Echecs

Le coup de maître du club de l’OMSE de Bologhine

Le club de l’OMSE Bologhine a lancé la première académie internationale de jeux d’échecs en Algérie, avec l’objectif de dynamiser la pratique de cette discipline chez les jeunes en lançant des programmes de formation pour les échéphiles, entraîneurs et arbitres. « Le club de l’OMSE a des traditions qui remontent aux années 1970 dans la pratique des jeux d’échecs et compte plusieurs champions dans son palmarès. À travers le lancement de cette académie internationale, nous souhaitons attirer les plus jeunes vers cette discipline et les éloigner des fléaux de la société », a déclaré l’entraîneur Abdelkrim Yahiaoui. « Notre objectif sera également de proposer des programmes de formation pour les entraîneurs et arbitres, en collaboration avec la Fédération algérienne (FADE), dans le souci de développer notre discipline et plus tard organiser des compétitions internationales », a-t-il ajouté. Concernant le lancement de l’académie, le technicien algérien a indiqué que l’ »OMSE chess club » a déjà obtenu l’accréditation de la Fédération internationale (FIDE) qui a enquêté pendant sept mois avant de délivrer le précieux sésame. « Maintenant, nous sommes en discussion avec le ministère de la Jeunesse et des Sports pour obtenir les autorisations de reprise des entraînements, mais le contexte sanitaire actuel engendré par la pandémie de coronavirus freine un peu le lancement officiel de l’académie », a-t-il expliqué.

La Russie met au point  un appareil de détection du Covid-19 dans l’air
Un appareil capable de détecter presque une centaine d’agents pathogènes dans l’air et de les analyser a été mis au point par le Centre Gamaleïa. Il doit être installé dès la fin du mois dans le métro et les aéroports. Le Centre Gamaleïa de recherche en épidémiologie et microbiologie a mis au point une nouvelle installation destinée à repérer des agents pathogènes dans l’air, y compris le coronavirus SARS-CoV-2, a déclaré Artiom Tkatchouk, chef du laboratoire de biomédecine translationnelle. «C’est un appareil qui permet de déterminer dans l’air jusqu’à 86 agents de nature complètement différente: virus, bactéries et toxines», a-t-il indiqué. L’appareil, qui était en voie d’élaboration depuis 2015, peut fonctionner en régime automatique, sans intervention humaine, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Selon Artiom Tkatchouk, le système de détection d’agents biologiques pathogènes est constitué de plusieurs modules indépendants capables d’effectuer une analyse spécifique précise. Ses résultats sont comparables à des études en laboratoire biologique mais directement sur les lieux et sans intervention humaine. Le système comprend un dispositif de déclenchement et surveille, en temps réel, le seuil à partir duquel la concentration d’une substance dans l’air devient dangereuse. Le signal est émis en l’espace de quelques secondes après quoi une analyse approfondie de l’échantillon s’enclenche pour déterminer le type de l’agent pathogène.

Opération piratage en Suisse
Des pirates informatiques, pas encore identifiés, sont parvenus ces derniers jours à détourner des virements de salaires des employés de plusieurs universités suisses, a rapporté hier, la SonntagsZeitung. « Selon nos informations, plusieurs hautes écoles en Suisse sont touchées », a confirmé Martina Weiss, secrétaire générale de la Conférence des recteurs des hautes écoles suisses (swissuniversities). Les pirates informatiques ont utilisé des données d’accès qu’ils avaient obtenues par le biais du phishing (hameçonnage), une technique frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles. Au moins trois universités suisses ont été touchées, dont l’Université de Bâle.Selon le ministère public bâlois cité par le journal SonntagsZeitung, les pirates sont entrés directement dans le système des universités grâce aux données personnelles volées et ont modifié les comptes des bénéficiaires pour le paiement des salaires. Les criminels, dont l’identité n’a pas encore été découverte, ont détourné un montant à six chiffres. Une partie des sommes détournées se trouve désormais sur des comptes à l’étranger, selon le parquet régional bâlois. Swissuniversities a envoyé un mail d’avertissement pour que les universités suisses soient sur leur garde. L’Université de Zurich, également visée par les cybercriminels, a elle réussi à déjouer l’attaque car ses employés ont reconnu les tentatives d’hameçonnage, indique la SonntagsZeitung.

La Turquie expulse le terroriste Abou Salman al Faransi vers la France
Un Français ayant rejoint les terroristes en Syrie en 2012 et condamné par défaut en France à 15 ans de prison en 2017 a été expulsé, hier, de Turquie et placé en garde à vue à son arrivée à Paris, rapportent des médias locaux citant des sources judiciaires. Il s’agit de Othman Garrido, 26 ans, qui se faisait appeler sur place Abou Salman al Faransi, avait été arrêté, juillet dernier par les forces de sécurité turques alors qu’il se trouvait dans la région de Kilis en Turquie, près de la frontière avec la Syrie, selon l’agence turque Anadolu. Il a été expulsé dans le cadre du « protocole de Cazeneuve », un accord de coopération policière entre Paris et Ankara pour intercepter à leur retour les terroristes français. Dès son arrivée en France, il a été placé en garde à vue. Selon la source judiciaire, une nouvelle enquête a en effet été ouverte récemment contre cet homme originaire de Montpellier (sud de la France), qui est par ailleurs visé depuis 2016 par un mandat d’arrêt.

Le grand stade de la CAN/2023 inauguré en Côte d’Ivoire
La Côte d’Ivoire a inauguré samedi dernier, son nouveau stade olympique de 60.000 places, construit avec l’aide de la Chine, à Ebimpe, en périphérie d’Abidjan, en vue de la Coupe d’Afrique des nations de football de 2023, ont rapporté des médias sur place. La cérémonie d’inauguration, avec un grand spectacle de danse et musique, s’est déroulée en présence de 50.000 personnes, selon l’organisation, dont le président ivoirien Alassane Ouattara, en « pré-campagne » électorale et qui brigue un troisième mandat controversé à l’élection présidentielle du 31 octobre. Le président s’est dit « fier et heureux de cette coopération sino-ivoirienne » pour « ce joyau architectural ». Le stade d’Ebimpe sera le plus grand stade de Côte d’Ivoire, détrônant le stade Houphouët-Boigny situé dans le centre d’Abidjan. Il accueillera le match d’ouverture et la finale de la CAN-2023. Le stade et les installations annexes (piscine et cité olympiques, hôtel…) ont coûté 143 milliards de francs CFA (218 millions d’euros), selon les autorités ivoiriennes, dont 63 milliards FCFA financés par la Chine, très présente économiquement dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Les travaux ont été exécutés en près de quatre ans par l’entreprise chinoise Beijing Construction Engineering Group.

La Covid-19 maladie professionnelle en Tunisie
Le coronavirus a été officiellement reconnu maladie professionnelle pour le corps médical et paramédical en exercice dans les secteurs public et privé, en Tunisie. C’est à l’issue du conseil ministériel restreint tenu samedi dernier, consacré à l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays, que cette décision a été tranchée, au moment où le pays connait une situation sanitaire critique. Classé maladie professionnelle pour le corps médical et paramédical en exercice dans les secteurs public et privé, le ministère des Affaires sociales a été chargé de réviser la loi relative au classement des maladies professionnelles. Et pour faire face à la hausse inquiétante du nombre de contaminés par le Covid-19, le conseil des ministres a décidé de mesures urgentes, afin de ralentir la propagation du virus, qui menace de saturer les hôpitaux, risquant de voir le scénario italien se reproduire chez notre voisin de l’Est.