gazp3

L’ALGÉRIE ET L’ESPAGNE METTENT LES GAZ POUR LA MISE EN SERVICE DE L’EXTENSION DE MEDGAZ : Le Maroc mis sur la touche

L’Algérie continuera à fournir du gaz à l’un de ses plus importants clients dans le domaine, l’Espagne à savoir, n’en déplaise au Maroc qui a joué sur contrat du gazoduc Maghreb-Europe, en voie d’expiration, comme un moyen de chantage à visée politique.

En effet, le groupe Sonatrach et son partenaire espagnol Naturgy sont parvenus à un accord portant sur l’exploitation de l’expansion du Gazoduc Medgaz, reliant la côte de Béni Saf à l’ouest de l’Algérie et la ville d’Almeria dans la région espagnole d’Andalousie, à partir du quatrième trimestre de l’année courante. Soit, avant l’arrivée à terme du contrat du pipeline Maghreb-Europe, qui démarre du gisement de Hassi R’mel  en traversant le détroit de Gibraltar pour finir à Cordoue en Espagne, dont le Maroc n’avait pas l’intention de  renouveler le bail.
En plein accroc diplomatique avec l’Espagne depuis l’hospitalisation du président de la RASD, Brahim Ghali, le Maroc, comme révélé par le journal « El Confidencial Digital » en mai dernier, ne comptait pas prolonger le contrat de ce gazoduc traversant une partie de son territoire. Croyant alors atteindre d’une pierre deux objectifs, l’Algérie et l’Espagne notamment qui sont deux excellents partenaires dans le domaine économique, le Maroc a raté encore son tir sur un autre terrain.
En tout cas, le projet de l’extension Medgaz est sur le point d’être réceptionné et sa mise en service devra donc intervenir avant ou dès l’expiration du contrat de Maghreb-Europe, comme annoncé par Naturgy. Pour preuve, le patron de la société espagnole a récemment effectué une visite à l’ouest du pays en compagnie de son homologue de Sonatrach. Dans un communiqué publié mardi après-midi sur le site web de Naturgy, il a été fait savoir que son PDG Francisco Reynés et le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, sont parvenus à cet accord « lors d’une réunion de travail tenue lors d’une visite à Medgaz à Oran (Algérie) ». Une occasion lors de laquelle, le boss de Naturgy, souligne-t-on, a confirmé « l’excellent avancement du projet d’extension. »
Ainsi, prenant de court le Maroc, l’Espagne s’est adressée directement à l’Algérie avec laquelle elle a conclu l’accord de mise en service de l’extension de Medgaz afin d’assurer sa sécurité énergétique.
Sur le plan technique, l’expansion de Medgaz a fait l’objet d’un investissement d’une valeur de 73 millions d’euros. Une fois mis en service, il assurera le transport de 25 % du gaz naturel consommé en Espagne, ce qui renforcera de facto la coopération stratégique entre Sonatrach et Naturgy.
Il convient de rappeler que le projet Medgaz a été mis en service en mars 2011. Ce qui fait que ce gazoduc d’importance stratégique a servi dix ans.
Farid Guellil