Sahara

LE PARLEMENT SUD-AFRICAIN RENOUVELLE SON SOUTIEN À L’AUTODÉTERMINATION : « Un jour le peuple sahraoui vaincra l’occupation illégale »

Le président de la commission des relations extérieures au Parlement sud-africain, Supra Mahumapelo a réitéré le soutien de son institution, toutes composantes confondues, au peuple sahraoui jusqu’à l’indépendance, a relayé jeudi l’Agence de presse sahraouie (SPS). Intervenant lors d’une séance de travail tenue au Parlement avec le président Ghali et la délégation sahraouie, Mahumapelo a réaffirmé « l’accompagnement » de son instance législative au peuple sahraoui et sa cause juste conformément aux positions de l’État sud-africain dans son soutien inconditionnel au juste combat du peuple sahraoui contre l’occupation marocaine au Sahara occidental. « Votre cause est la nôtre, votre victoire est notre victoire. Un jour le peuple sahraoui vaincra l’occupation illégale », a poursuivi le responsable sud-africain en s’adressant au président de la RASD. Et de rappeler, « le Congrès national africain prend, dans toutes ses conférences, des décisions et des résolutions en faveur de la cause sahraouie ».  » Nous sommes confiants que votre détermination et persévérance à concrétiser l’autodétermination et arracher votre indépendance porteront leurs fruits », a souligné Mahumapelo.
Dans ce sillage, le parlementaire sud-africain a insisté sur l’importance de constituer une commission parlementaire de solidarité avec le peuple sahraoui et la défense de ses intérêts dans les fora internationaux, ajoutant que « nous n’acceptons aucune persécution exercée à l’encontre du peuple sahraoui. Nous allons amener l’Union africaine et l’ONU à prendre des mesures pratiques pour mettre fin à cette souffrance ». « Le droit du peuple sahraoui a été renié », s’est-il indigné, appelant le président sahraoui à « poursuivre le combat ».

Brahim Ghali remercie l’Afrique du Sud, peuple et dirigeants
Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Brahim Ghali, Secrétaire général du Front Polisario s’est rendu, jeudi, au siège de l’institution parlementaire sud-africaine, ou il a été accueilli par le président de la Commission des relations étrangères, Supra Mahumapelo avec lequel, le président Ghali a tenu une séance de travail, durant laquelle il a évoqué les derniers développements de la question sahraouie.
Prononçant une allocution devant les membres du Parlement, le président sahraoui a déclaré « nous tenons aujourd’hui à exprimer nos remerciements aux dirigeants et au peuple d’Afrique du Sud (…) avec lequel nous partageons les sacrifices et les souffrances, étant un peuple qui a subi la colonisation espagnole devant laquelle nous avons résisté et contre laquelle nous avons lutté. Et au moment où nous allions arracher la liberté, nous avons été envahis par un pays africain voisin qui continue à occuper plusieurs parties de notre territoire ». « Nous sommes en guerre, nous combattons- nous luttons dans les villes occupées », a-t-il affirmé, indiquant, par la même, que la résistance dans les territoires occupés subit une rude répression similaire à celles menées contre le peuple sud-africain ».
En vérité, « nous luttons contre une colonisation africaine dont les pratiques sont pires que celles du régime d’apartheid », a-t-il soutenu, assurant que le peuple sahraoui « poursuivra sa lutte et sa résistance jusqu’à la liberté et l’indépendance à l’instar des autres peuples ». Le président sahraoui a indiqué que sa visite réussie en Afrique du Sud se voulait « un premier jalon posé pour la mise en place d’une commission parlementaire mixte RASD-Afrique du Sud, à travers laquelle nous œuvrerons à intensifier la coordination, la concertation et la coopération lors des différents rendez-vous parlementaires, continentaux et internationaux ».
R. I.