Montage automobile

L’Association du consommateur décide d’ester en justice les usines de montage de véhicules : L’Apoce s’en va en guerre !

À l’issue des travaux de la 3e édition de son université d’été, et en présence des représentants des bureaux des 48 wilayas, l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) a décidé de porter plainte contre les usines de montage de véhicules en Algérie pour une augmentation illégale des prix des véhicules. L’Apoce a souligné dans un communiqué que l’une des plus importantes décisions prises par les bureaux de wilayas, est celle de déposer plainte contre les sociétés d’assemblage de véhicules en Algérie pour avoir appliqué des prix illégaux eu égard des dispositions de la loi fixant les règles applicables aux pratiques commerciales. Selon le même document, des mises en demeure seront envoyées à toutes les usines de montage de véhicules en Algérie pour les pousser à revoir les prix des véhicules appliqués actuellement par les concessionnaires agréés et d’appliquer les tarifs réels, et ce dans un délai qui ne dépasse pas 60 jours. Si aucune suite n’est donnée à cette procédure, a ajouté le communiqué, une plainte sera déposée contre l’entreprise en question auprès du tribunal territorialement compétent. En effet, les Algériens ont du mal à se procurer une voiture neuve, voire utilisée à cause des prix excessivement élevés. Ce qui n’a d’ailleurs pas laissé indifférent le ministère de l’Industrie qui a exigé des usines de montage davantage de transparence lors de la commercialisation des véhicules. Face à ces prix qui sont loin d’être à portée des citoyens, des campagnes de boycott ont été lancées sur les réseaux sociaux, surtout après l’annonce par le ministère de l’Industrie des prix réels des véhicules. L’action de l’Apoce coïncide avec une situation de stagnation du marché de véhicules accompagnée des pertes considérables, comme l’ont avoué des constructeurs automobiles en Algérie. Le gouvernement a exprimé son insatisfaction quant au montage local de véhicules sur lequel il compte pour substituer à l’interdiction d’importation de véhicules qu’il a décidée au lendemain de la dégringolade des cours de pétrole.

I. M. A.