Serbie

L’ambassade algérienne en Serbie tance Rabat

L’Ambassadeur d’Algérie en Serbie, Abdelhamid Chebchoub, a répondu dans une mise au point publiée jeudi 6 août, sur le quotidien serbe “Politika”, aux « propos mensongers » de l’ambassadeur du Maroc à Belgrade. Le diplomate algérien dénonce une campagne de propagande contre l’Algérie, menée par l’ambassadeur marocain usant de mensonges et de contre-vérités pour tromper l’opinion publique serbe. Abdelhamid Chebchoub dénonce «les propos mensongers» de l’ambassadeur du Maroc à Belgrade qui, selon lui, «s’est écarté des usages diplomatiques qu’exige sa fonction pour participer à une campagne de propagande contre l’Algérie, usant de mensonges et de contre-vérités pour tromper l’opinion publique serbe. » Le diplomate algérien a réaffirmé que l’appellation du “Sahara occidental” est consacrée dans tous les textes et résolutions des organisations internationales, qualifiant de “trompeur” le terme “Sahara marocain” utilisé par Rabat.

La quarantaine réduite pour les rapatriés
Les ressortissants algériens rapatriés de l’étranger sont soumis désormais à une quarantaine de sept jours au lieu de 14 jours auparavant. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi 7 août, le directeur général de l’entreprise de gestion touristique de Sidi Fredj dans une déclaration accordée à la Radio nationale. Ces Algériens rapatriés de différents pays du monde sont soumis à une quarantaine dans un hôtel pour une durée réduite de sept jours. Durant cette isolation, ils seront testés pour le coronavirus, et si le résultat est négatif, ils seront libres de se déplacer. La mise en quarantaine s’étalera désormais sur une période de sept jours et des équipes médicales dépêchées par le ministère de la Santé seront sur place durant toute la période d’isolation pour effectuer les examens journaliers nécessaires et s’assurer de la bonne santé des personnes.

La Suisse suspend l’ouverture des frontières aux Algériens
La Suisse suspend l’ouverture de ses frontières aux citoyens Algériens et à 106 autres pays qui ne font pas partie de l’Union européenne dès ce samedi. En effet, depuis l’apparition du Coronavirus dans le monde, la fermeture des frontières a été imminente.
C’est pourquoi, l’ouverture des frontières dans certains pays semble très sélective. Notamment pour la Suisse, qui a décidé de suspendre l’accès à ses frontières à l’Algérie et à 106 autres pays. De ce fait, seuls les nations membres de l’espace Schengen sont autorisées à s’y rendre, indique le site Algérie 360°.
C’est le Département fédéral de la justice et police (DFJP) qui a fait part de la mesure.

Benbouzid s’entretient avec l’ambassadeur du Royaume-Uni
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Professeur Abderrahmane Benbouzid, s’est entretenu, ce jeudi, avec l’ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie Barry Robert Lowen, indique un communiqué de ce département de la santé. Les deux parties ont discuté sur l’état de la disponibilité du vaccin anti-coronavirus dans les laboratoires britanniques.
Selon la même source, « les deux parties ont abordé les différents domaines de coopération bilatérale dans le secteur de la santé, en particulier en cette conjoncture marquée par la propagation de la pandémie du Covid-19 ». À cette occasion, Benbouzid a présenté « la situation épidémiologique de la pandémie du Covid-19 en Algérie, ainsi que les efforts consentis par les hautes autorités en vue de limiter la propagation de l’épidémie », a ajouté le communiqué du ministère, soulignant « l’importance capitale accordée par le président de la République à l’acquisition du vaccin contre le virus Covid-19 ». Au cours de cette rencontre, « les deux parties ont également abordé l’état de disponibilité du vaccin dans les laboratoires de production britanniques », relevant à ce propos que « l’Algérie s’est engagée dans un processus de prospection des principaux laboratoires internationaux de production de vaccins antiviraux ». De son côté, l’ambassadeur du Royaume de Grande-Bretagne « a salué le niveau des enquêtes épidémiologiques en Algérie pour lutter contre le Covid-19 », exprimant en outre « le désir de son pays de bénéficier de l’expérience algérienne».

La France prolonge la validité de ses titres de séjour
A compter du 15 septembre 2020, le dépôt des demandes de titres de séjour des étudiants étrangers (première demande et/ou renouvellement) fera l’objet d’un traitement dématérialisé dans le cadre du déploiement de l’ANEF (administration numérique des étrangers en France), a indiqué hier mercredi la préfecture de la Seine-Saint-Denis, dans un communiqué publié sur son site officiel. Dès l’ouverture du téléservice, le public étudiant concerné devra déposer sa demande de titre de séjour en ligne. « Seront concernés par cette démarche, les détenteurs d’un visa D étudiant algérien, d’un visa de long séjour valant titre de séjour (VLS-TS) ou d’un titre de séjour », précise le même communiqué. La même préfecture explique que les détenteurs de visas concours et les mineurs scolarisés ne seront pas concernés par cette téléprocédure. Par ailleurs, plusieurs étudiants algériens attendent une réponse à leur demande de visa. Toutefois, le consulat général de France à Alger a rappelé le 23 juillet dernier que « la frontière Schengen entre la France et l’Algérie est toujours fermée. Le visa de long séjour pour études n’autorise pas son franchissement », expliquant que » la réception et l’instruction des demandes se poursuivent afin de permettre la délivrance des visas dès l’annonce de la réouverture de la frontière pour les étudiants étrangers en provenance d’Algérie ».

Le FLN invité à Moscou
Le secrétaire général du FLN, Abou el-Fadel Baâdji s’est entretenu ce jeudi 6 août avec l’ambassadeur de Russie en Algérie, Igor Beliaev qui a rendu visite au parti, a annoncé la formation politique dans un communiqué. Lors de cette rencontre qui s’est tenue au siège du parti à Alger, le FLN a reçu une invitation pour participer à un sommet qui se tiendra en septembre à Moscou la capitale de la Russie, a précisé le communiqué repris par l’agence russe Sputnik. « Dans le cadre de son initiative pour rétablir ses réseaux de relations avec les partis politiques amis dans plusieurs pays, dont ceux de la Fédération de Russie, le FLN a reçu une invitation de la formation politique majoritaire au Parlement russe, Russie unie, pour participer à une rencontre le mois prochain avec tous les partis influents d’Afrique afin discuter des conséquences sociales et économiques de la pandémie du Covid-19 », a précisé le document.

Mis aux poings
« Une écriture commune de l’histoire entre l’Algérie et la France « n’est pas possible », Abdelmadjid Chikhi,directeur général des Archives nationales et Conseiller du président de la République, chargé des Archives nationales et de la mémoire nationale.

La conscience de la France coloniale continue donc de la torturer…