Sinopharm

LE PM DJERAD A FAIT LE POINT SUR LA QUESTION AVEC L’AMBASSADEUR DE CHINE : Cap sur l’acquisition du vaccin chinois

Deuxième option prise par l’Algérie après le russe « Spoutnik V » avec l’arrivée, entre temps, du produit anglo-suédois « AstraZeneca », le vaccin chinois contre la Covid-19 est sur le point d’être acquis. Les deux parties ont abordé hier la question par le biais du Premier ministre, côté algérien, et de l’ambassadeur de Chine à Alger. Plus précisément le suivi du dossier d’acquisition, sinon les délais de livraison, les quantités, les prix… etc. C’est d’autant plus que la transaction a été abordée dans le fin détail que le ministre de l’Industrie pharmaceutique et le DG de l’IPA ont pris part aux discussions.
Ainsi, nous apprend hier un communiqué des services de la chefferie du Gouvernement, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a reçu l’ambassadeur de Chine à Alger, Li Lianhe, en présence du ministre Lotfi Djamel Benbahmed et du DG de l’IPA, Fawzi Derrar.
Les discussions ont porté sur « l’état et les perspectives des relations bilatérales, en particulier les projets prioritaires de la coopération algéro-chinoise, à la lumière du Partenariat stratégique global (PSG) qui lie les deux pays », précise le communiqué.
L’audience a également été « l’occasion d’aborder l’ensemble des questions liées à la coordination des efforts des deux pays dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, y compris le suivi de l’acquisition par l’Algérie du vaccin développé par la Chine », souligne la même source.
L’audience qui a eu lieu au Palais du gouvernement, « s’est déroulée en présence du ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed et du directeur général de l’Institut Pasteur, Fawzi Derrar », ajoute le communiqué.
F. G.