Jardin

Le Jardin d’essai du Hamma d’Alger bientôt classé jardin universel

Le Jardin d’essai du Hamma d’Alger dispose de toutes les normes requises pour être classé jardin universel, a indiqué vendredi à Alger Maïté Delmas, expert internationale en jardins botaniques. En marge de sa visite en Algérie qui a pour objectif de présenter aux membres du conseil scientifique du jardin d’essai du Hamma «la stratégie internationale pour la protection de la diversité biologique», Mme Delmas, qui est directrice adjointe à la DREI du Muséum d’histoire naturelle de Paris a précisé que «ce jardin est conforme aux normes pour être classé jardin universel». Mme Delmas, qui est également vice présidente de jardins botaniques de France et des pays francophones a indiqué que les membres du conseil scientifique du Hamma «doivent consentir davantage d’efforts organisationnels, notamment l’adhésion aux programmes nationaux de diversité biologique». Le classement «national» du Jardin du Hamma facilitera l’accès au classement universel, selon Mme Delmas qui précise que le classement universel passera par plusieurs étapes. De par son legs historique, le Jardin d’essai du Hamma peut jouer un rôle important dans la création d’un réseau régional de jardins botaniques pour la région d’Afrique du Nord». Ce réseau régional que compte créer le réseau universel des jardins botaniques scientifiques permettra un échange d’expertises entre les pays voisins, a-t-elle ajouté. Dans sa déclaration à l’APS, Abdekrim Boulahia, directeur général du Jardin d’essai du Hamma a indiqué que la visite de Maïté Delmas en Algérie a pour objectif d’appuyer le dossier du jardin pour obtenir son classement universel et tirer profit de ses orientations de par son expérience dans le domaine des jardins botaniques universels. Les conférences animées par cet expert seront prises en considération, selon Boulahia qui précise que le réseau international des jardins botaniques scientifiques compte faire du jardin du Hamma «le premier noyau dans la création de son réseau régional en Afrique du Nord». Cette visite intervient dans le cadre du plan d’action de la conférence internationale tenue à Alger le 8 avril dernier sur le jardin du Hamma qui a vu la participation de spécialistes venus d’Italie, de France, de Grande Bretagne, d’Espagne ainsi que des membres du réseau international des jardins universels.

Un Airbus A350 réalise le plus long vol du monde
Un Airbus A350-900 ULR de la compagnie Singapour Airlines a effectué le plus long vol du monde dans la nuit de jeudi 11 à vendredi 12 octobre, a annoncé vendredi le géant aéronautique Airbus dans un communiqué. Son parcours de 16 700 km reliant Singapour à New York a duré dix-neuf heures, avec deux pilotes et deux co-pilotes qui se sont relayés. Au décollage, l’avion disposait de 165 000 litres de kérosène. Le modèle A350-900 ULR peut voler jusqu’à vingt heures et effectuer 18 000 km grâce à un système de carburant modifié qui augmente la capacité de carburant de l’appareil «de 24 000 litres sans nécessiter de réservoirs de carburant supplémentaires», a indiqué Airbus. Le confort des passagers et du personnel de bord a été optimisé compte-tenu de la durée du vol : l’altitude de la cabine est optimisée à l’équivalent de 1 800 mètres d’altitude (25% de moins que dans les avions à fuselage en aluminium). Ceci, combiné au dernier système de climatisation sans courant d’air, crée un environnement moins sec pour la cabine et réduit la fatigue des passagers, a fait savoir le constructeur. L’A350 XWB est également doté d’un système avancé de gestion de la température qui permet de contrôler les paramètres plus précisément selon les zones situées dans la cabine et les zones réservées à l’équipage. Un système d’éclairage à LED ambiant de pointe, capable de produire plus de 16 millions de combinaisons de couleurs, permet de simuler de manière réaliste différentes heures de la journée, telles que le lever ou le coucher du soleil, en aidant les passagers à s’acclimater à différents fuseaux horaires.

Deux pilotes d’Air India suspendus après avoir percuté un mur au décollage
La compagnie aérienne Air India a annoncé vendredi la suspension de deux de ses pilotes dont l’avion, avec 136 personnes à bord, a heurté au décollage un mur dans un aéroport indien avant de poursuivre son vol près de quatre heures durant avec un fuselage endommagé. Le Boeing 737 d’Air India a décollé de Trichy, dans l’Etat du Tamil Nadu dans le sud de l’Inde, à destination de Dubaï et, selon un communiqué d’Air India, des responsables aéroportuaires «ont constaté que l’appareil pouvait être entré en contact avec le mur d’enceinte de l’aéroport».
«La question a été transmise au pilote qui était aux commandes», lequel a «signalé que les systèmes de l’appareil fonctionnaient normalement», explique la compagnie aérienne. «Il a alors été décidé de détourner l’appareil vers Bombay par mesure de précaution». L’avion a atterri sans problèmes quatre heures plus tard à Bombay et les 130 passagers ont été transbordés sur un autre vol pour Dubaï.
Des images de l’appareil endommagé ont alors commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Selon Air India, les deux pilotes ont été «suspendus en attendant les résultats de l’enquête» sur l’incident, rapporté aux autorités indiennes de l’aviation civile. «La compagnie coopère pleinement avec l’enquête», souligne le communiqué. Le ministre de l’Aviation civile Suresh Prabhu a déclaré vendredi que le gouvernement avait récemment ordonné un examen indépendant de la «sécurité aérienne» d’Air India.
A un moment où le trafic aérien est en plein développement en Inde, M. Prabhu a précisé sur Twitter que «la sécurité des passagers est pour nous d’une importance primordiale».

ONU : 18 pays élus au Conseil des droits de l’Homme
L’Assemblée générale de l’ONU a élu vendredi à bulletin secret, 18 États membres au Conseil des droits de l’Homme, qui siégeront aux côtés de leurs 29 pairs, pour une durée de trois ans à compter du 1er janvier 2019. Un tiers des sièges de cette instance de 47 membres basée à Genève étaient à pourvoir lors de cette élection. Le Conseil, dont les membres sont élus selon le principe de la répartition géographique équitable, est composé de 13 sièges pour l’Afrique, autant pour ceux de l’Asie-Pacifique, 8 sièges pour l’Amérique latine et les Caraïbes, 7 pour l’Europe occidentale et autres États et 6 sièges pour l’Europe de l’Est. Outre le Burkina Faso (183 voix), le Cameroun (176 Voix), l’Erythrée (160 voix), la Somalie (170 voix) et le Togo (181 voix), ont été également élus pour l’Afrique. Les cinq sièges vacants de la région Asie-Pacifique ont été remportés par le Bahreïn, avec 165 voix, le Bangladesh (178 voix) les Fidji (187 voix), l’Inde (188 voix) et les Philippines (165 voix). L’Argentine, avec 172 voix, les Bahamas (180 voix) et l’Uruguay (177 voix), occuperont les trois sièges vacants de l’Amérique latine et des Caraïbes. Pour l’Europe orientale, la Bulgarie, avec 180 voix et la République tchèque (178 voix), ont remporté les deux sièges à pourvoir. L’Autriche, avec 171 voix, le Danemark, (167 voix) et l’Italie (180 voix) vont siéger pour le groupe des Etats d’Europe occidentale et autres Etats.

Facebook : des données de 29 millions de personnes compromises
Une faille de sécurité découverte en septembre dans le premier réseau social du monde a permis à des pirates informatiques de compromettre des données personnelles de quelque 29 millions d’usagers, a indiqué Facebook vendredi dans un communiqué, bien moins qu’il ne le craignait initialement. Facebook a précisé que 15 millions de personnes avaient vu leur nom et leurs contacts personnels compromis et que des détails supplémentaires l’avaient aussi été pour 14 millions d’autres usagers. Facebook avait parlé de 50 millions de comptes compromis en révélant l’affaire le 28 septembre. Pour l’ensemble des 29 millions de comptes, les hackers –dont l’identité ou l’origine n’ont pas été révélées jusqu’à présent– ont accédé au nom de l’usager, son adresse de courrier et/ou son numéro de téléphone si celui-ci était indiqué dans son profil. La pêche a été beaucoup plus fructueuse, et potentiellement plus dommageable, dans les 14 autres millions de cas.