certainement dû achopper autour de cette question cruciale. Il n’est un secret pour personne, en effet, que les statistiques relatives à la pandémie de coronavirus sont reparties à la hausse depuis quelques jours, ce qui place les pouvoirs publics face à un véritable dilemme cornélien. Face à l’impérieuse nécessité sociale et économique de mettre un terme à cet étouffant confinement, il y cet autre leitmotiv, qui demeure prioritaire et urgent dans tous les cas de figure. Interrogé sur le sujet ce mardi, le porte-parole de la Présidence de la République, Mohand Oussaïd Belaïd, avait clairement indiqué que l’État veille à ne pas risquer la vie des citoyens, tout en recherchant des « compromis » entre la relance de la vie économique et la lutte contre la pandémie de Covid-19. Lors d’une conférence de presse animée au siège de la Présidence de la République, le ministre conseiller a précisé qu’à la suite de la réunion du Haut conseil de sécurité consacrée à l’évaluation de la situation sanitaire du pays à la lumière de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, il avait été décidé de commencer à préparer un plan d’action pour la phase post-Covid-19, soulignant que l’État a veillé depuis le début à « ne pas risquer » la vie des citoyens. Nous y reviendrons avec de plus amples détails dans nos prochaines éditions.
Mohamed Abdoun