Viande rouge

L’ALVIAR ET L’ONAB SIGNENT DES CONTRATS COMMERCIAUX AVEC DES ENTREPRENEURS : Quel impact sur le prix des viandes durant le Ramadhan ?

Selon un communiqué du ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de la Microentreprise, le groupe Algérienne des viandes rouges (ALVIAR) et l’Office national des aliments de bétail (ONAB) ont signé des contrats commerciaux avec des entrepreneurs activant dans le domaine de production et de commercialisation des viandes rouges et blanches.

Ces contrats ont été conclus dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord cadre signé, septembre 2021 entre le groupe industriel Agro-logistique (Agrolog) et l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE), a précisé le communiqué. Tenue au siège du groupe Agrolog, la cérémonie de signature a vu la présence de nombre d’entrepreneurs issus de six wilayas et les directeurs des entreprises publiques concernés ainsi que les représentants de l’ANADE. Ces contrats commerciaux permettront, à court terme, d’assurer des viandes rouges et blanches de qualité durant le mois sacré avec des prix « étudiés », lit-on sur le communiqué du ministère qui souligne que ce partenariat s’étalera jusqu’après le mois du Ramadhan. Il sera élargi ensuite à d’autres domaines dont le transport, le stockage et la valorisation des produits agricoles. Pour rappel, le ministère de l’Agriculture et les services du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro entreprise avaient signé en mars 2021 un accord cadre visant l’accompagnement des jeunes et des porteurs de projets dans le domaine de la production agricole, le développement des filières agricoles tout en favorisant la création des micro-entreprises pour la promotion et la commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires. Il est important de souligner que pour voir la pertinence de ces conventions, en tout cas, il faudra attendre les prochains jours qui marqueront le début du mois de Ramadhan. C’est en effet durant cette période que les prix des différents produits dont les viandes blanches et rouges augmentent de manière spectaculaire.
Le recours à ces conventions pour faire baisser les prix et répondre à la demande nationale sans pour autant recourir à l’importation portera-t il ses fruits ? D’autant que les dispositions déjà prises dans ce sens n’ont pas été à la hauteur des attentes puisque les consommateurs continuent de faire face au phénomène de la spéculation et de la hausse anarchique des prix de façon, qui s’est aggravé ces derniers mois plus que jamais.
Ania N. ch.