FFS

Le FFS, le squat de son siège et l’ambassadeur du Portugal !

Qu’est-ce qui pourrait bien avoir un haut représentant diplomatique étranger en Algérie avec une affaire interne à un parti politique national ? D’aucuns penseront que rien, et pourtant … Si en effet les usages diplomatiques s’y interdisent toute immixtion, l’ambassadeur du Portugal à Alger, se retrouve, sans le vouloir, au centre d’une affaire propre à un parti algérien. Il s’agit de son excellence Luiz de Albuquerque Veloso semble être pris en sandwich, entre deux parties belligérantes au sein du Front des forces socialistes.
C’est ce que le parti a révélé, hier, dans un communiqué diffusé sur son site web. Tout a commencé lundi dernier, lorsque – comme il est courant chez des ambassadeurs de se rendre chez des partis pour échanger autour des relations bilatérales- le représentant diplomatique du Portugal s’est rendu au siège national du FFS. Sans le savoir, il a été reçu par les responsables de l’un des belligérants (Belkacem Benameur, qui se réclame toujours de la direction du parti) accusé par son rival, Youcef Aouchiche (Premier secrétaire du parti) d’avoir squatté les locaux du parti à Alger. Et comme pour tenir informé l’ambassadeur de ce différent, une délégation du FFS a été reçue, hier, par l’ambassadeur du Portugal en Algérie. Selon un communiqué, «Cette rencontre, à la demande de l’Ambassadeur, faisait suite à sa visite le 12/10/2020 au siège du FFS, illégalement occupé. Les deux parties, ont évoqué la situation politique en Algérie, les sujets liés aux relations bilatérales ainsi que la situation régionale et internationale. »

Un maire suspendu de ses fonctions et est livré à la justice
Le président de l’APC de Hachem qui fait l’objet de poursuites judiciaires a été suspendu de ses fonctions mercredi par le chef de l’exécutif de Mascara Abdelkhalek Sayouda, selon les services de la wilaya. Le président de l’APC de Hachem a été suspendu après avoir reçu une notification de la Cour de Mascara pour poursuites judiciaires, a-t-on expliqué de même source. Selon les services de la wilaya de Mascara, la commune de Hachem a accusé un grand retard dans le lancement de projets de développement et a été négligente dans la prise en charge des affaires des citoyens et de leurs préoccupations.

Twitter débusque de faux réseaux de soutien à Trump
Le réseau mondial Twitter a suspendu plusieurs faux comptes qui se faisaient passer pour des supporters afro-américains de Donald Trump et avaient réussi à récolter plusieurs milliers d’abonnés en quelques jours. « Nos équipes travaillent sans relâche pour enquêter sur cette activité et prendra des mesures conformément aux règlements de Twitter si les tweets sont en infraction », a déclaré mardi un porte-parole du groupe basé à San Francisco. Darren Linvill, un professeur de l’université de Clemson, spécialiste de la désinformation sur les réseaux sociaux, a publié sur Twitter des exemples de ces faux comptes. « Oui JE SUIS NOIR ET JE VOTE POUR TRUMP ! Les gauchos ne vont pas aimer mais je m’en fous !!! », tweetait par exemple le profil de « Ted Katya » le 17 septembre dernier, à grand renfort d’émojis. Ce tweet a été partagé plus de 6.000 fois et « liké » plus de 16.000.La plupart de ces comptes « utilisaient des photos de vrais américains sur leur profil. Plusieurs étaient suivis par des dizaines de milliers d’abonnés », expose Linvill. Twitter a suspendu les profils identifiés parce qu’ils trompent les utilisateurs sur leurs intentions et leur identité, et manipulent ainsi le débat public. L’entreprise interdit d’utiliser sa plateforme « pour amplifier artificiellement ou supprimer des informations, ou adopter un comportement qui manipule ou perturbe les expériences des personnes sur Twitter », indique une règle publiée en septembre.

L’ancien diplomate Abdelkader Hadjar n’est plus
Le moudjahid Abdelkader Hadjar, ancien diplomate algérien, est décédé mardi à l’âge de 83 ans. Né en 1937 à Tiaret, le défunt avait occupé le poste d’ambassadeur d’Algérie dans plusieurs pays notamment la Libye, la Syrie, l’Iran, l’Egypte et la Tunisie. Ainsi, au titre de sa mission diplomatique, Abdelkader Hadjar était ambassadeur d’Algérie en Libye (1986-1989), en Syrie (1989-1992), en Iran (2000-2004), en Egypte (2004-2012) et en Tunisie (2012-2019). Le défunt également était représentant permanent de l’Algérie à la Ligue arabe. Quant au parcours politique, Abdelkader Hadjar était membre du Comité central du parti FLN jusqu’en 2003. En 1973, il dirigeait alors la commission nationale d’arabisation crée au sein de l’ex-parti unique.
Le défunt était enterré hier au cimetière d’El Alia, à Alger, en présence du Premier ministre Djerad, du président du Conseil de les nation Salah Goudjil, ainsi que les ministres de l’Intérieur Kamel Beldjoud et des Affaires étrangères Sabri Boukadoum.

Un train de marchandises dérape à Blida
Un train de transport de marchandises a dérapé, mercredi, au niveau du tunnel « Boukitoune » dans la commune d’Oued Djer (à l’ouest de Blida), sans l’enregistrement de pertes en vies humaines, selon des services de la Protection civile de la wilaya. Il s’agit du train de la navette N4055 de la ligne Alger-Chlef, qui transportait du blé dur et qui a dérapé, au niveau du point kilométrique (PK) 79.600. L’incident s’est produit lorsqu’un chargement du même train a chaviré au niveau du tunnel, causant la perte de tout un container, et une sortie partielle des rails, de cinq autres, sans l’enregistrement de pertes en vies humaines, est-il précisé de même source. Immédiatement après l’accident, une opération a été engagée en vue de dégager les containers du tunnel, et récupérer la charge de blé dur, a-t-on ajouté de même source.

Les Mauritaniens rendent la pareille aux Algériens
Des politiques et des journalistes mauritaniens ont salué le geste louable et la réaction de l’Algérie au décès de l’éminent dirigeant mauritanien Mohamed El Moustapha Ould Badreddine, en exprimant leurs remerciements au peuple et au gouvernement algériens pour cette position honorable. Dans une publication sur sa page Facebook, l’ancien président du parti d’opposition « Tawassol », Ould Mansour, a salué le geste de l’Algérie et de la Mauritanie suite à la disparition du dirigeant de gauche, Mohamed El Moustapha Ould Badreddine, en qualifiant cette conduite de « preuve d’estime envers nos grands symboles ». L’ambassadeur d’Algérie en Mauritanie, Noureddine Khandoudi a reçu, dans son bureau, une délégation du parti de l’Union des Forces de Progrès dirigée par Mohamed Ould Mouloud en sa qualité de président du parti, et composée de Khalilou Ould Dadah, membre du parlement mauritanien, Mohamed Ould Nadji Mohamed Ahmed, responsable des affaires politiques et Ba Moussa Sidi, président de la commission du congrès et Mohamed El Amine Bi, responsable de communication. Ould Mouloud et la délégation l’accompagnant ont saisi cette occasion pour « exprimer leurs remerciements et reconnaissances à l’Etat algérien pour tous les efforts consentis à la prise en charge sanitaire du défunt et de la cérémonie de recueillement à sa mémoire avant qu’un avion ne le transporte à Nouakchott ».
De son côté, l’ambassadeur d’Algérie a réitéré « ses sincères condoléances et sa grande compassion à la famille du défunt et à tous les membres du parti, mettant en avant les qualités du défunt et son long combat en faveur de l’égalité entre les différentes composantes du peuple mauritanien frère et de la réalisation de la justice sociale en Mauritanie ».
Il a tenu à préciser que les autorités algériennes n’avaient fait que leur devoir dicté par les relations de fraternité et de bon voisinage et les liens du sang, outre la communauté de destin des peuples algérien et mauritanien frères, a souligné l’ambassadeur algérien. L’Algérie avait réservé au dirigeant défunt Mohamed El Moustapha Ould Badreddine une imposante cérémonie d’adieu, en présence de l’ambassadeur mauritanien à Alger, M.Boullah Ould Mougueya, des équipes travaillant à l’ambassade, de plusieurs organisations de la société civile et des amis du défunt.    La dépouille du défunt est arrivée samedi soir à bord d’un avion spécial de la Compagnie Mauritania Airlines qui l’avait transporté de Tizi Ouzou, ou il est décédé jusqu’à Alger puis à l’aéroport Oumtounsy de Nouakchott, avant d’être enterré au cimetière Laksser à Nouakchott ouest.