Smart

Le marché mondial du smartphone a connu en 2018 la plus forte baisse jamais enregistrée

Le marché mondial du smartphone a connu en 2018 la plus forte baisse jamais enregistrée, selon de nouveaux chiffres. L’an dernier, il s’est vendu 1,4 milliard d’appareils, soit un repli de 4,1%, selon le cabinet IDC, qui table sur une nouvelle baisse en 2019. « Le marché mondial du smartphone est dans la panade », a résumé l’analyste Ryan Reith. « À part une poignée de marchés à forte croissance comme l’Inde, l’Indonésie, la Corée du Sud et le Vietnam, nous n’avons pas vu beaucoup de positif en 2018″, a- t-il relevé. Selon lui, le marché a été plombé parce que les consommateurs changent moins souvent leurs smartphones, les trouvent trop chers et à cause des incertitudes politiques et économiques. Le marché chinois –qui représente environ 30% des ventes de smartphones– a en particulier subi une baisse de 10%, selon l’étude d’IDC. Malgré une baisse des ventes de 8%, le sud-coréen Samsung reste le leader mondial, avec 20,8% de parts de marché. Apple est parvenu a récupérer la deuxième place avec 14,9% de parts de marché, talonné par le chinois Huawei (14,7%). Sur le seul quatrième trimestre, les ventes mondiales ont baissé de 4,9%, marquant le cinquième trimestre consécutif de repli. Ce trimestre « difficile est venu clore la pire année jamais enregistrée » pour ce marché, a ajouté IDC. Même constat pour le cabinet Counterpoint, qui relève une baisse de 7% au dernier trimestre et de 4% sur l’année. Les marchés en croissance n’ont pas suffi à compenser le déclin de la Chine, a ajouté la firme. Le déclin du marché s’est illustré au travers des résultats d’Apple publiés mardi, qui ont fléchi sur les trois derniers mois, avec un net repli des ventes d’iPhone. Jeudi, c’est Samsung qui a publié une dégringolade de son bénéfice net trimestriel.

Secousse tellurique de 3 degrés dans la wilaya de Béjaïa
Une secousse tellurique d’une magnitude de 3 degrés sur l’échelle de Richter a été enregistrée vendredi à 9h04 à Béni-Ksila dans la wilaya de Béjaïa, indique le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L’épicentre du séisme a été localisé à 15 km au sud-est de Béni-Ksila, précise la même source.

Bordj Bou-Arreridj : saisie de plus de 3 kilos de kif traité
Les éléments du Groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Bordj Bou-Arreridj ont saisi, dans le cadre d’une opération combinée avec le secteur militaire de la wilaya, 3,6 kilos de kif traité, a-t-on appris jeudi auprès de ce corps de sécurité. L’opération a permis la mise hors d’état de nuire d’un réseau criminel organisé, composé de sept individus dont l’âge oscille entre 25 et 40 ans, issus des wilayas dans l’Ouest, le Centre et dans l’Est du pays, a précisé la même source. Il a été procédé, dans le cadre de cette opération, à la saisie de trois (03) véhicules que les membres du réseau utilisaient pour se déplacer et transporter la « marchandise » et d’une somme d’argent évaluée à 2,8 millions DA (revenus de vente de drogue), en plus de 10 téléphones portables utilisés pour communiquer entre les membres du réseau, selon la même source Les individus arrêtés ont été présentés devant les instances judiciaires concernées et ont été placés sous mandat dépôt, a ajouté la même source.

Exemption de visa, par l’Ouzbékistan, aux citoyens de 45 pays
Les citoyens de 45 pays, en majorité européens, n’ont depuis vendredi plus besoin de visa pour se rendre en Ouzbékistan, ont annoncé les autorités de ce pays d’Asie centrale qui espère développer le tourisme. Parmi les États à bénéficier de cette exemption, qui couvre des séjours de moins de 30 jours, figurent la quasi-totalité des pays européens, l’Argentine, le Chili, l’Australie et le Canada.
Exception notable, les États-Unis ne bénéficient pas de cette mesure. Après des décennies d’isolement, l’Ouzbékistan cherche à améliorer ses relations avec les Occidentaux afin d’attirer les investissements. Cette stratégie passe notamment par le développement du tourisme, longtemps freiné par des restrictions comme l’interdiction de photographier dans les stations décorées du métro de Tachkent.
Point de passage de la Route de la Soie pendant des siècles, le pays offre aux touristes plusieurs villes aux édifices historiques renommés ; à l’image de Samarcande (sud), classée depuis 2001 au patrimoine mondial de l’Humanité.
Selon le Comité ouzbèke du tourisme, le nombre de visiteurs en 2018 a été deux fois supérieur à celui de 2017, se fixant à 5,3 millions de touristes étrangers. Une précédente tentative par le président ouzbèke Chavkat Mirzioïev d’assouplir, voire de supprimer les visas pour les citoyens de 27 pays développés avait échoué en raison de réticences au sein des puissants services de sécurité du pays.

L’UNICEF appelle à protéger les 3 000 enfants ayant quitté le Guatemala pour le Mexique
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé jeudi à protéger les près de 3 000 enfants qui ont quitté le Guatemala pour le Mexique ces deux dernières semaines, selon un communiqué de l’ONU. Depuis le 17 janvier, plus de 12000 personnes, dont près de 3 000 enfants, ont quitté Tecun Uman, au Guatemala, pour se rendre à Tapachula, au Mexique, a indiqué l’UNICEF dans un communiqué. L’agence onusienne juge essentiel de maintenir une protection spéciale pour ces enfants, en particulier pour ceux qui voyagent seuls. « Le gouvernement et la population du Mexique ont été en grande partie accueillants envers les milliers d’enfants et familles qui franchissent chaque jour la frontière », a déclaré Paloma Escudero, la directrice de la communication de l’UNICEF, à l’issue d’une visite de deux jours à Tapachula. « Que ces enfants restent au Mexique ou se dirigent plus au Nord, il est essentiel qu’ils restent avec leurs familles, soient tenus à l’écart des centres de détention et que leurs intérêts supérieurs soient protégés tout au long de leurs périples », a-t-elle ajouté. Selon des sources gouvernementales, plus de 30 000 enfants du Honduras, du Guatemala et du Salvador ont été temporairement retenus dans des centres de détention en 2018.

Le pape François attendu dimanche aux Émirats
Le pape François effectue ce dimanche une visite aux Émirats arabes unis, a annoncé Mgr Paul Hinder, évêque du Vicariat apostolique d’Arabie du sud qui comprend les Émirats arabes unis, Oman et le Yémen. Le pape est attendu à Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis, pour un séjour, premier du genre, jusqu’à mardi au cours duquel il participera à une rencontre interreligieuse et retrouvera le grand imam sunnite d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, à qui il avait rendu visite en Égypte en 2017, selon le programme de la visite. Cette visite intervient à l’invitation du prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. Depuis le début de son pontificat, le pape s’est rendu à plusieurs reprises dans des pays dont la population est majoritairement musulmane, comme l’Égypte, l’Azerbaïdjan, le Bangladesh et la Turquie.