13.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

LE COMITÉ SCIENTIFIQUE LE RECOMMANDE POUR STOPPER LE VARIANT OMICRON : La quarantaine pour les ressortissants de huit pays africains

Le Professeur Ryad Mahyaoui, membre du Comité national de suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19, ne cache pas son inquiétude face à l’évolution de la situation sanitaire en Algérie.

En raison de l’augmentation des cas de contamination au virus, l’apparition du premier cas du nouveau variant (Omicron) et la stagnation du taux national de vaccination, Pr Mahyaoui appréhende le scénario de la troisième vague vécue en juillet dernier.
S’exprimant, hier, sur les ondes de la Radio algérienne, Pr Mahyaoui a fait état d’un nombre très élevé de patients actuellement hospitalisés pour cause de contamination au Covid-19. Selon lui, il s’agit de 2800 malades hospitalisés dont une dizaine se trouvant en réanimation. Dans ce contexte, l’hôte de la Radio a confirmé qu’il y a des craintes d’une répétition du scénario de la troisième vague avec saturation des hôpitaux. Une situation qui sera engendrée, d’après Pr Mahyaoui, par le laxisme enregistré en faveur des mesures de prévention ainsi qu’une réticence à se faire vacciner. Parlant chiffre, il a indiqué que jusqu’à présent 13 millions de vaccinations ont été enregistrées, dont 6,5 millions en une seule dose, tandis que le nombre de ceux qui ont pris une troisième dose a atteint 33 000, et qu’il y a actuellement 13 millions de doses stockées. Réagissant, d’autre part, aux fausses informations qui circulent autour des effets secondaires du vaccin anti-Covid, Pr Mahyaoui a révélé qu’il n’y a aucune relation entre celui-ci et la stérilité. « On a remarqué qu’il y avait une réticence à prendre le vaccin, en particulier chez les femmes, en raison des rumeurs circulant sur le vaccin causant la stérilité », a-t-il déclaré à ce propos, rassurant qu’il n’y a aucune preuve scientifique à ce sujet et ce ne sont que des rumeurs, car des milliards de doses ont été distribuées à travers le monde et recommandées par l’Organisation mondiale de la santé, qui ne peut autoriser les vaccins nocifs pour l’homme. D’autre part, le Pr Mahyaoui a indiqué que le Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie de Covid-19 en Algérie a recommandé d’imposer une quarantaine obligatoire de 5 jours aux personnes venant de 8 pays africains ayant enregistré des cas du variant Omicron. Il semble, cependant, qu’aucune mesure n’a été prise pour les voyageurs en provenance de l’Europe et plus particulièrement depuis la France qui, elle aussi, a enregistré des cas du variant Omicon.

L’IPA insiste sur la nécessité de se faire vacciner
Il est essentiel de relever, par ailleurs, que face à l’évolution que connait actuellement la situation sanitaire en Algérien marquée par une arrivée imminente d’une quatrième vague de la pandémie du Covid-19, l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a renouvelé encore une fois son rappel quant à l’urgence d’une part de l’adhésion à la vaccination afin de contrôler la circulation du virus SARS-CoV-2 et des variants et d’autre part du respect des mesures barrières, à savoir le port du masque de protection, la distanciation physique et le lavage fréquent des mains, afin de faire face à toute évolution possible car plus le virus circule, plus la probabilité d’apparition de variants est élevée. Le ministère de la Santé a, de son côté, mis en place un plan permettant d’affronter cette redoutable nouvelle vague. Le ministre du secteur, Abderrahmane Benbouzid, qui s’est réuni lundi dernier avec les directeurs de santé des wilayas en présence des cadres centraux et des membres du comité scientifique, avait en effet donné des instructions et des orientations en prévision d’éventuels développements durant la quatrième vague Covid-19. II a émis, à ce titre, des instructions à l’effet de consacrer des hôpitaux et des services Covid-19 selon le nombre de population et les cas recensés sans toucher les spécialités importantes telles que l’oncologie, la gynécologie, la maternité, la réanimation, la chirurgie générale, les urgences et la pédiatrie. Il a appelé, dans ce sillage, les directeurs de santé à l’élaboration d’un inventaire détaillé des stocks d’oxygène dont disposent les structures sanitaires et d’un état des lieux des équipements médicaux disponibles, outre la maintenance et le contrôle du matériel, insistant sur l’impératif de s’enquérir de la situation des différents établissements de santé notamment au vu de l’augmentation des cas de contamination enregistrés dans les wilayas. Le ministre a également chargé les directeurs de santé d’élaborer des listes de leurs besoins en matière de médicaments afin de permettre à la pharmacie centrale de les prendre en charge.
Ania Naït Chalal


LE PR DJENOUHAT MET EN GARDE :
« L’Algérie fera face à deux vagues du Covid-19 »

Qualifiant la situation sanitaire actuelle d’inquiétante, en raison de la hausse des contaminations au Covid et l’apparition du premier cas du variant Omicron, le président de la Société algérienne d’immunologie et chef de service du laboratoire central EPH Rouiba, le Pr Kamel Djenouhat, a averti hier contre les risques d’éventuelles deux vagues de la pandémie. Selon lui, il y a en effet des craintes d’une quatrième vague imminente causée par le variant Delta, et il y a aussi, a-t-il poursuivi, des craintes quant à une cinquième vague causée par le variant Omicron. Cette dernière est attendue vers la fin du mois de janvier ou début février prochains. Pour le Pr Djenouhat, le variant Delta reste pour le moment le plus dangereux et représente un réel danger de santé publique, ce qui nécessite, a-t-il souligné, de rester très vigilant notamment par le respect des mesures de prévention dont le port du masque et la distanciation physique. Pour ce qui est du variant Omicron, la même source a expliqué que sa dangerosité n’a pas encore été prouvée, mais reste, a-t-il réaffirmé, moins virulent que le Delta.
Ania Nch.

Related posts

Préparatis du Ramadhan : Benyounès lance des marchés de proximité

courrier

Marquée par la tenue de la 7e course féminine contre le cancer : «Octobre Rose», une campagne nationale de sensibilisation contre le cancer du sein

courrier

ILS SUBISSENT, DE PLEIN FOUET, LA RÉPRESSION MAROCAINE : Le calvaire des enfants sahraouis

courrier

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : Belhimer s’attend à «une grande adhésion des Algériens»

courrier

Aïn Témouchent : une rentrée sociale sous le sceau de l’effritement du pouvoir d’achat

courrier

ELLE ORGANISE À UN RASSEMBLEMENT VENDREDI PROCHAIN À NICE : La diaspora algérienne en France se mobilise

courrier