benbouzidp3

L’ALGÉRIE PASSE AU STADE 3 DE L’ÉPIDÉMIE : «On doit se préparer au pire !», avertit le ministre Benbouzid

Dans une déclaration, faite hier à la Chaîne 3 de la Radio nationale, le ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé que « l’Algérie est entrée en phase 3 de l’épidémie du coronavirus et, par conséquent, on doit se préparer au pire».

Il a relevé, cependant, que la décision du confinement général relève des prérogatives exclusives du président de la République. Lors d’une réunion complémentaire à la séance de travail du 17 mars en cours, le président de la République avait pris une batterie de mesures – en vigueur depuis hier et jusqu’au 4 avril – visant à faire face au Coronavirus et limiter sa propagation. Il s’agit, entre autres mesures, de la suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire, la démobilisation de 50 % des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires, et la démobilisation des femmes travailleuses ayant de enfants en bas âges. Par contre, des collectifs d’universitaires, de médecins et même de simples citoyens, ont sollicité les hautes autorités de l’État pour prôner un renforcement des mesures de sécurité face à l’épidémie, notamment l’option de décréter un confinement général dans le pays, et préviennent que si elles ne sont pas respectées, on risque une explosion des infections dues au Covid-19. Dans ce sens, ils ont insisté sur l’obligation de rester chez soi et de ne sortir qu’en cas d’urgence pour endiguer la propagation rapide de ce virus, appelant même à mobiliser la force publique (Police et Gendarmerie nationale) pour faire respecter strictement ces consignes. Selon les expériences faites en Chine et en Italie, il a été démontré que les zones qui respectent les consignes de ne pas sortir ont pu contenir et circonscrire la maladie et les cas d’infections enregistrés. À l’opposé, dans les zones où les risques de cette épidémie ont été pris avec une certaine légèreté par la population, les cas d’infections et de mortalité ont flambés. Pour se faire, des mesures exceptionnelles devront touchées aussi le personnel médical, dont le rôle est très primordial en ces circonstances. En première ligne dans la lutte contre cette maladie et en contacts étroits avec les cas graves, le personnel médical (médecins, spécialistes, aides-soignants, ambulanciers, agents de sécurité et autres auxiliaires de la santé) doivent être bien protégé. Cela va de la mise en place de moyens de transport appropriés avec total respect de la distance de sécurité entre chaque individu. Arrivant dans un timing très critique, la Commission scientifique de suivi de l’épidémie de coronavirus doit faire preuve d’une nouvelle méthode de gestion de crise. Son rôle dans la prévention est un élément pivot. Elle doit superviser toutes les opérations de sensibilisation et les spots publicitaires pour faire connaître les dangers du Covid-19 sur la santé publique, mais aussi les moyens d’une hygiène saine et les méthodes à suivre pour éviter toute infection.
Hamid Mecheri