Lamamra

LAMAMRA DÉMENT SOLENNELLEMENT : « Il n’y a aucune médiation avec le Maroc »

La question de la rupture des relations avec le Maroc « ne nécessite aucune médiation » et l’Algérie ne compte pas revenir sur sa décision souveraine qu’elle avait prise le 24 août 2021. Les médias du Makhzen ont beau raconté, tambour battant et à longueur de lignes, une prétendue médiation qu’aurait mené l’Arabie saoudite en vue d’une médiation entre l’Algérie et le Maroc, le démenti d’Alger est sans appel : « Il n’y a aucune médiation avec le Maroc, ni hier, ni aujourd’hui et ni demain ! », lâche crûment le chef de la diplomatie algérienne.
Depuis quelques jours, la prétendue initiative de médiation menée par l’Arabie saoudite en vue d’une invraisemblable reprise des relations entre l’Algérie et le Maroc revient dans les médias inféodés au Makhzen. La visite en Algérie du ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan, a été un prétexte pour les promoteurs d’une telle illusion de rabâcher le sujet. Faut-il rappeler qu’Alger a eu par le passé récent à démentir par diverses sources diplomatiques toute initiative de médiation de la part de ses partenaires, et encore moins émanant de ses soins, pour un rétablissement des relations avec Rabat. L’argumentaire solide présenté en amont à la décision de rupture par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, est assez démonstratif de la politique belliqueuse du Maroc envers l’Algérie pour espérer, aujourd’hui, rétablir les relations. Que les hérauts du Makhzen et les voix qu’il autorise à distiller une telle rumeur infondée l’entendent de la bouche du canal diplomatique officiel de la diplomatie algérienne. L’existence d’une quelconque médiation menée par Riyadh entre Alger et Rabat, n’a même pas lieu d’être évoquée, à considérer tous les motifs qui ont présidé à la décision de rupture de l’Algérie et qui est intervenue avec mûre réflexion. Ainsi, quelles que soient les sources qui ont rapporté l’existence d’une telle initiative, que les choses soient claires : « il n’y a aucune médiation », avec le Maroc, « ni hier, ni aujourd’hui et ni demain », a démenti hier le chef de la diplomatie nationale, Ramtane Lamamra. S’exprimant au micro de la chaine d’information internationale algérienne « Al24 news », Lamamra n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour démentir l’existence d’un quelconque échange effectué avec son homologue saoudien au sujet d’une médiation entre l’Algérie et la Maroc.
Il convient de rappeler que les médias marocains ne sont pas à leur première lubie. Bien plus, il y a comme un remake du « media circus » mené en septembre 2021. En effet, quelques jours après la décision de rupture des relations diplomatiques, le même Mae saoudien, alors en visite dans notre pays, était, aux yeux de la presse marocaine, porteur d’un message de paix entre l’Algérie et le Maroc. Il a fallu le démenti catégorique de l’envoyé spécial chargé du Sahara occidental et du Maghreb, Ammar Balani, pour que les médias du Makhzen retournent à nouveau dans leur terrier.
Farid Guellil