jardin

Le directeur du jardin d’essai du Hamma, Abdelkrim Boulahia au « Courrier D’Algérie » : «Le jardin a eu l’accord d’adhésion au BGCI en vue de sa classification comme patrimoine universel »

Dans un entretien accordé au « Courrier D’Algérie », le directeur du jardin d’essai du Hamma , Abdelkrim Boulahia a affirmé, hier que le jardin d’essai a eu, dernièrement l’accord d’adhésion au réseau (BGCI) ou «Botanic Garden Conservation International» en vue de sa classification comme patrimoine naturel universel. Il a, tout de même évoqué, lors de cet entretien l’importance de cet espace botanique pour la préservation de la biodiversité tout en comprenant des espèces végétales et animales rares.

Le Courrier D’Algérie : Pour entamer notre discussion, une convention a été signée dernièrement à l’occasion de la conférence internationale sur le jardin d’essai du Hamma entre le jardin d’essai et le parc zoologique de Jerez (Espagne), en quoi consiste cette convention ?
Abdelkrim Boulahia : Oui, le jardin a abrité le 8 avril dernier, une conférence internationale sur ce site naturel, en présence de plusieurs participants dont des spécialistes et des experts de renommée mondiale dans le domaine de la botanique et de la biodiversité, ces experts sont venus du Royaume Unis, d’Espagne, d’Italie et de France. Et à travers des ateliers techniques, des programmes de coopération ont été établi avec ces experts parmi ces collaborations, une convention a été signée entre le jardin d’essai et le parc zoologique de Jerez en Espagne en vue d’échanger les compétences. Car convient –il a signaler que le jardin d’essai a envoyé deux de nos cadres pour échanger, ponctuellement leur savoir-faire.

Le jardin d’essai compte, également réhabiliter son parc zoologique, Est-ce que vous avez entamé les procédures de rénovation de ce parc ?
Oui, nous avons désigné un bureau d’étude algérien spécialisé pour effectuer cette mission avec la collaboration du parc zoologique de Jerez (Espagne) et les travaux de réhabilitation consisteront , entre autres à l’élargissement de l’étendue et la récupération de certains espaces non exploités et aussi nous procéderons à l’extension des cages d’animaux ,……et ces opérations se feront étape par étape.

Quelle est la superficie exacte du parc zoologique ?
Le parc occupe, en effet une superficie de 58 hectares et reflète et englobe, aussi toutes les richesses végétales.

Le parc zoologique du jardin d’essai compte, aussi combien d’espèces animales ?
Le jardin d’essai compte 74 espèces animales à savoir : le lion , l’alligator, le chacal, l’ours, le fennec ,….. et nous avons, aussi certaines espèces animales en voie de disparition comme : certaines espèces gazelles et d’hyènes rayées.

Parallèlement, à cela le jardin d’essai a entamé le projet de recensement du patrimoine naturel, Est-ce que le projet est arrivé à terme ?
Le projet d’inventaire et de recensement des espèces botaniques du jardin sont en cours. A cet effet, nous avons tracé un programme spécial avec le jardin botanique « Orto Botanico » de Cagliari (Italie) comportera, aussi sur la formation des cadres du jardin et sur l’échange d’expériences dans ce cadre.

De même, le jardin d’essai renferme combien d’espèces végétales ?
Il existe 650 espèces végétales recensées qui constituent le tissu végétal du jardin et nous possédons, aussi différentes catégories de plantes, d’arbres, des palmiers, des arbres exotiques, des plantes vivaces, des plantes médicinales, gastronomiques, industrielles et aussi, certaines plantes locales.

Donc, ce projet de recensement des espèces botaniques du jardin a été entrepris afin de constituer un dossier de classement du jardin pour le soumettre au réseau de la conservation internationale des jardins botaniques (BGCI), n’est ce pas ?
Oui, nous avons fait, déjà une demande d’adhésion à ce réseau et nous avons eu, dernièrement l’accord d’adhésion à la (BGCI).Et je tiens à vous informer que, dans ce cadre, que nous recevrons le 8 octobre prochain un expert de cet organisme pour finaliser les procédures.

Aussi, le jardin d’essai sera classé comme patrimoine national et culturel, que pouvez-vous nous dire sur ce point ?
Pour ce qui est de son classement national, le ministère de l’environnement et des énergies renouvelables a préparé, récemment une commission interministérielle pour effectué son classement. Et aussi vu son histoire culturelle, ce jardin botanique sera, également classé comme patrimoine culturel par l’UNESCO.
Entretien réalisé par Mehdi Isikioune