Premier ministre égyptien

Le Premier ministre égyptien effectue une escale technique à Alger

Le Premier ministre égyptien, Mostafa Medbouli, a effectué samedi après-midi une escale technique à Alger, avant de se rendre à Nouakchott (Mauritanie), pour prendre part aux travaux du sommet de l’Union africaine (UA) prévu dimanche. M. Medbouli a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Houari Boumediene, par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui et le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh.

La barrière de corail du Belize retirée de la liste du patrimoine mondial en péril
Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, réuni à Manama, à Bahreïn, depuis le 24 juin, a décidé cette semaine de retirer la barrière de corail du Belize de la liste du patrimoine mondial en péril. «Le Comité a considéré que les mesures conservatoires prises par les autorités du pays, en particulier la mise en place d’un moratoire sur l’exploration pétrolière dans l’intégralité de la zone maritime du Belize, ainsi que le renforcement de la règlementation visant à protéger les mangroves justifiaient le retrait du site de la liste du patrimoine mondial en péril», a souligné l’ UNESCO dans un communiqué de presse. Le réseau de réserves du récif de la barrière du Belize a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril en 2009 en raison de la destruction des mangroves et des écosystèmes marins, de l’extraction de pétrole offshore et du développement de projets de constructions non durables. Le site inscrit en 1996 sur la liste du patrimoine mondial est un système naturel exceptionnel qui comprend notamment le plus grand récif-barrière de l’ hémisphère Nord, des forêts de mangroves, des lagons côtiers et des estuaires. Les sept sites du réseau illustrent les étapes de l’évolution des récifs et constituent un habitat important pour des espèces menacées telles que les tortues marines, les lamantins et le crocodile marin d’Amérique. La liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l’inscription d’un bien sur la liste du patrimoine mondial et pour encourager des mesures correctives. La 42e session du Comité du patrimoine mondial se poursuivra jusqu’au 4 juillet.

Le quotidien panarabe Al-Hayat ferme ses portes dans la capitale libanaise
Le quotidien panarabe Al-Hayat, fondé à Beyrouth en 1946 , ferme samedi ses portes dans la capitale libanaise en raison de difficultés économiques dans le pays et la région, a-t-on indiqué auprès du journal. «Aujourd’hui le bureau de Beyrouth tire sa révérence, alors que la diffusion du format papier s’est déjà estompée début juin», regrette un journaliste cité par les médias. Il a été décidé de fermer «tous les bureaux à l’étranger pour des raisons financières et de transférer le quartier général à Dubaï, après la fermeture du siège central à Londres» début 2018, ajoute une source au sein du quotidien. Le bureau de Beyrouth employait une centaine de personnes, dont la moitié sont des journalistes, impliqués dans la production du quotidien et d’un magazine de variétés. Le sort de ces derniers reste, pour l’instant, inconnu. Le quotidien comptait deux éditions. l’une internationale, diffusée à partir de Beyrouth jusqu’à début juin et l’autre, saoudienne, destinée au marché local qui continuera d’exister. La version mondiale sera uniquement consultable en ligne, mais dans les pays du Golfe elle sera également diffusée en format papier. Fondé il y a plus de sept décennies par Kamel Mroué, journaliste libanais de renom assassiné en 1966, le quotidien Al-Hayat («La Vie» en arabe) fut contraint de fermer ses portes en 1976, un an après le début de la guerre du Liban (1975-1990). Il a rouvert en 1988, basé à Londres et simultanément publié dans plusieurs capitales arabes.

Un corps non identifié repêché au large du littoral de Mostaganem
Un corps non encore identifié a été repêché, samedi, au large du littoral de la wilaya de Mostaganem, a-t-on appris de source sécuritaire. Un navire de transport de voyageurs desservant la ligne maritime reliant Mostaganem et Valence (Espagne) relevant d’un opérateur étranger a découvert à 8 heures du matin un corps sans âme flottant à 12 miles marins (20 km) au nord du port de Mostaganem. Le navire espagnol a repêché le corps et l’a remis aux services de la Sûreté nationale à son accostage du navire au port commercial vers midi, a-t-on indiqué. L’unité de la Protection civile a transféré le corps en état avancé de décomposition vers la morgue de l’établissement hospitalier «Che Guevara» de Mostaganem et les services de sûreté ont ouvert une enquête pour déterminer l’identité du cadavre, qui serait celui d’un candidat à l’émigration clandestine.

Tunisie : Vers une hausse des prix de l’électricité
Une éventuelle hausse des prix de l’électricité sera opérée prochainement en Tunisie, a annoncé le P-DG de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz, (STEG), Moncef Harrabi. Cette augmentation, selon lui, vient suite à la hausse des prix du baril de pétrole sur le marché international, rappelant que le prix moyen du baril de pétrole brut a atteint au deuxième trimestre de l’année 2018 près de 75 dollars. La hausse des prix de l’électricité va donc concerner essentiellement les catégories qui consomment plus de 150 KW (Kilowatts) mensuellement, excluant ainsi les familles à faible et moyen revenus. Intervenant lors d’une campagne de sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l’électricité surtout au cours des périodes de pic, le même responsable a indiqué que le degré de température additionnelle lors du réglage du climatiseur, permet de baisser de 7% la consommation de l’électricité. S’agissant du phénomène de vol d’électricité, Harrabi a souligné que la société est en train d’élaborer un projet de loi qui pénalise le vol d’électricité, afin de garantir la pérennité de la société, préserver le domaine public et répondre à la demande en électricité.