Bouhadja

Le cas étrange de Saïd Bouhadja : « Je dépose ma démission mais le moment venu ! »

Donné pour démissionnaire depuis deux jours, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), chambre basse du Parlement, Saïd Bouhadja, a démenti sa démission de son poste de président de l’APN comme cela a été dit, ces trois derniers jours, au sein de son parti, le FLN, en précisant qu’il démissionne, mais « le moment venu ».

étrange quiproquo pour une aussi éminente personnalité de l’état. Saïd Bouhadja, 80 ans, est président de l’APN depuis mai 2017. « Je n’ai pas compris pourquoi on parle, au sein de mon groupe, de ma démission. La démission obéit à des procédures légales, pas à des procédures illégales, sans aucun rapport avec les lois de la République». Bouhadja se dit prêt à quitter son poste si la procédure de sa destitution respectait la loi.
Il explique la « procédure » par ceci : « La partie qui m’a désigné à ce poste ».
« L’état d’ébullition au sein du Parlement et au sein du FLN a une dimension politique » renchérit-il.
Saïd Bouhadja fait l’objet de beaucoup de pressions au sein de l’Hémicycle Zighout Youcef et au sein du FLN depuis qu’il a pris la décision de mettre fin aux fonctions du secrétaire général de l’APN, Bachir Slimani.
F. O.