Tebboune

LE PRÉSIDENT L’A ANNONCÉ DEPUIS ANKARA : Les partis bientôt en « rassemblement » inclusif

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aura réussi le pari de réunir sans exclusive les partis politiques autour des grands défis d’ordre sécuritaire, politique, économique et social, qui se posent au pays. C’est ainsi que depuis la Turquie, où il est en visite, il a évoqué avec la communauté algérienne sur place l’initiative de rassemblement qu’il a lancée il y a deux semaines, la qualifiant de « nécessaire pour la création d’un front interne soudé ». En effet, lors de sa rencontre tenue dimanche soir à Ankara avec des représentants de la communauté nationale en Turquie, et ce en marge de la visite d’Etat qu’il a effectuée dans ce pays à l’invitation de son homologue turc, le président Tebboune a annoncé la tenue dans les semaines à venir d’une « rencontre inclusive des partis politiques », et ce, suite aux rencontres individuelles tenues récemment avec les chefs de partis, relevant que ces rencontres avaient permis de débattre et d’évaluer plusieurs questions.
Par ailleurs, la rencontre avec les membres de la diaspora, tenue dans une ambiance conviviale, a permis au Chef de l’Etat d’écouter les préoccupations de l’ensemble des intervenants et de répondre à leurs questions qui ont porté notamment sur la situation du transport aérien, le prix des billets, et les conditions d’obtention des documents administratifs auprès des services consulaires algériens. Le Président Tebboune a affirmé à ce propos que l’État consentait des efforts colossaux et mobilisait tous les moyens matériels pour aider la communauté nationale à l’étranger, notamment durant la crise sanitaire induite par la pandémie Covid-19, rappelant le rapatriement de tous les Algériens bloqués à l’étranger. Pour ce qui est du transport, le Président a rappelé ses instructions pour l’acquisition de 15 nouveaux avions pour renforcer la flotte d’Air Algérie et permettre l’amélioration des conditions de transport de la diaspora. Réitérant son soutien aux jeunes et sa disposition à investir davantage dans la formation et l’enseignement, le Président a fait remarquer que l’Algérie était parmi les rares pays de la région à assurer les conditions et les moyens nécessaires pour la scolarisation de plus de 14 millions d’élèves et d’étudiants universitaires.

« Les indicateurs de l’économie au vert »
S’agissant de la situation économique de l’Algérie, le Président Tebboune a tenu à rassurer les membres de la communauté nationale établie en Turquie quant à « l’amélioration de la situation financière du pays », ce qui a permis de s’éloigner de l’endettement extérieur auprès du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM). «Grâce à la conscience des Algériennes et des Algériens, le pays s’éloigne jour après jour des scénarios imaginés par certaines parties qui semaient le désespoir et tablaient sur un recours à l’endettement en 2020 », a affirmé le Président Tebboune.
Dans ce cadre, le chef de l’Etat a fait état d’une amélioration du niveau des réserves de change qui dépassent 42 milliards USD cette année, et de l’enregistrement d’un excédent de la balance commerciale atteignant 1,5 milliard USD en 2021. Affirmant, dans ce sens, que la politique de relance de l’économie nationale se poursuivra sur des bases solides pour augmenter la production nationale et les exportations et réduire les importations, le Président Tebboune a affirmé que l’Algérie avait réussi en 2021 à augmenter la valeur des exportations hors hydrocarbures à plus de 5 milliards USD, une première depuis 25 ans. L’Algérie œuvre, poursuit le Président Tebboune, à porter la valeur des exportations hors hydrocarbures à 7 milliards USD en 2022, appelant, à cet effet, la communauté nationale à contribuer au développement de l’économie nationale et à investir dans la création de la richesse.
En outre, et à la même occasion Tebboune a mis en avant l’importance des relations entre les deux pays, affirmant que les relations entre l’Algérie et la Turquie sont « très solides à tous les niveaux, notamment sur les plans économique, politique et historique ». Précisant dans ce cadre que sa visite en Turquie était « nécessaire », notamment au regard du développement remarquable des relations bilatérales au cours des deux dernières années, mettant en avant la disposition de l’Algérie à «développer les relations avec la République de Turquie, pays frère, à des niveaux supérieurs ». Le Chef de l’Etat a rappelé également, que la Turquie arrivait en première position en termes d’investissements en Algérie atteignant plus de 4 milliards USD avec un volume des échanges commerciaux oscillant entre 4 et 5 milliards USD par an. Le président de la République a relevé, à cet égard, la volonté du Président turc Recep Tayyip Erdogan ainsi que l’ensemble des responsables turcs à œuvrer de concert avec l’Algérie pour augmenter la valeur des investissements et à accéder au marché africain.
Sarah O.