coronap3

LE MINISTRE DE LA SANTÉ RASSÛRE : « La situation est sous contrôle »

Interrogé, hier, en marge de la cérémonie organisée par le Président à l’occasion du 8 Mars, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, sur la polémique suscitée par la vidéo présentant « des carences » sanitaires dans la prise en charge des cas de coronavirus à l’hôpital de Boufarik, à Blida, estime que « c’est une réalité » pour cet établissement et justifie ces manquements au fait que cet hôpital « subit une grande pression (vu le nombre des personnes sous confinement, ndlr ». Toutefois, a-t-il expliqué, « les concernés ont d’abord été placés dans des départements réservés aux maladies épidémiques comme le choléra avant d’être transférés, par la suite, vers d’autres départements plus adéquats ». Au sujet de l’épidémie en elle-même, « À ce jour, la situation est sous contrôle », rassûre le ministre.
H. M.

L’Algérie enregistre un nouveaux cas de Covid-19

Un nouveau cas confirmé au coronavirus a été annoncé, hier, par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, portant à 20 le nombre des cas de Covid-19 enregistrés en Algérie, dont 17 appartenant à une même famille.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé a précisé que le nouveau cas enregistré hier dimanche, un ressortissant Algérien résidant en Espagne, qui a été diagnostiqué positif lors d’un séjour en Algérie. Le communiqué du ministère de la Santé a, par ailleurs, rassuré que « la personne suspectée d’être atteinte de coronavirus, mise en quarantaine à l’hôpital de Boufarik, d’où il s’est enfuit samedi dernier, a été appréhendé et se trouve actuellement sous contrôle médical ».
Pour rappel, une personne suspectée d’atteinte au coronavirus s’est enfuie samedi dernier, vers 4 heures du matin, du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Boufarik, alors qu’elle était mise en quarantaine. Testée positif au coronavirus Covid-19 et hospitalisée en urgence au service des maladies infectieuses de l’hôpital de Boufarik, l’homme, âgé de 41 ans, a profité d’un moment d’inattention pour quitter l’établissement sanitaire. Les cas contrôlés positifs au coronavirus, tous de Blida, sont hospitalisés dans le même service des maladies infectieuses de Boufarik où ils sont mis en quarantaine, en attendant de trouver aussi toutes les personnes avec lesquelles ils ont été en contact et qu’ils auraient pu contaminer. Les services de la police et les éléments de la Gendarmerie nationale ont été mobilisés pour retrouver ce patient fugitif qui risque de propager le virus. Une enquête est également ouverte auprès du personnel dudit hôpital pour savoir comment le patient a-t-il pu quitter l’établissement sanitaire sans que personne ne s’en soit aperçu. Sur un autre registre, et afin de freiner la propagation de cette épidémie qui a fait des centaines de cas de décès dans le monde, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a recommandé aux Algériens obligés à se déplacer dans les pays touchés par le coronavirus de « reporter leurs vols, sauf cas extrême, tout en prenant en compte tous les moyens préventifs pour éviter une éventuelle contamination de virus ». L’arrivée du coronavirus en Algérie est portée essentiellement par les ressortissants Algériens en provenance de pays européens contaminés par cette épidémie.

3 500 morts sur 100 000 cas confirmés dans le monde
Entre temps, le coronavirus continue à se propager dans le monde : l’épidémie a dépassé les 100 000 contaminations avec plus de 3 500 morts dans au moins 95 pays et territoires. En France, 949 cas sont désormais confirmés depuis samedi dernier, tandis que 16 personnes sont décédées. En Italie, pays le plus touché d’Europe par le coronavirus, va rapidement augmenter son niveau d’alerte. Le gouvernement a décidé de placer en quarantaine, « dans les prochaines heures », toute la Lombardie, dont la capitale économique du pays, Milan, ainsi que la région de Venise, le nord de l’Emilie-Romagne et l’est du Piémont, a confirmé, dimanche dernier, le président du conseil, Giuseppe Conte. Dès dimanche et jusqu’au 3 avril, les déplacements d’au moins 15 millions d’Italiens seront strictement limités à l’entrée et à la sortie de ces territoires en quarantaine, et à l’intérieur de cette zone. Avec près de 6 000 cas et 233 morts, l’Italie est le troisième pays le plus touché au niveau mondial. Les vingt et une régions sont toutes concernées, mais l’essentiel des cas est concentré dans le Nord, en Lombardie, en Emilie-Romagne et en Vénétie. Le pays a enregistré 36 nouveaux morts liés au coronavirus en vingt-quatre heures, tandis que le nombre de cas est monté à 5 883 (+ 1 247), selon le bilan officiel publié samedi dernier.
Hamid Mecheri