Après l’arrêt de la grève du Cnapeste : Place au dialogue demain

Les choses semblent aller bon train entre le ministère de l’Éducation nationale et le CNAPESTE. Après le long bras de fer ayant opposé les deux parties, c’est désormais le dialogue qui pointe à l’horizon immédiat ! En réponse à la décision du CNAPESTE de mettre fin à sa grève, le département de Benghabrit s’est précipité à faciliter les procédures de réintégration des enseignants grévistes radiés. Mais pas que : le ministère a, notamment, fixé une date pour recevoir les représentants du syndicat, pour discuter enfin dans le calme et avec responsabilité à propos des revendications et des préoccupations de ce dernier. En effet, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, recevra demain les membres du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’Éducation (CNAPESTE) pour relancer le dialogue et la négociation autour des revendications des enseignants, avait annoncé, jeudi, le conseiller du ministère, Mohamed Chaïb Draâ. Concernant les points qui seront discutés lors de cette rencontre, il a précisé que la ministre a répondu à toutes les revendications de ce syndicat, ajoutant que 90% de ces revendications ont été déjà pris en charge, notamment celles des wilayas de Blida et Béjaïa où le mouvement de grève avait commencé. Il a rappelé, dans ce sens, la décision du ministère d’envoyer, dans ces deux wilayas, des commissions composées de représentants de la tutelle et du CNAPESTE pour tenter de résoudre les problèmes posés au niveau de ces deux wilayas. Chaib Draa a indiqué, par ailleurs, qu’une autre rencontre entre le ministère et l’ensemble des partenaires sociaux aura lieu le 7 mars prochain pour discuter notamment des ratios permettant la promotion de professeur à professeur principal et de professeur principal à professeur formateur. Pour rappel, le CNAPESTE avait décidé, au terme de sa session extraordinaire, tenue mardi dernier, de mettre fin à la grève illimitée entamée par les enseignants depuis le 30 janvier dernier au niveau nationale, et celle entamée depuis 3 mois à Blida et Béjaïa. Le ministère de l’Éducation nationale avait instruit tous les directeurs de l’Éducation pour faciliter la réintégration dans leurs établissements de tous les enseignants grévistes dont la radiation ne leur a pas encore été notifiée, y compris les enseignants grévistes ayant déposé leurs recours, après notification de leur radiation.
Pour les enseignants radiés n’ayant pas encore déposé leurs recours, des instructions ont été données aux chefs d’établissements pour leur faciliter les dépôts de recours et leur réintégration immédiate. À noter que l’arrêt de la grève a suscité la satisfaction des élèves et de leurs parents, notamment dans la wilaya de Blida étant la plus touchée par ce mouvement. Les autorités de la wilaya de Blida et la direction locale de l’éducation, ont annoncé de leur coté des mesures en vue de récupérer les cours perdus, par les élèves, outre leur prise en charge psychopédagogique. la directrice de l’éducation de la wilaya, Ghenima Ait Brahim avait fait part de cours de soutien assurés aux élèves au niveau d’un nombre d’établissements, parallèlement à l’ouverture d’une plateforme (via le net) pour les élèves de Terminale qui bénéficient ainsi de cours dans toutes les matières, tout en discutant avec des enseignants. Près de 13 000 CD renfermant des cours de soutien ont été également réceptionnés par les établissements éducatifs, en vue de les distribuer aux élèves, avait-elle ajouté.
Au volet psychologique, la responsable a activé des cellules d’écoute pour discuter avec les élèves, tout en accueillant leurs parents. Pour sa part, le wali a donné des instructions pour l’ouverture des établissements éducatifs tous les jours de la semaine, week-end inclus (vendredi et samedi), pour assurer des cours supplémentaires aux élèves et leur permettre de récupérer les cours perdus durant la grève.
Ania Nait Chalal