Le ministère du Commerce donne l’alerte : 98% des appareils de chauffage contrôlés non conformes

Les appareils de chauffage à gaz commercialisés en Algérie, sources de tracas pour les autorités publiques à cause de nombreux et malheureux décès annuellement, ne sont pas conformes aux normes en usage. C’est ce que viennent de révéler les résultats d’une enquête menée par les services de contrôle du ministère du Commerce.
La totalité des appareils de chauffage à gaz contrôlés étaient non conformes aux normes exigées, indique-t-on au terme d’une enquête menée en fin 2014 et début 2015, conséquemment à la progression alarmante des cas d’accidents mortels dus à l’inhalation de monoxyde de carbone. En effet, sur un total de 158 échantillons des appareils importés ou fabriqués localement, 155 étaient non conformes, soit près de 98% des appareils de chauffage contrôlés. «Le nombre de décès par inhalation de gaz a atteint des proportions alarmantes ces dernières années. Le monoxyde de carbone, qualifié de «tueur silencieux», est la principale cause d’intoxication accidentelle en milieu domestique», explique-t-on en préambule du rapport d’enquête et c’est à partir de cette constatation qu’il a été décidé de conduire l’enquête. Décidant d’un contrôle systématique, aussi bien au niveau des frontières que sur le marché national, il s’est avéré que les prélèvements analysés par le laboratoire régional du Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (Cacqe) de Constantine et ciblant toute la chaîne de distribution, en passant des importateurs, vers les producteurs, les grossistes et les détaillants font ressortir de graves défaillances.
En effet, les principales infractions observées lors de ce contrôle englobent l’absence du scellage des organes de pression (dans 81 cas), le mode de raccordement au gaz (58 cas), l’absence de prise de pression (47 cas) et les températures des parties externes (19 cas). Cependant, une maigre nuance subsiste même si elle n’est pas aussi rassurante sur la quiétude et la santé du consommateur.
En effet, une opération de mise en conformité touchant 49 échantillons, a permis de rendre conformes 44 appareils. Sur le chapitre des pratiques commerciales relatives à la vente des appareils de chauffage, la même enquête révèle et fait état de l’existence de 312 infractions commises et l’établissement de 100 procès verbaux sur les 1 442 interventions effectuées. Par nature d’infraction, le défaut de registre de commerce caracole en tête de liste avec 89 cas, suivi du défaut de facturation (77 cas) et de l’opposition au contrôle avec 55 cas, tandis que 91 autres cas ont été enregistrés pour des infractions diverses. Pour rappel, des statistiques font savoir que l’inhalation du gaz carbonique et les explosions d’installations intérieures, du matériel fonctionnant au gaz, provoquent annuellement 30 à 40 décès et entre 100 et 200 blessés en Algérie.
Chaque année, l’entreprise Sonelgaz accomplit une campagne de sensibilisation contre les risques liés à l’utilisation du gaz.
M. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>