GHALI

LE PRÉSIDENT BRAHIM GHALI LORS DU 10e CONGRÈS DE LA JEUNESSE SAHRAOUIE : « La Révolution du 20 mai 73 est toujours liée à la jeunesse »

Le président de la République arabe sahraouie démocratique, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali a déclaré, dans son message au 10e Congrès de l’Union de la jeunesse de Saguia El Hamra et Rio de Oro (UJSARIO), que la célébration du 49e anniversaire du déclenchement de la lutte armée du peuple sahraoui et la tenue de ce congrès « portent des sens et des significations de grande importance », ajoutant que « la révolution du 20 mai est toujours liée à la jeunesse ». S’exprimant à l’occasion de la tenue des travaux du 10e Congrès de l’UJSARIO, ouvert vendredi , au camps des réfugiés sahraouis , Boudjedour, sous le thème: « Jeunesse sahraouie, force mobilisée et consciente pour gagner la bataille ultime », le président sahraoui Brahim a indiqué que » la jeunesse sahraouie demeure au centre des plans, des politiques et des programmes de la direction sahraouie », et ce, dans le contexte, a-t-il poursuivi «  de l’orientation stratégique adoptée par le Front Polisario », combinant entre la libération et la construction, en axant en priorité sur l’homme en tant que principal élément dans la bataille décisive, pour la liberté et l’indépendance du Sahara occidental. Rappelant pertinemment que « L’UJSARIO occupe une place prépondérante en tant que principal pivot de l’organisation politique du Front Polisario », l’organisation de la jeunesse sahraouie est « source d’énergies et de compétences et école pour les cadres militants fidèles au serment de leurs chouhada et à leurs principes et attachés à leurs objectifs » a soutenu le SG du Front Polisario. Les travaux du dixième congrès de l’Union de la jeunesse sahraouie (UJSARIO), ouverts, vendredi dernier, baptisé du nom du Chahid Othmane Ali Brahim, sont placés sous le signe « Force mobilisée et consciente du triomphe de la lutte décisive », le congrès rassemble plus de 500 délégués, ont vu la présence de 150 invités, principalement des représentants d’organisations des jeunes à travers le monde. Les congressistes devront élire, au terme de leur travaux, la nouvelle direction, -secrétaire général et les membres du bureau exécutif- de l’Union pour les quatre prochaines années, en plus d’adopter le plan d’action de l’organisation et émettre des recommandations et des directives sur un ensemble de questions et de préoccupations, nationales et internationales. Il est à noter que la commission préparatoire du congrès, composée de 35 membres représentant les différentes ramifications de l’UJSARIO, dont des territoires sahraouis occupés, avaient entamé des semaines auparavant, les préparatifs du congrès de l’organisation de la jeunesse sahraouie. Dans son message à l’adresse des jeunes sahraouis, femmes et hommes, le président de la RASD, SG du Front Polisario, Brahim Ghali a souligné que « le Front Polisario et le gouvernement sahraouis accordent un intérêt particulier aux jeunes sahraouis en termes de développement de leurs compétences  culturelles et intellectuelles » ainsi que leur implication, a-t-il poursuivi «  dans les différentes formes de la bataille menée par le peuple sahraoui pour l’indépendance et l’édification ». Rappelant que « le déclenchement de la lutte armée au Sahara occidental le 20 mai 1973 » contre le colonisateur espagnol, «  avait été le couronnement d’un long processus de résistance nationale sahraouie », laquelle lutte armée de libération du peuple sahraoui, s’est poursuivi, avec l’invasion militaire marocaine, en 1975, du Sahara occidental. Rendant un vibrant hommage aux détenus civils sahraouis dans les geôles de l’occupant marocain, citant et à leur tête les « héros » du camp Gdim Izik et de l’Intifada pacifique dans les territoires occupés, pour l’indépendance du Sahara occidental, le SG du Front Polisario Ghali a réaffirmé que « le seul accord valable entre les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, demeure bel et bien le Plan de règlement ONU-OUA (Union africaine) de 1991 » pourvoyant de permettre au peuple sahraoui de jouir de son droit à l’autodétermination et l’indépendance ». Ne manquant pas l’occasion de rappeler aux soutiens de l’occupant marocain, principalement la France, le président sahraoui a appelé l’État français « à revoir avec sincérité sa position envers le conflit du Sahara occidental conformément à la légalité internationale », exhortant également l’Union européenne  « à respecter le droit international humanitaire dans le Sahara occidental ». Les travaux du Congrès de l’organisation de la jeunesse sahraouie, devront se clôturer aujourd’hui, par l’adoption des statuts de l’UJSARIO, l’élection des membres du Bureau exécutif de l’organisation ainsi de son secrétaire général.
Karima B.