L’armée tord le coup aux groupes terroristes : Sept éléments neutralisés depuis début février

Alors que le bilan de la lutte antiterroriste pour le mois de février écoulé, dont fait état l’Armée nationale populaire, était fatal pour les groupes terroristes, au moins quatre autres éléments ont été neutralisés en ce début mars.

En effet, trois hommes armés ont été appréhendés jeudi, par un détachement militaire et des éléments de la Gendarmerie nationale, à Batna, alors qu’un autre s’est rendu de sa propre volonté à l’ANP, à Tamanrasset. C’est dire combien le renseignement sécuritaire poussé de l’Armée a donné, encore une fois, ses fruits sur le terrain de la lutte antiterroriste. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’ANP a arrêté, en coordination avec les éléments de la gendarmerie nationale, le 01er mars 2018, trois (03) terroristes à Batna (5e Région militaire)», précise, hier, le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. à Tamanrasset (6e RM), le terroriste, qui a déposé ses armes consistant en une kalachnikov dotée d’un chargeur garni, est identifié sous le nom de M. Ismaïl alias «Abou Timaghil» qui avait rejoint l’activité de nuisance en 2014, rapporte un autre communiqué du MDN. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, et grâce aux efforts de qualité fournis par les forces de l’Armée nationale populaire, un terroriste s’est rendu, le matin du 1er mars 2018, aux autorités militaires à Tamanrasset (6ème Région militaire), en sa possession un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et un chargeur garni», précise la même source. «Il s’agit, en l’occurrence, de M. Ismaïl dit +Abou Timaghil+ qui avait rallié les groupes terroristes en 2014», précise la même source. Un résultat de la lutte antiterroriste qui fait réjout l’état-major de l’Armée qui ne cesse de réitérer sa détermination à ne se permettre aucun répit jusqu’à l’anéantissement total des groupes terroristes, leurs réseaux de soutien et leur logistique. «Ces résultats positifs réalisés sur le terrain témoignent de la parfaite maîtrise de nos Forces armées dans l’accomplissement de leurs missions avec efficacité et professionnalisme pour asseoir la sécurité et la quiétude sur l’ensemble du territoire national», souligne le MDN. Ce même bilan témoigne également de «la détermination de l’Armée nationale populaire à défendre notre patrie, en mettant en échec toute tentative d’atteinte à sa sécurité et sa stabilité», conclut la même source.
50 casemates détruites, un lot important d’armes récupéré…
En plus d’avoir éliminé un terroriste et pu en appréhender deux autres au seul mois de février, ainsi que la mise hors de l’Etat de nuire de quatre autres ce début mars (soit jeudi dernier), l’ANP a réussi d’importantes opérations de récupération d’armes, de munitions et autres engins explosifs pour la période écoulée, dont le bilan est rendu public, mercredi soir. Ces opérations se sont soldées par «la destruction de 50 casemates pour terroristes», la récupération de «deux mitrailleuses lourdes de type 14,5 mm, une mitrailleuse de type RPK, 1 roquette RPG-7, 6 lance-roquettes, 12 kalachnikov, 01 pistolet mitrailleur de type FM, 24 armes à feu, 01 pistolet mitrailleur, 01 fusil à lunette, 02 fusils-sniper, 4 fusils de chasse, 122 obus et 4 669 cartouches de différents calibres», note la même source. Sur un autre front, l’ANP a arrêté «74 trafiquants de drogue et saisi 16,53 quintaux de kif traité et 165 558 unités de psychotropes, alors que 197 contrebandiers et 13 orpailleurs» ont été aussi appréhendés. Durant la même période, la même source fait état d’«une tentative de contrebande de 117 558 litres de carburant» qui a été avortée, et «98 groupes électrogènes, 22 détecteurs de métaux et
4 bandes à munitions ont été récupérés». Les éléments de l’ANP ont récupéré aussi «34 charges propulsives, 25 chargeurs, 61 grenades et 32 mines». En outre, «un atelier de fabrication d’explosifs, 200 capsules dédiées aux explosifs et 29 appareils de communication piégés ont été découverts et détruits». Durant la même période,
«106 278 unités de boissons, 139 quintaux de tabac, 145 344 unités de tabac et 89 099 paquets de cigarettes, ainsi que 114,29 tonnes de denrées alimentaires et 10 960 litres d’huile de table, 91 marteaux piqueurs et 76 véhicules de différents types ont été saisis», ajoute la même source. Quant à la lutte contre le phénomène de «Haraga», quelque 601 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêts alors qu’une tentative d’immigration illégale engageant 61 personnes a été déjouée.

15 mines détruites à Bouira
En pleine offensive antiterroriste dans la wilaya de Bouira, un détachement de l’Armée nationale populaire a détruit, mercredi, quinze (15) mines de fabrication artisanale pendant une opération de recherche et de fouille menée dans cette région (1e RM), a-t-on appris d’un communiqué du MDN. D’autre part et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale «ont intercepté, à Tlemcen (2ème RM) et Béchar (3ème RM), six (06) narcotrafiquants en possession de 10,6 kilogrammes de kif traité». De même, «ils ont arrêté à Batna (5ème RM) un individu en possession de deux (02) armes à feu et une quantité de munition, tandis qu’ils ont saisi à El Oued (4ème RM) 8 633 unités de différentes boissons», rapporte la même source.
R. N.